5 labels de mode qui donnent une seconde vie aux « dead stocks »

Publié le 30 octobre 2020 par Malvine Sevrin
5 labels de mode qui donnent une seconde vie aux « dead stocks »IEL Clothing - Maison Cléo - Gaâla Paris

En utilisant pour réaliser leurs créations les excès de tissus destinés à être jetés, ces labels de mode proposent une mode durable à contre-courant du modèle classique proposé par la fast fashion. Résultat ? Des pièces ultra désirables qui propulsent la mode écoresponsable au sommet, la preuve par cinq.

Au fait, c’est quoi les “dead stocks” ?

Si le nom ne fait pas rêver, ce qu’il désigne a de quoi nous donner des frissons. Qualifié de “dead stocks”, de “stock dormant” ou tout simplement de "surplus", ce terme désigne les fins de tissus qui ne sont pas utilisés lors de la production d’un vêtement et qui finissent par être oubliés. À l’échelle mondiale, cela représente des quantités astronomiques de matières inutilement gachées. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles la mode est parmi les pires élèves en matière de changement climatique ! Pour éviter ce gaspillage, de plus en plus de marques éco-friendly décident de donner une seconde vie à ces “dead stocks” en les rachetant à de grandes maisons de couture, de créateurs ou d’usines. 

LA PLUS INCLUSIVE : IEL CLOTHING

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par IEL - GENDERLESS & ONE SIZE (@ielclothing) le

La video mode du jour :
10 TENDANCES MODE DES ANNÉES 90 QUE L’ON ADOPTE MAINTENANT


Ce jeune label made in Belgium bouscule tous les codes. Comme son nom le laisse entendre, IEL est une marque 100% unisexe. Pas de distinction masculin/féminin donc, mais pas non plus de système de tailles ! En effet, toutes les créations sont proposées en taille unique et chaque pièce est ajustable à l’aide des boutons, cordons, ceintures ou sangles qu’elle comporte. Un parti pris aussi esthétique que pratique puisque les vêtements peuvent ainsi se métamorphoser au gré de vos envies du moment, que vous rêviez d’une coupe plus ajustée ou d’un tombé oversized. Et comme si cela ne suffisait pas, IEL Clothing a fait le choix de réaliser ses vêtements à partir de tissus écologiques. Ils sont donc imaginés et confectionnés en Belgique à partir de lin belge ou de coton issus d’anciens stocks. Renaud Tomsej, co-fondateur du label explique : "Notre démarche écologique est très importante pour nous car nous voulons aller à l'encontre de l'industrie de la mode, qui est une des plus polluantes au niveau mondial. Nos voulons montrer aux gens qu'il est tout à fait possible de s'habiller avec des vêtements neufs, tout en respectant ses valeurs et la planète".

LA PLUS EXTRA : AVAVAV

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AVAVAV (@avavavfirenze) le


Spottée sur les modeuses les plus en vues lors des Fashion Weeks, Avavav est une marque italo-suédoise qui utilise uniquement des tissus provenant des dead stocks des maisons de luxe de Florence et alentours. Vous voyez le tableau ? Matières ultra luxueuses, imprimés tape à l’oeil, coloris audacieux, le label éco-friendy se permet toutes les excentricités. Chacune des créations est proposée en édition limitée avec un maximum de 30 pièces par modèle. Sur l’e-shop de la marque, on peut d’ailleurs voir combien d’exemplaires de cette chemise fushia à froufrous ont été fabriqués. Une bonne nouvelle pour toutes celles qui sont en quête d’originalité et détestent se retrouver avec le même outfit que la voisine ! À coup de pièces ultra désirables, Avavav redore le blason de la mode écoresponsable, et ça c’est plutôt cool.

LA PLUS CHIC : GAÂLA PARIS

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gaâla (@gaalaparis) le


Gaâla Paris, c’est la jolie rencontre de deux mondes. Créée par Kelly de Gaalon et son mari Alexandre Zhalezka, originaire de Biélorussie, ce label de mode allie l'esthétique française à l'artisanat biélorusse. Soucieux de réduire au maximum leur empreinte, le couple a décidé d’utiliser uniquement des tissus “dead stock” et d'autres matériaux naturels à faible impact pour produire ses créations. Ainsi, les soies proviennent de restes de production à Hangzhou, en Chine, réputée pour sa tradition séculaire de fabrication de la soie. D’autres matières comme le coton, la viscose et la laine proviennent des maisons de couture italiennes tandis que le lin “dead stock” vient de Biélorussie. Résultat ? Ces tissus retrouvent une seconde vie et donnent naissance à de sublimes pièces intemporelles, pensées à Paris et confectionnées de manière éthique en Biélorussie dans un petit atelier d’artisans. Gaâla Paris propose un dressing romantique et ultra féminin, résolument imprégné de la mode vintage. Les longues robes à décolleté bustier côtoient des blouses en soie à col lavallière et d’autres combinaisons noires chicissimes. 

LA PLUS ROMANTIQUE : MAISON CLÉO

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MaisonCléo www.maisoncleo.com (@maisoncleo) le

Dirigée par un duo mère-fille, Maison Cléo est une marque française entièrement réalisée à la main et sur commande à partir de matériaux inutilisés. Basée à Lille, la marque compte parmi ses adeptes de nombreuses it-girls parmi lesquelles Emily Ratajkowski, Leandra Cohen ou encore les frenchies Camille Charrière et Anne-Laure Mais. Les tissus proviennent de surplus de maisons de couture françaises, de créateurs et d’usines. Ici encore, pas de collections mais de nouveaux designs proposés au gré des saisons et des inspirations de la fondatrice Marie Dewet. Sa maman coud ensuite elle-même chacune des pièces. Pour mettre la main sur l’une des pièces de Maison Cléo, il faut parfois s’armer de (beaucoup) de patience et d’un peu de chance car l’e-shop n’ouvre qu’une seule fois par semaine, chaque mercredi à 18h30, et accepte un maximum de 30 commandes par semaine. Ultra transparente, la marque a même partagé publiquement le vrai coût que représente l’une de ses blouses, taxes, bénéfices et main d’oeuvre y compris !

LA PLUS INTEMPORELLE : MARDI EDITIONS

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mardi editions (@mardi_editions) le

Lorsqu’elle a lancé son label de mode, Marie Smits n’avait qu’une idée en tête : proposer une mode à l’opposé de ce qu’elle trouvait dans la plupart des rayons. Avec Mardi Editions, elle adopte une démarche slow fashion où les collections ne suivent pas le rythme effréné des saisons, mais sont proposées sous forme d’éditions mensuelles de quelques pièces ultra désirables à porter longtemps. Soucieuse de sélectionner des matériaux ayant un faible impact, Marie Smits privilégie les matières naturelles provenant d’Italie, des Pays-Bas ou du Portugal ainsi que des tissus venant des stocks dormant de ses fournisseurs dès que possible. Les créations sont ensuite réalisées au Portugal dans un atelier familial. Modernes, féminines, confortables et éthiques, ses créations cochent tous les critères pour intégrer notre garde-robe de pièces intemporelles.

À LIRE AUSSI :

5 marques de mode qui vont vous faire oublier Zara

5 reines de l'upcycling à suivre pour upgrader vos vêtements

Good on you : l'appli qui évalue l'éthique des marques de mode