Journée des droits des femmes : c’est quoi le programme ?

Publié le 7 mars 2020 par Malvine Sevrin
Journée des droits des femmes : c’est quoi le programme ?

La Journée internationale des droits des femmes, c'est ce dimanche ! Voici 4 activités à faire ce 8 mars... et tout au long de l'année.

1. On manifeste

Parce que oui, le 8 mars, c'est une journée de lutte (et pas la journée mondiale des réducs sur les nouveaux lipsticks mats). L'occasion de réfléchir à l'inégalité, de dynamiter les clichés et de se bouger. On le rappelle : en Belgique, les filles gagnent toujours 20% par an en moins que les mecs, quatre femmes portent plainte pour viol quotidiennement, des dizaines de femmes meurent chaque année sous les coups de leur conjoint... Et on pourrait continuer encore longtemps. Les events à ne pas manquer :

2. On se cultive

Parce que le 8 mars, c'est aussi l'occasion de (re)découvrir toute une série de productions culturelles cool qui font réfléchir. On prend du temps pour soi, on s'enroule dans un plaid fluffy et on pioche dans notre liste de podcasts/docus/livres/newsletters/comptes Insta féministes. Et si on a envie de sortir, on fait quoi ?

Festiv'Elles : Festival du film sur les droits des femmes : À 16h, diffusion du film « Papicha » suivi d'un débat avec Sophie Roussau, journaliste et médiatrice en question de genre. À 19h30, diffusion en avant-première du film « Woman », réalisé par Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand. À Nivelles, 5 €/film, tickets via cine4.be

La video actu du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER

Festival International du Film de Mons : À 20h30, projection du documentaire « Tout peut changer, et si les femmes comptaient à Hollywood » de Tom Donahue, suivie d'un débat avec deux réalisatrices belges. Auditorium Abel Dubois à Mons, 7€/film, tickets via imagix.be

À 20h30, projection du film « A Girl From Mogadishu » en présence de l'équipe. Un biopic sur le parcours d’Ifrah Ahmed, de victime à militante contre la violence et les mutilations génitales faites aux femmes. Imagix à Mons, 7€/film, tickets via imagix.be

Event musical « Intersections » : Une programmation musicale féministe et inclusive articulée autour de six évènements répartis sur deux soirs, à travers la capitale.

Exposition « Libérer les femmes, changer le monde » : Une exposition retraçant le combat féministe des années 1970 en Belgique dont les revendications restent aujourd'hui d’une brûlante actualité. Entrée gratuite à découvrir jusqu'au 24 mai 2020. Au BELvue Museum à Bruxelles.

3. On soutient les femmes entrepreneures

Du 7 au 16 mars, c'est la semaine de l'entreprenariat féminin ! Oui, il y a toujours moins de filles que de mecs qui lancent leur business... Et la clé, c'est d'éduquer. Alors pendant une semaine, une série de girl boss aux profils et parcours différents viendront partager leurs expériences dans les écoles secondaires de Bruxelles et de Wallonie. Des tables rondes seront aussi organisées pour échanger avec le public et se poser des questions essentielles : comment inciter les femmes à oser, comment éviter les préjugés... Plus d'infos sur le site de l'ASBL 100 000 entrepreneurs en Belgique.

4. On fait des dons aux associations

Parce qu'on y pense peut-être de temps en temps et que pour se lancer, le 8 mars, c'est le bon moment ! On suit des mouvements comme Time's Up et #MaintenantOnAgit qui nous montrent que lutter contre le sexisme, ça passe aussi par des actions en justice. Et pour ça, les femmes doivent évidemment avoir les moyens d'agir. Bien avant que les stars donnent plus de visibilité à ces actions, on rappelle que des ASBL belges se battent depuis des années. Toujours utile : une petite liste, non exhaustive, des associations féministes.


Et pour faire une bonne action sans dépenser un rond, il suffit de vous prendre en selfie et de le publier sur Instagram durant tout le mois de mars avec #herimageherstory. Pour chaque photo postée, &Other Stories reversera 1€ à l'association humanitaire CARE qui lutte contre la pauvreté et se concentre spécifiquement sur les femmes et les filles. Plus aucune excuse pour ne pas apporter sa petite contribution à la cause féministe !

À LIRE AUSSI

#MonPostPartum : le phénomène Twitter qui lève le tabou sur le post-partum

La robe engagée de Natalie Portman aux Oscars en 5 réalisatrices

Les alliés : portraits d'hommes qui soutiennent le mouvement féministe

EnregistrerEnregistrer