Anti-déprime: Je ne fête pas Noël, je fais quoi ?

Mis à jour le 20 février 2018 par Emilie Mascia
Anti-déprime: Je ne fête pas Noël,  je fais quoi ?

noel

Marre de passer le réveillon seule devant la télévision ? Suivez nos bons plans, testés et approuvés.

Rappellez-vous : l’année passée, après avoir engouffré toute une bûche glacée seule, terminé ivre et débraillée dans le canapé au point de chanter « All by myseeelf… Don’t wanna be… », vous vous êtes promise de ne plus jamais faire la même erreur. Pas de honte, cette année, on change la donne.

Un réveillon solidaire

Ça paraît logique, mais vous n’avez jamais osé car vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre. Et si c’était tout simplement une expérience enrichissante ? Marjorie l’a découvert il y a quelques années : « Depuis trois ans, je participe à un repas où tout le monde met la main à la pâte. L’ambiance est à chaque fois très conviviale. Pour moi, être solidaire à Noël, c’est comme être solidaire toute l’année, c’est un état d’esprit qui me plaît. »

En pratique

Le soir du réveillon, de nombreux organismes proposent des événements particuliers. Les centres de la Croix-Rouge sont actifs partout en Belgique : repas festifs, bars à soupe ou goûter de Noël (www.croix-rouge.be). À Bruxelles, l’Opération Thermos organise elle aussi un repas de fête pour les plus démunis (www.operationthermos.be). Du côté des Restos du Cœur, on a besoin de bénévoles pour servir soupes et repas chauds : il suffit de postuler à l’antenne la plus proche de chez vous.

www.restosducoeur.be

Une soirée entre copines

Pourquoi rester dans son coin ? Comme Claudia, on organise une grande promenade en fin d’après-midi, puis « on file toutes prendre l’apéro sur la Grand-Place de Bruxelles, c’est magique » ou, comme Séverine, on opte pour « une bonne frite ». Autre option : on se retrouve dans un resto.

En pratique

On pique la tradition des New-Yorkais. Là-bas, de nombreuses communautés ne fêtent pas Noël, mais adoptent le resto. Le hic : quasi tous les restos ferment le soir du réveillon, sauf… le chinois ! À nous le canard laqué et les nouilles sautées au poulet, comme Mariam : « Le chinois entre amies le soir du réveillon, c’est une institution.»

Une nuit super luxe

Et si on sortait le grand jeu et qu’on faisait chauffer la carte Visa en s’offrant une suite dans l’un des plus beaux hôtels de la capitale ? C’est ce qu’a fait Sandra l’année passée : « Ça m’a fait un bien fou, même si ça m’a coûté un pont. Après tout, on ne vit qu’une fois ! »

En pratique

On réserve une suite à l’hôtel Steigenberger Wiltcher’s (389 Ä la suite junior, petit déjeuner compris) et on découvre The Library, leur nouvel afternoon tea haut de gamme. Encore plus luxe et dix fois le prix, la chambre Armand Blaton, située au dernier étage de l’hôtel Amigo, pour sa terrasse spectaculaire avec vue sur l’hôtel de ville (3 825 Ä la nuit). On n’a plus un rond… mais on est la reine du monde.

Un voyage d’hiver

La période des fêtes de fin d’année est très riche en offres et promos pour les départs en avion. Céline le confirme : « L’année passée, j’ai voyagé avec la compagnie indienne low-cost Jet Airways le soir du 24 décembre et je suis revenue en Belgique le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre... Destination : New York ! L’avantage de passer Noël et Nouvel An en plein ciel ? L’avion est quasiment vide et les
billets sont beaucoup moins chers. »

En pratique

On réserve en dernière minute, c’est encore plus avantageux. Céline a attendu le dernier moment pour booker ses billets, histoire d’obtenir les meilleures conditions. L’astuce : les sites comparateurs de vols (opodo.be, connections.be ou jetcost.com). Pour l’hôtel, c’est pareil. « Avec l’appli www.hoteltonight.com, j’ai booké ma chambre le jour même avec 50 % de réduction et le petit déjeuner gratuit », poursuit Céline. On n’a plus qu’une chose à vous dire : bon vol !

Un spectacle (sans les files)

Ça fait longtemps que vous n’avez plus mis les pieds au ciné. Dernier souvenir en date : le jeans plein de pop-corn collé ! Non merci… Pareil pour le théâtre, à cause de la file. « Chaque année, mes copines et moi, on profite du réveillon de Noël pour aller au ciné, parce qu’on a la salle pour nous (ou presque) », raconte Jacky.

En pratique

On profite des promos de fêtes dans les cinémas pour s’offrir un abonnement perso (à l’année ou par dix séances). Pour le théâtre et les spectacles, on surfe sur Arsène 50 pour bénéficier de places à moitié prix pour le soir même.

www.arsene50.be

Un séjour nature

Façon « Into the Wild », mais pas trop loin de chez soi tout de même. On se coupe du monde, en mode survivaliste. C’est l’expérience que Charlotte va tenter cette année : « J’ai loué un chalet dans les Cévennes, en plein cœur de la montagne. Programme de la soirée : gros plaid et feu ouvert. »

En pratique

Pas la peine d’aller très loin, il y a plein d’adresses top en Belgique. Pour trouver une cabane de rêve à petit prix, rien de plus simple : sur Airbnb, au fin fond des bois à Hastière (95 Ä) ou à Kasterlee (45 Ä), ou sur un magnifique plan d’eau à Couvin (175 Ä) (www.airbnb.fr). Si on veut la jouer à fond, rien de mieux que l’option « stage de survie » : feu de camp, orientation, technique pour rendre l’eau potable… Prête pour la prochaine saison de « Koh-Lanta » !

90 € le stage de base, www.survies.be

Toujours pas d’idée ?

On fait comme Alexandra : « Chaque année, pour Noël, je rassemble autour de moi des amis qui n’ont rien prévu pour le réveillon, qui disent que ça ne leur fait rien, mais ça n’est pas vrai. Mères célibataires, potes gays en froid avec leur famille, expatriés isolés en pleine grève des transports, ils sont bienvenus à ma table. C’est ça, le vrai sens de Noël : être perdu dans le désert, suivre une lumière, et être accueilli pour le
dessert. »