Miami, rendez-vous de l’art contemporain

Mis à jour le 12 février 2018 par Céline Pécheux
Miami, rendez-vous de l’art contemporain

couv

Début décembre, la fête de l’art contemporain battait son plein sous 25°C à l’ombre !

Epicée et métissée, la capitale latina des USA est la destination prisée des fashionistas du monde entier.

i

Un incontournable arty

Du 4 au 7 décembre, le gotha de l’art contemporain prenait ses quartiers à Miami Beach pour l’édition US d’Art Basel. Quelque 200 galeries internationales y présentent plus de 2 000 artistes tandis que des foires satellites complètent le tableau. Le design n'était pas en reste avec Design Miami (du 3 au 7 décembre) et son cortège d’événements hype.

La video lifestyle du jour :
10 SPORTS QUI FONT DES FESSES CANONS

www.artbasel.com/miami-beach

m

Le quartier hype

Des dizaines de galeries, fondations artistiques et restaurants branchés ont élu domicile dans le Wynwood Art District, un ancien quartier industriel dont les murs ont été pris d’assaut par les plus grands street artists du monde.

wynwoodmiami.com

c

1/

Art déco mais pas que...

Sur Ocean Drive, les immeubles des années 1920 et 1930 sont sublimement kitsch sur le fond de ciel pastel. C’est le fameux quartier art déco. Le Miami Design District, truffé de boutiques de mode, de galeries d’art, d’antiquaires et de restaurants, vaut aussi le déplacement.

www.miamidesigndistrict.net

o

La boutique frime

Installé dans un bâtiment art déco typique des années 30, The Webster présente sur deux étages les plus belles collections de prêt-à-porter de la saison, de Balenciaga à Haider Ackermann en passant par Cédric Charlier. Avec son resto sur le toit, ce Colette de Miami est le QG des shopaholics du coin..

www.thewebstermiami.com

q

Le guide des virées arty à Miami, c’est lui !

Louis Vuitton City Guide, 30 €.

p

La Mobilo-food

Entre deux vernissages, une performance  sur la plage et l’expo incontournable d’un artiste émergent, pas le temps de s’arrêter pour manger ! Pas de panique, les foodtrucks viennent à vous avec leurs cargaisons healthy et gluten-free.

www.hippops.com

e

La planque des fêtards

Avec ses chambres-appartements, sa piscine XXL, son sky bar en plein air et son atmosphère festive, le Shore Club est l’endroit favori de tous les VIP. La journée, pause déjeuner au Nobu, le resto favori de Robert De Niro, et moment de détente au spa at Shore Club, un haut lieu des massages énergisants et des cures détox anti-gueule de bois.

www.shoreclub.com

j

2/

La cuisine métissée

Sur le patio de ce resto, épicentre de l’Art District, veille un portrait de Tony Goldman, celui par qui tout a commencé dans ce quartier autrefois mal famé. Aujourd’hui, c’est sa fille qui préside aux destinées de cet espace unique, à la fois galerie d’art et restaurant, avec une inventive cuisine fusion. Un de nos spots préférés pour rencontrer du beau monde à l’heure du déjeuner.

www.wynwoodkitchenandbar.com

d

La folie du juicing

À Miami aussi, la cure de fruits et lÉgumes pressés à froid est la détox en vogue.

f

Le pays des Starlettes

Miami Beach, royaume du bling, des pom-pom girls en minishort à l’année et des torses épilés. Empire de la nuit où les cocktails se servent au litre et les shots en gelée... À première vue, South Beach (SoBe pour les initiés) est le décor parfait pour un winter break à la hauteur du mythe : fun et ensoleillé.

n

Les poêtes de rue

À Wynwood, il n’est pas rare de croiser des street artists stars au coin de la rue... Comme Chor Boogie, par exemple, l’homme qui a créé un précédent dans l’histoire du street art en vendant une fresque murale 500 000 euros, qu’on a croisé alors qu’il transformait la façade d’une  galerie en œuvre d’art psychédélique. La frime !

www.chorboogie.com

h

3/

Les galeries qui épatent

Sans le tourbillon de rendez-vous satellites, allant des visites de collections privées aux soirées organisées par les marques de luxe, Art Basel ne serait pas ce qu’il est. Même si c’est dans les 46 500 mètres carrés du Miami Beach Convention Center que se situe le feu de l’action. Au programme : plus de 250 galeries internationales, où des créations de Jeff Koons ou Marc Newson côtoient des pièces du XVIIe siècle comme celles de jeunes pousses encore méconnues. Un must !

www.artbasel.com/miami-beach

l

La boîte des stars 

Ambiance cigarette et Dirty Martini jusqu’au bout de la nuit au Liv, le night-club situé à l’intérieur du prestigieux hôtel Fontainebleau. Pendant Art Basel, on y roule les R avec Ricky Martin, on discute brushing avec Adriana Lima ou de notre projet de court métrage avec Sean Penn. La clientèle y est triée sur le volet et l’ambiance very électrique.

www.livnightclub.com

k

De Wynwood aux plages de South Beach, les modeux du monde entier se bousculent à Art Basel pour voir, mais aussi et surtout être vus !

g

Y ALLER

Le top pour arriver fraîche et dispo en 9h30 top chrono à Art Basel Miami, c’est British Airways et sa classe Business « Club World », un must en matière de services et d’ à-côtés de rêve : ergonomie des sièges, wifi, écrans tactiles, ribambelle de films et musiques. Dans le « beauty set » offert au décollage, les produits de la marque Aromatherapy Associates veillent sur nos problèmes de déshydratation, peau sensible, mauvaise circulation sanguine... Last but not least, les sièges escamotables permettent de voyager couché dans un espace privatisé. Èvidemment, le prix suit...

En Décembre, A/R Bruxelles-Miami via Londres avec British Airlines à partir de 631 €
en Economy et 1 960 € en Business.

(www.britishairways.com)

a