Orgasme nocturne : comment ça marche ?

Mis à jour le 10 juillet 2021 par Noemi Dell'aira
Orgasme nocturne : comment ça marche ? ©Shutterstock

La nuit est calme et paisible. D’un seul coup, mon pouls et ma respiration s’accélèrent et je me réveille en sursaut. Non, ce n’était pas un cauchemar. C’était un orgasme nocturne. Et c’était incroyable !

Souvent qualifié de « pollution nocturne » (ce peut être une éjaculation sans sensation de plaisir) , l’orgasme nocturne masculin est bien connu. Mais son pendant féminin est beaucoup moins abordé. Pourtant, 40 % des femmes ont déjà expérimenté le plaisir endormi, selon The Kinsey Institute New Report On Sex. Un chiffre qui ne tient pas compte de celles pour qui l’orgasme nocturne reste à un niveau inconscient et qui n’ont pas été réveillées par la sensation bouleversante. « L’orgasme nocturne chez la femme se caractérise par le fait qu’aucun contact ou frottement n’a précédé sa venue », explique Julie Lambillotte, 42 ans, psychologue et sexologue
clinicienne. 

Phénomène physique ou psychique ?

Selon l’experte, plusieurs hypothèses pourraient expliquer ce phénomène : premièrement, la position dans laquelle nous dormons peut avoir une influence. Les femmes qui dorment sur le ventre seraient plus susceptibles d’atteindre l’orgasme nocturne. L’afflux de sang au niveau du clitoris lors de la phase du sommeil paradoxal peut être perçu par le cerveau, engendrer l’excitation et produirait des contractions involontaires, des spasmes du plancher pelvien, comme pour les orgasmes conscients. Si ces phénomènes physiques ont un impact sur l’atteinte inconsciente du septième ciel, le psychologique y joue également un rôle essentiel : « On dit souvent que le premier organe sexuel du genre humain est le cerveau. Le stress, le fait de ne pas se sentir à l’aise dans son corps ou encore le besoin de performer peuvent avoir une influence négative sur l’atteinte à l’orgasme, mais également sur le désir sexuel et l’excitation. Toutes ces barrières tombent pendant le sommeil », affirme Julie Lambillotte. Certaines femmes n’ont donc jamais connu l’orgasme conscient, mais le ressentent uniquement pendant le sommeil, pendant lequel elles lâchent totalement prise. 

Selon Camille Bataillon, sexologue et cofondatrice de Mia.co, une plateforme en sexologie qui accompagne les femmes vers leur épanouissement sexuel, l’orgasme nocturne peut également survenir après une longue période d’abstinence, le manque pouvant provoquer des scénarios et rêves érotiques. À l’inverse, il peut également se produire lorsque l’individu a une activité sexuelle intense, mais aussi assez régulièrement pendant la grossesse : « Cela peut s’expliquer par un afflux de sang qui arrive au niveau de l’utérus, mais aussi dans celui de la vulve et qui pourrait accentuer le phénomène », explique-t-elle.

Si vous vous posiez la question « comment atteindre l’orgasme en dormant ? », la réponse va piquer : il est impossible de le provoquer en toute conscience. Certaines en ont, d’autres pas et il ne faut surtout pas en faire tout un plat. Il n’existe aucune formule magique pour jouir, que ce soit dans les bras de votre partenaire ou dans ceux de Morphée !

A LIRE AUSSI

Du point G au point A: quelles sont les différences de plaisir ?

Ce sextoy possède une fonction tout à fait inattendue

Gapianne : la première plateforme dédiée au plaisir intime et sexuel pour les femmes par les femmes