Toshiro, le restaurant franco-japonais à tester absolument

Mis à jour le 16 mai 2019 par Céline Pécheux
Toshiro, le restaurant franco-japonais à tester absolumentLe chef Toshiro Fujii

Samedi soir, on dinait au nouveau restaurant Toshiro de la rue de la Source à Saint-Gilles. Compte rendu d’un dîner tamisé et enthousiasmant. 

Il faisait nuit à l’intérieur comme à l’extérieur ce soir-là... En cause ? Une panne de courant dans tout le quartier. Un pas de bol qui se transforme en jolie expérience car derrière ses fourneaux (au gaz) le chef Toshiro Fujii ne se laisse pas démonter. On a bu du saké, rigolé fort et partager un repas franco-japonais exécuté avec brio. Le tout à la lumière de nos Iphone.

Photo du dressage d'une table chez Toshiro
Dressage d'une table chez Toshiro à Saint-Gilles

 

Dans ce quartier de Saint-Gilles, il s’agit d’avoir le chant clair et puissant pour se faire remarquer. Ça tombe bien, Toshiro, la nouvelle adresse aux accents nippons a quelque chose à raconter. Avec à sa barre, Toshi (de son petit nom), un chef japonais dingue de cuisine française, bras droit de Sang Hoon Degeimbre à L’Air du Temps pendant 8 ans suivi de 3 ans comme chef et responsable des restos San, l’adresse a le don de marquer les esprits avec sa cuisine qui ose les combinaisons improbables, technique, d’une précision rare.

photo du chef Toshiro Fujii
Toshiro Fujii, le chef "punk" aux commandes du restaurant Toshiro

Aujourd’hui, c’est bien entouré que Toshi raconte son histoire. Une histoire originale, délicate, surprenante… Loin des clichés que la gastronomie japonaise pour parfois véhiculer. (Traduction : si vous voulez manger des sushis, passer votre chemin !) Côté déco, Toshi s’est appuyé sur le studio Exsud de Charlotte Esquenet pour pimper l’ancien Inada. Au plafond, des dizaines d’appliques (qui resteront silencieuses ce soir-là). Une salle ouverte sur la cuisine, du bois, de la céramique...

Photo de la déco du resto Toshiro
Atmosphère minimaliste, brute, organique chez Toshiro à Saint-Gilles

Ici, l’architecte, l’associé et le chef se sont mis au diapason pour mettre en valeur une assiette passion. Au menu, pas de badaboum, ni de triple axel. Les intitulés ne font pas plus de trois mots : Maquereau, miso blanc, moutarde japonaise / Langoustine, rhubarbe / Asperges blanches, morilles / Lotte, émulsion coquillages / Pluma iberico, piment padron / Pigeon, fèves des marais et pour terminer en beauté, une énigmatique fraise, pistache.

Photo des sashimis de chez Toshiro à Saint-Gilles
Sashimis revisités à la sauce "Toshi"

On ne sait pas pourquoi (peut-être à cause de la panne d’électricité) mais on a eu envie de lui faire une confiance aveugle à ce chef qui, dans des conditions dignes des pires épreuves de Top Chef, envoie des assiettes graphiques aux cuissons parfaites. On se laisse donc tenter par le menu cinq services (70€ par personne, 100€ avec l’accord mets-vins) avec au programme une succession de plats signature mariant sucré, salé, acidulé, chaud, froid, terre, mer, couleurs et volumes avec doigté. Un vrai coup de cœur. Et ça n’arrive pas si souvent.

Photo d'un des plats du restaurant Toshiro
Ici, le graphisme des assiettes est à la hauteur des combinaisons de saveurs

PS : Du mardi au vendredi, la formule lunch à 35€ (sans les vins) est un bon compromis si on veut vivre l’expérience Toshiro sans pleurer au moment de l'addition.

Rue de la Source 73, 1060 Bruxelles. Tél.: 02/245 09 55

www.toshiro.be