S’épanouir dans un secteur stéréotypé masculin

Mis à jour le 13 janvier 2021 par Cellule commerciale
S’épanouir dans un secteur stéréotypé masculin Andrii Kobryn, Shutterstock

Envie d’évoluer et de vous épanouir dans un milieu ultra dynamique ? La STIB pourrait bien être votre voie ! Prête à embarquer pour une carrière passionnante ?

Trop souvent méconnus, les nombreux métiers proposés au sein de la STIB - le premier employeur de Bruxelles - offrent pourtant de belles perspectives d’avenir pour les femmes dans un secteur qui ne cesse de recruter.

En 2019, ce sont 965 nouveaux collaborateurs qui ont été engagés, dont 17,3% de femmes. Des chiffres que la première compagnie belge de transports publics urbains s’est donnée pour mission de faire encore grandir ! Marion Santisteva, Human Resources Business Partner et Marianne Seels, Employer Branding & Sourcing Assistant, nous font part de leur parcours inspirant et des nombreuses possibilités de carrière qui existent à la STIB.

ELLE : Marion, quel a été votre parcours ?

Marion Santisteva : Je viens de Toulouse, j’y ai étudié le droit à l’Université avant de poursuivre avec un Master en Sciences du Travail. J’ai eu la chance de partir en Erasmus en Suède et à Amsterdam. Je pouvais me diriger soit vers le métier de juriste en Droit social, soit vers les Ressources Humaines, et c’est cette deuxième option que j’ai choisie. De retour à Toulouse, j’ai réalisé un stage chez Continental dans le département des ressources humaines qui a débouché sur un second stage en Allemagne. J’ai ensuite mis le cap sur la Belgique pour m’y installer avec mon compagnon et j’ai décroché mon premier job en RH en consultance pour Alten.

ELLE : Qu’est-ce qui vous a ensuite poussée à postuler à la STIB ?

Marion Santisteva : J’avais travaillé pendant deux ans en consultance et je souhaitais me réorienter vers l’interne afin d’expérimenter les ressources humaines du point de vue d’une entreprise et non plus d’un client. Habitant Bruxelles, cela représentait aussi pour moi un challenge de travailler pour le plus grand employeur de la capitale.

La video ELLE du jour :
COMMENT FAIRE POUSSER VOS ONGLES PLUS VITE

ELLE : Comment avez-vous évolué au sein de l’entreprise ?

Marion Santisteva : J’ai commencé à travailler pour la STIB en septembre 2015 en tant que “recruitment officer”. J’étais chargée de recruter les employés et les cadres pour les différentes unités de la STIB, ce qui m’a permis d’avoir une vision très large de tous les métiers qui existaient chez nous. En mars 2019, je suis passée dans l’équipe “reward and performance” qui s’occupe principalement de la pondération des fonctions et du système de rémunération. Et depuis octobre 2020, je suis devenue “HR business partner” pour la division du tram. C’est donc moi la personne de référence au niveau des ressources humaines pour l’unité des trams. Ma motivation mais aussi ma capacité à maîtriser le français et le néerlandais m’ont vraiment aidée à gravir les échelons.

ELLE : Vous avez connu une évolution très rapide. C’est stimulant ?

Marion Santisteva : Oui, en 5 ans c’est la 3e fonction que j’occupe et ma deuxième promotion. À la STIB, il existe une réelle possibilité d’évolution. Toutes les fonctions vacantes sont publiées et priorisées en interne ce qui fait qu’on peut faire évoluer sa carrière assez vite une fois que l’on y est et que l’on montre vraiment que l'on est motivée !

ELLE : Quels sont les différents métiers qui existent à la STIB ?

Marion Santisteva : Ce serait impossible de tous les citer étant donné qu'il existe 300 métiers différents dans des domaines très variés comme la conduite, l’informatique, la gestion de projets, les métiers techniques (électricité, électronique de puissance, mécanique par exemple), les métiers ferroviaires comme la signalisation, ou encore des fonctions de support telles que l’administratif, la finance, les ressources humaines, la comptabilité, etc. Il existe chez nous une telle diversité de métiers qu’on ne peut pas soupçonner tant qu'on n'est pas arrivé à la STIB. Ce sont des métiers d’avenir qui garantissent une stabilité d’emploi dans un secteur qui ne fait que se développer.

Atrium, Stib
Atrium, STIB

ELLE : Remarquez-vous que certains postes attirent plus les femmes ?

Marianne Seels : Il y a nettement plus de femmes au siège central, que ce soit dans les métiers administratifs, mais également dans la gestion de projets, mais on remarque que cela évolue de plus en plus. Nous avons également deux femmes Senior Vice President, dont une au niveau opérationnel qui est Géraldine Van der Stichele.

Marion Santisteva : Avant de travailler à la STIB, il y a certains métiers auxquels je n’aurais jamais pensé en tant femme alors que je suis sûre qu’ils auraient pu me plaire. C’est pour cela que c’est important d'ouvrir le champ des possibilités et d’élargir nos horizons. C’est aussi une entreprise qui offre de belles perspectives de carrière, on peut très bien commencer à la conduite et par la suite se retrouver à gérer des équipes.

ELLE : Quels sont selon vous les freins qui empêchent certaines femmes de postuler chez vous ?

Marianne Seels : Lors des salons d’emploi auxquels nous participons, nous entendons souvent des femmes qui ont tendance à se dévaloriser en pensant qu'elles ne seraient pas capables de conduire un bus par exemple. Les femmes se mettent parfois un frein elles-mêmes et notre rôle est de démystifier la fonction et de les rassurer. Nous offrons d’ailleurs une solide formation de 40 jours qui leur permet de balayer ces craintes.

De même au niveau des langues, certaines personnes ont peur de postuler parce qu’elles ne sont pas bilingues. Or, nous offrons à nos collaborateurs l’opportunité de progresser ou d’apprendre une langue notamment grâce au e-learning et aux tables de conversations avec des collègues néerlandophones. Nous essayons surtout de voir le potentiel d’évolution de nos collaborateurs.

ELLE : Un dernier conseil pour celles qui n’osent pas se lancer ?

Marianne Seels : Je dirais à toutes celles qui hésitent encore que la STIB est une entreprise formidable où toutes les femmes et les hommes ont leur place, quelle que soit leur fonction. Notre but ? Travailler ensemble pour une meilleure mobilité.

Prête à faire partie de l’aventure ? Rendez-vous sur https://jobs.stib-mivb.be/testimonials?locale=fr pour en savoir plus.

Cet article a été écrit en étroite collaboration avec STIB.
www.stib-mivb.be

À lire aussi: 

« Bientôt dans mes bras »: quel impact le confinement a-t-il sur l’amitié ?

50 lectrices ont testé: une crème de jour protectrice à l’action anti-âge intensive

Nos 50 coups de coeur mode à shopper pendant les soldes