Brocantes : comment dénicher les meilleures affaires ?

Mis à jour le 14 décembre 2020 par Juliette Maes et ELLE Belgique
Brocantes : comment dénicher les meilleures affaires ? © Shutterstock

Les marchés aux puces, brocantes et sites de seconde main sont des mines d'or pour trouver toutes sortes d'objets anciens, meubles et bibelots uniques en leur genre. Mais comment s'assurer que l'on paye le bon prix pour une pièce qui nous plait ?

Nous avons rencontré Jean-François Bastok, brocanteur et passionné d'objets de collection, qui nous a partagé ses bons conseils pour reconnaître l'authenticité des objets les plus courants en vérifiant quelques détails essentiels.

Jean-François Bastok Brocantes
©Juliette Maes

De façon générale, la meilleure période pour chiner au meilleur prix est de mars à septembre car les brocanteurs ont passé tout l'hiver à étoffer leur collection. C'est également pendant les mois les plus chauds que se tiennent la plupart des brocantes de quartiers où les particuliers vendent à des prix plus bas. En hiver, celles qui sont encore ouvertes sont couvertes et il est plus difficile d'y trouver des bonnes affaires.

Si vous n'avez pas accès à des marchés en plein air, les sites de seconde main comme Facebook Market, eBay ou 2ememain.be sont des alternatives très pratiques. Il faut cependant rester vigilant car les photos ne permettent pas toujours de se faire une idée précise de l'état d'un objet. Il est donc toujours conseillé d'aller le voir en vrai avant de l'acheter.

Jean-François nous livre sa checklist des points à vérifier en fonction du type d'objet recherché :

La video ELLE du jour :
3 RECETTES ULTRA SIMPLES POUR LES FÊTES

1. Livres anciens

État général

Veillez à ce que la couverture (appelée 1er plat) et l'arrière (4ème plat) soient en bon état. L'intérieur ne doit pas être piqué (c'est-à-dire avoir comme des tâches de rousseur). Un livre en mauvaise condition vaut bien sûr bien moins qu'un livre bien conservé, peu importe son âge.

Maison d'édition

Regardez le titre, l'auteur et la maison d'édition. Un livre venant d'une maison qui a un petit tirage vaut plus cher qu'un livre qui a été très largement édité.

Année de sortie

Vérifier l'année d'édition d'un livre vous permettra de déterminer s'il s'agit d'une première édition - bien plus précieuse. Une première édition ne comptera qu'une seule année référencée, l'année de sortie correspondant à l'année de l'édition. Si un livre comprend deux années différentes, il s'agit d'une réédition. De même, si vous trouvez un copyright dans les premières pages, vous avez également à faire à une réédition.

Livre ancien
©Juliette Maes

2. Bandes dessinées

État général

Vérifiez qu'il n'y a pas de déchirures ni de marquage au crayon ou au bic sur les pages (cela dévalorise évidemment la bd). Les feuilles ne doivent également pas se détacher au niveau de la reliure.

Maison d'édition

Pour vérifier s'il s'agit d'une édition originale, on ne peut pas se fier au copyright. Certaines bandes dessinées comme Tintin, par exemple, ont gardé la date de 1948 ou 1949 jusque dans les années 1970.

Le moyen le plus sûr est donc de vérifier si, sur le 4ème plat, le titre de la BD est le dernier dans la liste. Si d'autres numéros le suivent, c'est que vous tenez dans vos mains une réédition. Mais cela ne fonctionne que pour les éditions récentes.

Pour les bandes dessinées anciennes (entre 1935 et 1950), il faut regarder si la tranche a ce qu'on appelle un "dos toilé", c'est-à-dire qu'elle est recouverte d'un tissu. Le dos à damier est également typique des anciennes éditions de bandes dessinées.

Astuce pratique

Pour vous aider à déterminer la valeur d'une bande dessinée, il existe une bible appelée le BDM, Trésors de la Bande Dessinée qui recense les albums de BD. Un site appelé Bédétèque qui fonctionne grâce à une communauté de collectionneurs permet également de trouver les cotes des bandes dessinées.

3. Argenterie

Argenterie massive et métal argenté

Si vous souhaitez acheter de l'argenterie en brocante, le plus important est de pouvoir reconnaître l'argenterie massive du simple métal argenté. Cela se fait en reconnaissant les poinçons, marquages permettant de déterminer la qualité et la provenance d'un objet en métal précieux.

Le système de poinçonnage diffère en fonction des pays et des années. Certains pays possèdent également des marques de finesse ou de responsabilité qui se présenteront sous forme de poinçon.

livre poinçons
©Juliette Maes

Le métal argenté est poinçonné une seule fois avec un numéro qui démarre à 1 et peut aller jusque 300. L'argenterie massive comprendra deux ou trois poinçons différents :

  • Un poinçon d'orfèvre (qui n'est pas présent sur tous les objets d'argenterie massive),
  • Un poinçon du pays d'origine,
  • Un poinçon d'alliage compris entre 800 et 925.
couverts en argent
©Juliette Maes

Le cours de l'argent

Avoir une base du cours de l'argent peut s'avérer très utile pour ce type de produit. Comme les autres métaux précieux, la valeur de l'argent change chaque jour et les brocanteurs fixent leur prix au cours du jour.

Les couverts en argent sont généralement vendus au cours du jour. Pour les bijoux, il faut ajouter une marge. Après avoir déterminé le prix au cours du jour en fonction du poinçon (de 800 à 925), comptez encore entre 15 et 20% en plus.

La valeur de ce qu'on appelle l'argenterie des pièces de forme (soupières, théières, plateaux et autres) dépend fortement de leur pays d'origine. Les pièces européennes sont vendues au cours du jour, mais il y a une plus-value s'il s'agit d'argenterie russe.

4. Mobilier

Manufacture des meubles anciens

Si vous vous intéressez au mobilier, il y a plusieurs détails à vérifier pour vous assurer qu'il s'agisse bien d'un meuble ancien. Il faut regarder comment le meuble a été fabriqué :

  • Faites attention à la forme des clous ou des chevilles. Les anciens meubles étaient assemblés avec des chevilles de bois. Aujourd'hui, ils sont généralement simplement collés ensemble.
  • Les meubles très anciens (du 19ème siècle) peuvent être estampillés. Il s'agit d'une signature de l'ébéniste qui se trouve au dos, à l'intérieur ou sous le pied du meuble.

État général

Pour s'assurer que le meuble est sain, c'est-à-dire en bon état, vérifiez qu'il n'y a pas de petits trous à l'arrière, au niveau des tiroirs ou sur les pieds. Cela indiquerait la présence de vers. Inspectez également tout trace de moisissure ou les éventuelles fissures. Un meuble restauré salement avec de la colle perd de la valeur.

meuble ancien brocantes
©Shutterstock

Les techniques du parfait marchandeur

Choisir les meilleures heures

Une bonne façon de s'assurer d'avoir un meilleur prix est de venir en fin de brocante, car les brocanteurs laisserons partir les invendus pour un plus petit prix. Le souci, c'est que le choix est dès lors moins intéressant. Arriver tôt le matin, lorsque la brocante est encore en train de s'installer et avant l'arrivée des foules, peut alors être une bonne solution. C'est à ce moment-là que vous ferez les meilleures affaires avec un choix maximal.

Marchander

Peu importe l'objet qui vous intéresse, en brocante, il faut toujours marchander. Ce n'est pas toujours quelque chose de facile si on ne sait pas comment s'y prendre. Il y a cependant une série d'étapes que vous pouvez suivre pour approcher le brocanteur et trouver un prix juste :

  1. Quand vous regardez un objet, ne montrez surtout pas votre intérêt. Si le brocanteur remarque que vous vous intéressez vraiment à quelque chose, il montera le prix.
  2. Essayez de lui trouver des défauts. Il s'agit d'évoquer les petits détails qui font baisser sa valeur.
  3. Demandez le prix (s'il est indiqué, partez de celui-là pour avancer à la 4ème étape).
  4. Lorsque le brocanteur vous a donné son prix idéal, enchaînez en demandant quel serait son meilleur prix. Il va probablement aller un peu plus bas que son prix original.
  5. Enfin, proposez le montant que vous êtes prêt à mettre. À partir de là, une conversation s'installe et vous pouvez décider d'un prix entre les deux qui conviendra à chacun.

Enfin, le secret de toute bonne affaire reste probablement de négocier avec le sourire et de rester avenant. Après tout, le brocanteur sera plus enclin à vous faire un bon prix si l'échange se passe dans la bonne humeur.

À LIRE AUSSI

10 choses que vous ignoriez sur le vintage

5 labels de mode qui donnent une seconde vie aux « dead stocks »

« Lease-to-own », le concept déco qui révolutionne les intérieurs