« Bientôt dans mes bras »: quel impact le confinement a-t-il sur l’amitié ?

Publié le 22 décembre 2020 par Marie Guérin Photos: Jon Verhoeft
« Bientôt dans mes bras »: quel impact le confinement a-t-il sur l’amitié ?Virginie Philippot & Laura Beyne

C’est dans le cadre de la campagne « Bientôt dans mes bras » de Zalando que nous avons rencontré les pétillantes Virginie Philippot et Laura Beyne. BFF dans la vie, mais aussi succes women  à la ville, elles ont accepté de partager avec nous l’histoire de leur amitié, mais également l’impact que l’éloignement lié au confinement peut avoir sur les relations sociales.

 

Virginie, tu es créatrice de contenu. Laura, tu es speakerine et présentatrice à RTL. Comment vous êtes-vous rencontrées ?

Virginie: il y a plusieurs étapes ! On avait un ami en commun, ensuite j’ai participé à un concours quand j’avais 16 ans et Laura était présente. Et ensuite, on a participé ensemble à Miss Belgique !

Laura: Et c’est là qu’on est vraiment devenues amies, en 2012. Participer à un concours, avoir des concurrentes, ce n’est pas toujours facile.

Virginie: On s’est soutenues à fond jusqu’à la fin du concours et finalement, c’est Laura qui a gagné !

Que signifie votre amitié pour vous?

Laura: Elle est importante parce qu’on fait partie de ces gens qui ont la chance d’avoir de longues amitiés. On s’est connues, il y a plus de 10 ans. Les amis, c’est la famille qu’on choisit. À chérir !

Comment décririez-vous votre duo ?

Laura: téméraire ! (Rires) On est un duo avec lequel on ne s’ennuie pas.

Virginie: On est toujours ensemble. Les gens aiment dire qu’on est soeurs. On est métisses, on se ressemble.

Quelles qualités admirez-vous l’une chez l’autre?

Laura: Virg’ est une des personnes qui me fait le plus rire au monde ! Donc, c’est clairement son humour. À côté de cela, c’est une personne qui aime bien se lancer des défis. Elle n’a pas peur de l’échec, contrairement à moi. C’est une qualité que j’admire beaucoup chez elle.

Virginie: Bon, je suis très flattée, est-ce que je vais répondre aussi bien qu’elle ? (Rires) Ce que j’aime chez Laura, c’est sa discipline. J’en manque beaucoup. Quand elle a un nouveau projet, la manière avec laquelle elle se prépare est passionnante. J’adore sa façon très carrée de faire les choses. C’est ce que je préfère vraiment chez elle.

Comment êtes-vous restées en contact en 2020 ?

Laura: elle faisait partie de ma bulle, donc on n’a pas perdu le contact. On ne s’est pas vues énormément vu qu’on habite loin l’une de l’autre, mais on est restées proches.

Par rapport à votre amitié, qu’est-ce qui vous a le plus manqué pendant le confinement ?

Virginie: faire la fête, finalement. On est des grosses fêtardes (rires). On a un groupe d’amis avec lequel on aime faire des dîners et s’amuser. Savoir qu’on ne peut pas faire ces activités ensemble, pour respecter la distanciation sociale, c’est ce qui nous manque le plus.

Laura: on faisait quasiment tout ensemble. Les événements, les sorties culturelles, le sport ! C’est triste.

Prendre vos proches dans les bras, est-ce que ça vous manque ?

Virginie: je vais être honnête, je ne suis absolument pas tactile. (Rires)

Laura: Je suis très démonstrative, j’adore prendre les gens que j’aime dans mes bras. C’est vrai que c’est quelque chose qui me manque énormément. Mais les personnes de ma bulle, je ne les rate pas !

Qui allez-vous embrasser en premier après le confinement ?

Virginie: mes copines aiment bien me taquiner avec ça, elles aiment bien me prendre dans les bras de force ! Quand le confinement sera terminé, ça me touchera de retrouver toutes mes copines. Je ne montre pas mes sentiments à tout le monde, mais là, ça me fera vraiment chaud au coeur de me réunir avec elles.

Comment pensez-vous que le rapport entre les gens va changer en 2021 ?

Laura: ce sera vraiment propre à chacun. Les personnes comme Virg’ que la distanciation ne dérangent pas du tout, on peut même dire que ça les arrangent ! D’autres à qui ça manque, auront tendance à se retrouver.

Virginie: les vieilles personnes qui n’ont pas vraiment de famille, se retrouvent pour l’instant encore plus seules, donc pour elles, ce sera un retour à la vie sociale.

Virginie et Laura
Virginie et Laura

Quels sont les enseignements positifs que vous avez tirés de cette crise ?

Laura: Sur le plan personnel, cela m’a permis de me recentrer, de me remettre en question et de trouver des réponses. Trouver le courage de changer.

Virginie: on approche de la trentaine, il faut organiser sa vie et mettre de l’ordre. Savoir ce qui est bon pour nous et ce qui l’est moins. Ce confinement nous a finalement vraiment recadrées.

Qu'attendez-vous le plus pour la fin du confinement?

Laura: J’aimerais trop voyager ! Ce qui me manque le plus, c’est vraiment d’avoir cette liberté. On fait partie de cette génération pour laquelle le voyage n’était plus inaccessible et là, être bloquée, c’est vraiment frustrant.

Virginie: On est en période de fêtes, c’est le meilleur mois pour moi. Je vais me concentrer sur le travail et rien d’autre.

Quels sont vos projets et vos rêves pour 2021?

Virginie: j’ai eu un regain de motivation ces derniers mois, je me suis complètement transformée. Je travaille beaucoup ! J’ai de très beaux projets qui arrivent, je ne m’y attendais tellement pas. Comme quoi, la bonne énergie appelle la bonne énergie. J’ai juste hâte de commencer ces collaborations. Je ne peux pas en dire plus parce que c’est assez confidentiel, j’ai hâte d’être dans le flow de ce travail qui me plaît énormément. Je suis curieuse de savoir jusqu’où je peux arriver !

Laura: Pendant un bon moment, je ne savais pas trop vers quoi me tourner professionnellement. Et là, il y a plein de nouvelles opportunités qui ce sont présentées, donc je vais bosser à fond là-dessus. Mon rêve serait vraiment de devenir une femme d’influence, indépendante, un exemple pour la jeunesse.

Que pensez-vous de la campagne « Bientôt dans mes bras » de Zalando qui donne la parole aux personnes qui ont été séparées: couple, amis, famille ?

Virginie: c’est magnifique, une très belle collaboration. C’est touchant, c’est une campagne originale. Cette année 2020 nous a vraiment fait « bader », la terminer sur ce thème fait chaud au coeur. Le thème principal, c’est l’amour et je suis une romantique, c’est super intéressant.

Laura: moi ça m’a rappelé des souvenirs. Quand on voit toutes ces relations différentes, on se rappelle ce que l’on a connu. Quand je vois un père et sa fille, cela me fait penser à ma relation avec mon papa, c’est très touchant.

Qu'y a-t-il sur votre liste de Noël Zalando cette année?

Laura: je n’ai pas encore ma tenue de Noël. J’aimerais bien trouver une belle robe, peut-être rouge !

Virginie: c’est vrai que je collabore souvent avec Zalando, j’ai eu le temps de bien découvrir leur collection, j’adore travailler avec eux. Pour l’instant, il me manque un sac, j’en ai déjà donc mis une petite cinquantaine sur ma liste (rires). Le choix sera très difficile !

Si vous deviez faire un câlin comme cadeau cette année, à qui serait-il destiné ?

Laura: à ma nièce, Alexandra. La fille de ma soeur que je considère comme ma fille, c’est l’amour de ma vie. Sans hésiter, ce sera elle.

Virginie: en plus elle te ressemble (rires)! Moi, en réfléchissant, ce serait mon père ! Ce n’est pas du tout un 'câlin', mais on a eu petit souci cette année, donc, vu le thème, ce sera pour lui !

Découvrez les coups de coeur de Virginie et Laura:

Cet article a été écrit en étroite collaboration avec Zalando.
Zalando.be

À lire aussi: 

J’ai testé le vélo Cowboy et je ne m’attendais pas à ça

Cadeaux de Noël : 25 cadeaux éco-friendly à moins de 25€

Le passe-temps tendance pour rester au chaud cet hiver