Pourquoi le Black Friday s’appelle-t-il comme ça?

Mis à jour le 23 novembre 2018 par Laurence Donis
Pourquoi le Black Friday s’appelle-t-il comme ça?

C’est sûr, vendredi, notre carte va chauffer (ou pas). Mais à part ça, que sait-on vraiment sur cette journée de shopping façon folie des grandeurs? Plongée dans l’histoire méconnue du Black Friday… 

1951 : c’est à cette date-là, semble-t-il, que l’expression Black Friday est utilisée pour la première fois. Et à l’époque, on ne fait absolument pas référence aux séances de shopping intensives ou aux batailles de nanas pour une robe à moins 50%. L’origine du terme est moins fun. Il a en réalité été inventé pour parler des embouteillages sur les routes lors du long week-end qui suit Thanksgiving aux States (qui tombe toujours un jeudi). Les ouvriers posaient un jour de congé le vendredi, ce qui n’arrangeait ni leurs employeurs ni les policiers qui devaient faire des heures sup’ pendant les fêtes. 

C’est seulement quelques années plus tard que l’expression prend une connotation positive. Au bon vieux temps où on faisait la compta à la main, les comptes déficitaires étaient écrits en rouge. Et apparemment, ce n’était pas la joie niveau finance pour les commerçants pendant l’année. Mais le vendredi de shopping après Thanksgiving permettait de remonter la pente et donc de sortir du rouge pour écrire les comptes en noir. D’où l’expression Black Friday. Depuis, la journée est devenue un week-end, une semaine ou carrément un mois entier. Et les clients en quête de soldes monstrueuses ou de cadeaux à petits prix se pressent dans les boutiques. Aux Etats-Unis, on estime que 50 milliards de dollars sont dépensés durant le week-end de Black Friday. De quoi donner le tournis…

via GIPHY

Forcément, le concept a petit à petit migré chez nous et les marques ont flairé le business qui se cache derrière. Mais il a fallu du temps pour que cette fête dédiée à la surconsommation débarque en Europe : le vendredi noir ne serait vraiment arrivé qu’en 2014. En France, comme en Belgique, c’est surtout sur le web que ça se passe. Aux States en revanche, les soldes sont concentrés dans les magasins physiques durant le Black Friday. Et les réductions en ligne ont leur propre jour dédié le lundi suivant, qu’on a naturellement baptisé Cyber Monday. Ce qui cartonne le plus ? La mode, le high-tech, les jeux et les jouets. Forcément, les clients ont déjà Noël en tête… 

D'AUTRES ARTICLES: