5 séries à regarder pour terminer l’année en mode girl power

Mis à jour le 30 décembre 2019 par Elisabeth Debourse
5 séries à regarder pour terminer l’année en mode girl powerLe grand retour de Jennifer Aniston à l'écran s'intitule "The Morning Show".

Pour conclure cette année placée sous le signe du féminisme, on vous conseille cinq séries badass sorties en 2019. À binge-watcher dans ces chaussettes laides, mais si confortables reçues à Noël.

The Morning Show

C’est la sensation de cette fin d’année. Pas le nouveau compte Instagram de Jennifer Aniston — 22 millions d’abonnés en 10 semaines, tout de même —, mais la dernière série de l’actrice, intitulée « The Morning Show ». Elle y joue aux côté de l’une des étoiles du petit écran de cette dernière décennie, la productrice, actrice et femme d’affaires Reese Witherspoon (« Big Little Lies »). Dans « The Morning Show », elles interprètent Alex Levy et Bradley Jackson, les présentatrices d’une matinale télévisée à deux doigts de l’implosion après que le partenaire d’Alex à l’écran, Mitch Kessler (Steve Carell), ait été licencié suite à des accusations de harcèlement sexuel. Les deux femmes à l’écran sont brillantes, déterminées et complexes, ce qui fait d’elles les personnages avec qui on veut forcément embarquer en 2020.

The L Word : Generation Q

En 2004, « The L Word » a changé l’histoire de la télévision américaine en devenant la première série comprenant une majorité de personnages lesbiens. Quinze ans plus tard et après dix années de hiatus, son reboot promet d’être au moins aussi progressiste, en reprenant l’ancien casting de la série et en y ajoutant de nouveaux personnages bi, queer et trans. La « Generation Q » est aussi plus politique que jamais — littéralement —, avec l’iconique Bette Porter se présentant à l’élection du maire de Los Angeles et s’investissant dans les problématiques qui touchent directement les jeunes LGBTQ, entre autres intrigues du nouveau scénario.

Russian Doll

Aussi indépendante que dans « Orange Is the New Black », Natasha Lyonne est l’actrice centrale de l’atypique « Russian Roll », l’histoire surréaliste d’une femme coincée dans les plis du temps, contrainte de revivre à l'infini son anniversaire — et sa mort. À la production, l’actrice à la voix cassée et à la tignasse flamboyante, mais aussi rien de moins qu’Amy Poehler (SNL, « Parks and Recreation »). On aime la B.O. géniale, l’intrigue de boucles temporelles qu’on n’avait plus utilisée à des fins comiques depuis « Un jour sans fin » et l'entourage de Nadia, déluré, marginal et aimant.

Broad City

Amy Poehler est décidément dans tous les bons coups. La web-série humoristique produite de manière indépendante entre 2009 et 2011 et ses deux créatrices, Ilana Glazer et Abbi Jacobson, ont véritablement connu le succès après que cette bonne fée se soit penchée sur elles. Chroniques de deux new-yorkaises hors-normes, cette série fait l’étalage de tout ce qu’on aime dans l’amitié sincère entre deux femmes. À notre grande tristesse, 2019 a marqué la fin de « Broad City ». Un bon prétexte toutefois pour (re)mater ses cinq saisons hilarantes.

Killing Eve

Série dramatique d’espionnage lancée en 2018 et dont la deuxième saison a été diffusée en avril dernier, « Killing Eve » défie tous les codes du genre, avec un scénario centré sur la relation obsessionnelle entre deux femmes, l’une assassin et l’autre membre des services secrets britanniques. Adaptée des romans « Codename Villanelle », chaque saison est également écrite par une scénariste différente. Et si la première ne pouvait que ravir notre cœur avec Phoebe Waller-Bridge (« Crashing », « Fleabag ») aux commandes, la deuxième avec Emerald Fennell au scénario ne nous a pas non plus déçu.

LIRE AUSSI :

Attention danger : qui sont les hommes toxiques de nos séries préférées ?

6 films et séries pour réveiller la working girl en vous