Caudalie : des raisins à la peau, l’histoire d’une succès story

Mis à jour le 9 janvier 2019 par Marie-Noëlle Vekemans Photos: Justin Paquay
Caudalie : des raisins à la peau, l’histoire d’une succès story

Caudalie, c’est une histoire de famille, de balades dans les vignes du château Smith Haut-Lafitte, de rencontres décisives, de voyages, de rêves en grand... Un conte de fées qui commence comme ça : « Il était une fois… »

Bordeaux. À une vingtaine de minutes en voiture de l’aéroport, les Sources de Caudalie sont une bulle. Des vignes à perte de vue, les contours du château qui se dessinent au loin, une lumière tamisée de fin de journée... La famille Cathiard possède sans conteste un domaine hors du commun. Sur cette propriété, plusieurs business sont sortis de terre : un domaine viticole produisant l’un des meilleurs grands crus classés au monde tenu par Florence et Daniel, les parents. Un hôtel luxueux et plusieurs restaurants dont un deux étoiles gérés par l’une de leurs filles, Alice, et son mari, Jérôme Tourbier. À quelques mètres de là, le spa Vinothérapie, porte-drapeau de Caudalie à travers le monde, une marque française de cosmétiques à base de raisins créée par leur aînée, Mathilde et son époux Bertrand Thomas. Si on a fait tout le trajet jusqu’à ce petit coin de paradis, c’est parce que c’est précisément à cet endroit que tout a commencé.

Mathilde Thomas au coeur du spa.

1/

Du vin, des pépins et un Belge

C’est en 1990 que les parents de Mathilde et Alice rachètent le domaine Smith Haut-Lafitte qu’ils exploitent toujours aujourd’hui. « Je dois reconnaître que mes parents ont été de véritables mentors pour Bertrand et moi lors de la création de Caudalie », explique Mathilde, cofondatrice de la marque. « Ils sont eux-mêmes chefs d’entreprise (ses parents ont fait fortune en revendant l’enseigne familiale de distribution régionale Genty-Cathiard ainsi que les magasins Go Sport) et ils m’ont transmis l’amour du travail bien fait, celui de l’effort et de la persévérance. L’exigence et l’excellence sont des valeurs familiales que je souhaite transmettre à mes enfants et qui m’ont permis de mener à bien mon projet. Pour eux, si je voulais devenir boulangère, il fallait que je fasse le meilleur pain de France », s’amuse-t-elle. 

En 1995, les premiers produits de beauté Caudalie sont lancés. C’est le début de la grande aventure pour le jeune couple de 23 ans seulement. « On était très jeunes et très naïfs. Heureusement peut-être, car si à l’époque on avait su la quantité de travail que cela représentait de développer un réseau de distribution comprenant plus de 800 points de vente, je ne sais pas si on aurait tenté l’expérience aussi vite. » 

En réalité, la vraie naissance de Caudalie a eu lieu dans leurs esprits deux ans plus tôt. En 1993, alors que Mathilde et Bertrand se trouvent au domaine viticole familial, ils font la rencontre du Professeur Joseph Vercauteren, un scientifique belge spécialiste des polyphénols et qui travaille à la faculté de pharmacie de l’université de Bordeaux. « Cette rencontre a changé nos vies. Alors que nous terminions la visite du vignoble, le professeur nous explique que nous étions en train de gaspiller des trésors. Il a saisi un pépin de raisin, nous l’a mis sous le nez et nous a longuement parlé des pouvoirs des polyphénols qu’il contient et qui sont les plus puissants antioxydants du monde végétal. Ils sont dix mille fois plus actifs pour lutter contre les radicaux libres (facteur de vieillissement cutané avéré) que la vitamine E ! », s’enthousiasme encore aujourd’hui la cofondatrice. Le timing est parfait. Mathilde et Bertrand sont justement à la recherche d’un projet commun. Elle est passionnée par l’univers des parfums mais s’intéresse également à la cosmétique, lui est entrepreneur dans l’âme. C’est la bonne rencontre au bon moment. L’idée fait son chemin et le couple décide de se lancer dans la création de produits de beauté. Une rencontre décisive qui a abouti à une collaboration fructueuse puisqu’aujourd’hui encore, Caudalie travaille étroitement avec le Professeur Vercauteren lors de l’élaboration de nouveaux soins.

L'entrée du spa.

2/

A comme amour, B comme business

Caudalie, c’est donc finalement le premier bébé de Mathilde et Bertrand. Un business de couple avant tout qui les a menés aux quatre coins du monde. Ils ont vécu à Paris, New York, Hong Kong et sillonné le monde entier pour développer la marque et ouvrir spas et boutiques. Une succes-story qui est le résultat de beaucoup de travail, en couple et en famille. « Monter une entreprise avec son mari c’est le secret du bonheur, si ça fonctionne (rires) ! Parce que quand les affaires vont mal, je pense que cela devient encore plus compliqué. C’est une stratégie à double tranchant », déclare-t-elle. « Néanmoins, je crois que les affaires familiales ont plus de chance de réussir que les autres car on fait naturellement confiance à ses associés. Je dirais que c’est un double bonheur quand tout va bien ou une double catastrophe si les difficultés s’accumulent. » Même si la réussite est au rendez-vous, elle reconnaît que le travail est générateur de beaucoup de stress et que pour se ressourcer, elle aime prendre de la distance, se retrouver auprès des siens et faire du sport. 

La vue arrière du spa.

3/

Départ et retour aux Sources

C’est finalement en 1999 que les Sources de Caudalie prennent vie avec un complexe hôtelier 5 étoiles (agrandi au fil du temps) et le tout premier spa Vinothérapie. Tout part d’un constat fait par les parents qui accueillent chaque week-end des mariages dans le château mais qui ne savent pas où loger les invités. En parallèle, Mathilde est contactée par des Américains de la Napa Valley (région viticole de Californie) qui lui proposent de venir ouvrir un spa là-bas. L’idée plaît au couple mais lorsque les parents entendent parler du projet, il est rapidement décidé que le spa se ferait sur le domaine familial quitte à sacrifier quelques pieds de vignes. D'ailleurs, le mot 'Caudalie' désigne l’unité de mesure de la longueur en bouche d’un vin. C'est donc un clin d’œil au domaine viticole et à l’ingrédient phare qui compose les soins Caudalie.

La piscine extérieure du spa.

« Finalement, notre plus gros succès a été l’ouverture de ce spa au beau milieu des vignes, là où l’idée de Caudalie est née. L’histoire est belle et cela nous a apporté un éclairage mondial immédiat. C’était assez dingue, on avait des demandes d’interviews de médias venant de tous les pays, les chaînes de télévision américaines se battaient pour avoir l’exclu et pouvoir couvrir l’ouverture. Aujourd’hui encore, ce lieu fait encore beaucoup parler de lui », nous assure Mathilde. « Les Sources symbolisent beaucoup pour moi. Ma famille est ici depuis 28 ans. Je suis très attachée à cet endroit car c’est une histoire de terroir et de passion et, vous savez, la vigne ça vous gagne. Gros contraste avec les vies trépidantes et excitantes que j’ai eues à l’étranger, ici je suis en mode “slow life”. Tout se fait en fonction de la météo, on attend que la vigne pousse et puis, on essaie de fabriquer l’un des meilleurs grands crus classés au monde. C’est plutôt plaisant de s’enraciner dans ce magnifique endroit », confie-t-elle. S’installer définitivement aux Sources serait-il finalement un futur projet pour le couple ? « Honnêtement, je commence à me poser la question. C’est nouveau. Je ne me serais jamais questionnée à ce sujet il y a cinq ans mais aujourd’hui, après avoir bossé dur toutes ces années, je me dis pourquoi pas... Vivre au calme et loin du stress, ça serait quand même agréable. Je crois qu’un jour, je serai prête. » Prête à poser ses valises mais pas à ne rien faire. Concernant son éventuelle installation sur le domaine, elle évoque déjà des projets de potagers bio, de reprises de vignobles, etc. Dans ses yeux de businesswoman accomplie, l’énergie et la passion sont restées intactes... Les sources d’un joli succès.  

La piscine intérieure de l'hôtel.

4/

Une expérience unique

Malgré ses 61 chambres et la possibilité de loger au château, la partie hôtel du domaine affiche un taux d’occupation élevé tout au long de l’année. « Notre objectif est de miser sur la qualité plus que sur la quantité », explique Alice, en charge, avec son mari, de la partie hôtelerie et restauration. « Nous rénovons chaque année une dizaine de chambres afin de les moderniser et garantir à notre clientèle tout le confort et la technologie qu’elle attend. » Pour satisfaire une clientèle haut de gamme et internationale, l’accent est mis sur la décoration authentique revue et corrigée, une restauration raffinée et de multiples activités. « Visite du domaine, dégustation de vin, cours de cuisine, balade à vélo, cours de tennis, parcours santé, etc. Nous souhaitons offrir à nos visiteurs la chance de vivre une expérience unique et complète. Chaque année, et à chaque saison, nous nous efforçons de proposer des nouveautés, été comme hiver. »

Les Sources de Caudalie & le Château Le Thil. Chemin de Smith Haut-Lafitte, Bordeaux-Martillac. sources-caudalie.com.

Une de nos balades parmi les vignes.

D'AUTRES ARTICLES

Caudalie ouvre sa première boutique belge

Les meilleurs nettoyants visage pour tous les types de peau

Testé et approuvé : la gamme Vinopure de Caudalie