Gapianne : la première plateforme dédiée au plaisir intime et sexuel pour les femmes par les femmes

Publié le 8 juillet 2021 par Camille Vernin
Gapianne : la première plateforme dédiée au plaisir intime et sexuel pour les femmes par les femmes © Gapianne

Sur Gapianne, il y a absolument de tout. Du gel intime rééquilibrant à l'infusion pour règles douloureuses aux conseils avisés sur la façon d'optimiser la deuxième semaine de son cycle.

Anne-Cécile Descaillot et Marine Boucherit ont créé Gapianne. La première plateforme destinée au plaisir sexuel féminin en France. On y trouve toutes sortes de choses. Des produits self-care de qualité pour l’intimité féminine aux conseils personnalisés et guides pour s’informer sans tabous sur son corps et sa sexualité. Tous les thèmes sont abordés : règle, maternité, ménopause, périnée, plaisir, self love,... Des workshops sont également animés par des experts en sexualité et en bien-être. Bref, il y a absolument de tout. Alors pour y voir plus clair, on a discuté avec Marine Boucherit, co-créatrice de ce site d'un nouveau genre, aussi élégant que décomplexant.

Un temple de l'intimité féminine

"Quand on a créé Gapianne l'année dernière avec mon associée, on imaginait un temple pour la femme. Un endroit où l'on pourrait trouver tout ce dont on a besoin pour notre intimité, mais dans un cadre agréable et sans tabous", explique Marine Boucherit. "Pour l'instant, les  seuls endroits pour acheter ses soins intimes sont les supermarchés, les pharmacies et les sexshops". Il fallait clairement autre chose. Et elles l'ont fait. Sur leur plateforme en ligne, on peut se procurer des objets un peu originaux comme un simulateur de sexe oral, des coquillages d'allaitement pour apaiser les mamelons endoloris ou "Le petit guide de la masturbation féminine" de Julia Pietri.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Gapianne (@gapianne)

Mais rassurez-vous, on est loin de la stratégie marketing ultra consumériste. Ici, chaque objet est choisi avec soin. "Nous sélectionnons des marques le plus souvent françaises ou européennes, avec des valeurs engagées (inclusivité, positivité, qualité,...) et une élégance particulière". Le coup de coeur de Marine ? L'huile au CBD de la marque Équilibre. "Léa, la fondatrice de la marque, est atteinte du trouble dysphorique prémenstruel. Elle est vraiment partie d'un problème perso pour créer des produits qui soulagent les femmes".

Du contenu éducatif et des masterclass d’experts

L'autre pan de ce site Internet éclairé ? Tout un chapitre éducatif composé d'articles décomplexants. Il y a le podcast Pluriel.le.s avec une invitée différente à chaque épisode, comme Jüne Plã de Jouissance Club. On peut visionner des masterclasses d'experts pour s'éveiller l'esprit : yoga, naturopathie, féminin sacré, sexologues, spécialistes du genre,... "Même si prendre soin de son intimité relève d'abord d'un geste médical ou d'hygiène, nous voulions aussi aborder un axe plus léger, le côté holistique, le plaisir, le bien-être qui passe par l'alimentation, le fait de s'écouter, d'apprendre à se découvrir", rappelle Marine.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Gapianne (@gapianne)

Break the rules

Au-delà de l'aspect ludique et éducatif, la volonté d'Anne-Cécile et Marine est de réussir à partager leur philosophie. Pour Marine, l'un des plus gros tabous actuellement concerne les injonctions liées à la performance à tout prix. "C'est OK de ne pas avoir envie, de ne pas faire l'amour très souvent même en couple, de ne pas avoir d'orgasme, d'avoir besoin de lubrifiant ou de ne pas tenter telle ou telle position", énumère-t-elle. "On ne souhaite pas pousser les femmes à avoir un sextoy à tout prix. Le corps se suffit à lui-même. Mais si vous recherchez un baume pour la vulve et que vous ne savez pas où vous tourner, maintenant vous savez".

Quand tu regardes Sex Education sur Netflix, c'est tellement léger, tellement évident. Qu'est-ce qu'on fout ?

Un peu dépitées par le contenu et la forme des cours d'éducation sexuelle qu'on nous sert à l'école, les deux jeunes femmes ont constaté à quel point le numérique - souvent présenté comme un espace ambigu pour les jeunes en matière de sexualité - peut constituer en réalité un formidable outil d'émancipation et de démocratisation du sujet. "On a vu des pionnières sur les réseaux sociaux, des comptes amateurs avec des femmes qui veulent se réapproprier leur intimité à l'ère post #MeToo". Même quand tu regardes Sex Education sur Netflix, c'est tellement léger, tellement évident. On se demande : qu'est-ce qu'on fout ? La sexualité s'apprend, ce n'est pas inné, mais comment l'apprendre ?"

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gapianne (@gapianne)

D'une belle façon déjà. Anne-Cécile et Marine ont compris l'importance de sortir des clichés liés au sexy, trop souvent orientés vers la pornographie. Fini les rideaux à froufrous, le Moulin Rouge ou le coquine ++. Sur son compte Instagram ultra-esthétique, Gapianne soulève des questions censées, mais s'offre surtout un univers poétique où l'on croise la célébrissime punchline de Samantha Jones ou les seins d'une sexygénère cachés derrière des étoiles entre deux conseils sexo. C'est drôle, décalé et toujours pertinent.

À lire aussi :

Le plaisir varie-t-il selon le genre ?

« Clit Révolution »: la série innovante sur la sexualité féminine

Kama: l'app pour redoubler de plaisir dont tout le monde parle