Qui sont les Incels, ces mecs qui détestent les femmes?

Publié le 26 avril 2018 par Laurence Donis
Qui sont les Incels, ces mecs qui détestent les femmes?

Incels pour «célibataires involontaires», cette communauté online d'hommes voue une haine profonde aux femmes. L'un d'entre eux serait d'ailleurs l'auteur de la tuerie de Toronto. Mais qui sont-ils vraiment?

Leur nom? Incels, contraction d'«involuntary celibate» (traduisez: célib, mais pas par choix). Le groupe autoproclamé serait constitué de dizaines de milliers de personnes, principalement des mecs hétéros entre 18 et 35 ans. 

Leur lieu de rendez-vous privilégié? Le web. Leur site, dont on ne voit pas l'intérêt de partager le nom ici, compte 5000 membres et est interdit aux filles. Parce que c'est surtout de ça qu'il s'agit. Les Incels détestent les femmes, qu'ils tiennent responsables de leur absence de vie sexuelle et amoureuse. Sur les chaînes de discussions, le petit groupe prend plaisir à les baptiser «femoid» (mix de «female» et «humanoid» pour dénoncer leur absence d'humanité) ou «roastie» (ce qui signifie «rosbeef» pour qualifier l'aspect de leur sexe). Classe! Des incitations au harcèlement et au viol sont aussi nombreuses sur les forums...

Leur but? Supprimer tous les «Chads» et les «Stacys» de ce monde. Ça sonnerait presque comme le pitch d'une série B si ce n'était pas la réalité. Les premiers font référence aux beaux gosses qui enchaînent les copines. Les deuxièmes, ce sont les femmes en couple. 

Leur idole? Elliot Rodger. Dans une vidéo publiée sur les réseaux, l'homme explique être victime d'une injustice: «Je suis le mec parfait et pourtant, vous préférez vous jeter dans les bras d’hommes odieux plutôt que moi, le gentleman suprême». Il finira par publier un manifeste de 140 pages (le mec a le temps) et devenir l'auteur d'une tuerie en Californie en 2014...  

La video ELLE du jour :
5 TRUCS POUR FAIRE POUSSER NOS CHEVEUX PLUS VITE

Des mecs frustrés qui passent leur vie sur le web à injurier les femmes, il y en a plein. Et dans tous les cas, c'est inacceptable. Mais ce qui interpelle d'autant plus ici, c'est que ces trolls misogynes constituent un vrai groupe et agissent IRL. L'auteur présumé de l'attentat à la voiture-bélier à Toronto, qui a fait dix morts, serait l'un des leurs. Sur son compte Facebook, Alek Minassian avait d'ailleurs déclaré «La rébellion des Incels a déjà commencé. On va renverser tous les 'Chads' et 'Stacys'». Alors quand une femme n'a pas envie de coucher avec vous, vous lui roulez dessus? Et si on réfléchissait plutôt au concept de la masculinité et aux codes genrés de la société... Glaçant.