Proust Alors: un nouveau parc d’attractions insolite en Belgique

Mis à jour le 15 avril 2019 par Laurence Donis
Proust Alors: un nouveau parc d’attractions insolite en Belgique

Oubliez tout ce que vous savez sur les parcs d’attractions. Ici, on zappe les stands de fast-food et les roller coasters... Véritable ode à la lenteur, Proust Alors est un lieu unique à découvrir d’urgence.

Les parcs d’attractions, ça vous évoque quoi ? Personnellement, on pense illico au mot « vitesse ». Le lieu grouille de monde qui court partout, les montagnes russes défilent sous nos yeux et on dévore de la finger food prête en 3 minutes chrono. Mais ça, c’était avant. Proust Alors a décidé d’inverser la tendance. Ce premier « parc d’attractions lentes » de Belgique verra le jour à Namur pour une première édition les 20 et 21 avril. Une invitation à adopter le mode slow life. Au programme ? Une trentaine d’espaces de jeu et de la nourriture locale. Rencontre avec les organisateurs de l’event, Thomas Fernémont et Aurélie Dechamps.                      

Un petit mot de présentation ? « On est deux trentenaires namurois et durant l’été 2016, on a eu l’idée de créer l’asbl ‘Le Siroteur’, une invitation à lever le pied. L’idée de départ, c’était de proposer des jeux géants, presque des fêtes foraines à l’ancienne comme on avait pu en voir dans un festival en Hongrie lors de nos vacances. Avec le temps, on a compris que cela nécessitait des moyens logistiques trop importants et on est revenu à une taille d’événement plus raisonnable. L’objectif de l’association, c’est de proposer des divertissements alternatifs et durables qui sensibilisent au bien-vivre, au vivre ensemble et au slow living. »

plan parc d'attractions lentes

Le concept de Proust Alors ? « Proust Alors, c’est un parc d’attractions lentes pour adultes pressés. L’idée, c’est de faire ralentir les gens qui vivent souvent à 100 à l’heure. Rien n’est chronométré, il n’y a pas de jeux de rapidité ni de compétition interpersonnelle. Ils ont été créés ou choisis spécifiquement pour contribuer à cette volonté de souffler. Le but, c’est que les gens qui poussent la porte du parc se déconnectent et perdent la notion du temps. Les décors ont d’ailleurs été conçus pour raviver les âmes d’enfants un peu trop censurées par le sérieux de la vie d’adulte. »

La video ELLE du jour :
10 TENDANCES MODE DES ANNÉES 90 QUE L’ON ADOPTE MAINTENANT

Des exemples de jeux ? « Parmi les jeux créés pour l'occasion, il y a beaucoup d'armoires et de vieux meubles en bois qu’on a transformés en jeux géants pour leur donner une seconde vie. Les gens pourront par exemple participer à un escape game revisité. Ici, pas de limite de temps ni d'enfermement. Le but est de parvenir, seul ou en équipe, à ouvrir tous les tiroirs et recoins du meuble pour dénicher un objet ou une information précise. Il y a aussi un incroyable meuble d'apothicaire composé de 84 tiroirs qu’on a récupéré et transformé en ‘Meuble dont vous êtes le héros’. À l'instar des livres du même genre, un scénario nous emmène de tiroir en tiroir (et non de page en page) et une succession de choix binaires conduit le joueur/lecteur à des fins très différentes les unes des autres. »

jeu bois clés

Proust Alors, une initiation à la slow life ? « On n’a pas la prétention de dire qu'un tour chez nous va changer radicalement et directement le comportement des visiteurs mais c’est un début. Notre approche est plutôt fondée sur l'expérimentation. Ici, on (re)découvre le retour aux choses simples et déconnectées, à l'artisanat, à la récup', à la qualité des moments passés ensemble, à la redécouverte du temps-bonheur en opposition au temps-argent… Tout cela fait tellement de bien au coeur et à l'âme qu'y goûter, c'est inévitablement semer des graines de réflexion qui prendront le temps nécessaire pour mûrir chez chacun d'entre nous. »

Infos pratiques : Proust Alors aura lieu le week-end du 20 et 21 avril (mais le samedi est déjà sold-out) dans le Centre Culturel et Sportif d'Emines: Place Serge Dauginet, 5080 La Bruyère. Entrée libre, c’est le visiteur qui détermine lui-même quel prix il veut débourser, en fonction de l’expérience qu’il a vécue. Si Proust Alors est éphémère dans un premier temps, l’idée est d’ouvrir à terme un parc d’attractions fixe.