Pourquoi la nouvelle marque de shapewear de Kim Kardashian fait déjà scandale ?

Publié le 27 juin 2019 par Malvine Sevrin
Pourquoi la nouvelle marque de shapewear de Kim Kardashian fait déjà scandale ? © Vanessa Beecroft

Kim K a décidé de dévoiler au monde entier son secret pour porter des robes ultra moulantes: des sous-vêtements gainants très bien pensés. Seulement voilà, son nouveau label pose déjà problème…

Avouez-le, on s’est toutes au moins une fois demandé comment Kim Kardashian était parvenue à entrer - et accessoirement à respirer - dans l’une de ses robes très (très) serrées. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

La video mode du jour :
COMMENT EMPÊCHER SES CUISSARDES DE GLISSER

DU SHAPEWEAR POUR TOUTES

Accro aux sous-vêtements gainants depuis maintenant 15 ans (c'est elle qui le dit !), l'aînée du clan Kardashian a décidé de partager avec le reste du monde son astuce infaillible pour un corps zéro défaut en lançant sa propre marque de shapewear. Lassée de devoir découper dans ses gaines pour qu'elles soient parfaitement dissimulées sous ses tenues parfois très courtes ou asymétriques, Kim K remédie à ce problème en commercialisant des sous-vêtements gainants qui s'adaptent à toutes les possibilités"Kimono est mon point de vue sur le shapewear et les solutions pour les femmes qui fonctionnent réellement" a-t-elle expliqué. Dans un souci de diversité, ils existent dans de nombreuses tonalités de nude pour ne faire qu'un avec la peau de celle qui les porte et se faire totalement oublier ! En plus, ils s'adaptent à toutes les morphologies du XXS au 4XL. Bien joué Kim !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

Kim K et l'appropriation culturelle, une longue histoire

Seulement voilà, ce lancement n'aurait pu être qu'un intelligent coup marketing de plus si madame West n'avait pas choisi de baptiser sa marque "Kimono". Oui oui, comme le vêtement traditionnel japonais qui se transmet généralement de génération en génération. Si Kim s'est certainement amusée de la ressemblance avec son prénom, cela ne fait pas rire du tout la communauté asiatique qui voit d'un très mauvais oeil cette énième appropriation culturelle de la reine du selfie. D'autant plus que Kim Kardashian a déposé légalement le mot "kimono" aux États-Unis. L'impitoyable compte Instagram des justiciers de la mode @DietPrada a déjà tiré la sonnette d'alarme et de nombreux internautes expriment leur colère à l'aide du hashtag #KimOhNo. On espère que Kim K a déjà engagé un bon community manager pour gérer ce bad buzz !

À LIRE AUSSI:

Chirurgie: l'incroyable avant/après du clan Kardashian

Pourquoi la lingerie body posi va nous réconcilier avec notre corps ?