Good Girls : la série qui transforme des mères en hors-la-loi

Mis à jour le 22 juin 2018 par Eloïse Pirard
Good Girls : la série qui transforme des mères en hors-la-loi

À la lisière entre Breaking Bad et Desperate Housewives, retrouvez Good Girls, une série où les mères des quartiers résidentiels revêtent cagoule et gun. Attention, ce gang en monospace va faire mal. Bang Bang!

Le pitch

 Mères de famille débordées, épouses délaissées, Beth, Ruby et Annie sont trois amies au bord de la crise de nerfs. Entre celle qui doit rembourser les dettes de son mari, l’autre qui se saigne pour payer le traitement de sa fille hospitalisée et la dernière qui s’écharpe au tribunal pour la garde de ses enfants, aucune n’est capable de joindre les deux bouts. Leur solution : braquer un supermarché avec une arme factice. Malheureusement, passer de desperate housewives à génies du crime ne s’avère pas si facile.

Diffusé sur NBC ce 26 février, le premier épisode de cette comédie déjantée aurait déjà remporté le coeur de nombreux téléspectateurs outre-Atlantique. Raison pour laquelle la série devrait bientôt débarquer sur la plateforme de binge-watching. Ça sent les soirées #netflixandchill à plein nez !

Pourquoi on l’aime déjà cette série ?

Un casting de badass

Les trois héroïnes de Good Girl n’en sont pas à leur premier passage télé. Au contraire, dans le rôle de ces femmes de banlieue désabusées, on retrouve notamment Christina Hendricks, la flamboyante secrétaire de Mad Men. Cette rousse pulpeuse est accompagnée de Mae Whitman remarquée pour son interprétation dans Parenthood, et la drôlissime Retta de Parks and Recreation. Ensemble, ce trio risque bien de faire des étincelles ! “Bitch better have my money !”

Une justesse d’écriture

 Pas toujours facile d’aborder les problèmes de tunes, l’infidélité, le divorce, la maladie et le viol dans la foulée... Sans tomber dans un trip misérabiliste, Good Girls sublime les situations délicates grâce à une bonne dose d’humour. Tout en respectant les codes de la tragi-comédie, cette série sort des carcans grâce à son pitch déjanté. Bref, on rit autant qu’on pleure. Des répliques cinglantes, de la vulgarité comme on l’aime, des nanas pas quiches, tous les ingrédients sont réunis pour que nous plongions dans cet univers où les mères de famille pèsent enfin dans le game !

A lire aussi: 

Spoiler Alert: découvrez les 3 nouveaux personnages de Stranger Things

Un compte instant pour trouver les plus cool films à mater

Casa de Papel: la série à binge-watcher sur Netflix