Confinement : les aliments indispensables de la rédaction du Elle à table

Mis à jour le 27 mars 2020 par Eloïse Pirard
Confinement : les aliments indispensables de la rédaction du Elle à table © Bruna Branco

Fruits, légumes, protéines végétales, épices... découvrez la liste des ingrédients indispensables des foodies du ELLE à table. Spoiler alert: il n'y a pas de papier toilette !

Emilie Mascia - rédactrice en chef du Elle à table

https://instagram.com/p/BzSOsLooLtF/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=loading

Son profil : Si Emilie écrit avec passion sur la nourriture, c'est parce qu'elle cuisine avec fougue. Rédactrice en chef du ELLE à table, elle est également présentatrice d'une émission culinaire et pâtissière hors pair.  En confinement, elle reste gourmande tout en essayant de préparer des recettes rapides et faciles avec ce qu'elle a sous la main: "je suis créative, alors je n'hésite pas à mixer conserves et surgelés avec quelques éléments frais pour créer la surprise dans mon assiette".

Ses aliments indispensables : "Dans mon garde-manger, il y a toujours des conserves de légumineuses, car c'est hyper pratique d'en avoir sous la main. Grâce à ça, je peux réaliser un repas complet et veggie en deux temps trois mouvements. Je fais mijoter un curry de légumes avec des lentilles et de bonnes épices. Je mixe des haricots blancs avec un peu d'huile d'olive, de sel, de poivre et de basilic comme dip à l'apéro. Je fais rôtir des pois chiches au four pour agrémenter une salade... ou je glisse quelques haricots rouges dans un gâteau au chocolat."

Le must ? Emilie vous propose régulièrement des vidéos de recettes réconfortantes sur le compte du Elle à table

La video elle à table du jour :
5 ASTUCES POUR RÉUSSIR SON PAIN MAISON À TOUS LES COUPS

Olivia Roks - journaliste déco et gastronomie

Son profil : "Je ne suis pas une grande cuisinière. À la maison, j'aime manger des choses simples, rapides et goûtues." En confinement, cette épicurienne est donc plutôt une healthy girl gourmande. Celle qui adore les petits plats sains qui se terminent par un carré de chocolat ni vu ni connu !

Ses aliments indispensables : "Mes essentiels actuels dans mon frigo et mes armoires ? Du lait et yaourt végétal, des oeufs, des ingrédients frais pour faire de la soupe à gogo que je congèle (courgettes, poivrons, tomates, chou...), des poivrons, aubergines et des oignons que je fais rôtir au four et que je mange aussi bien froids que chauds accompagnés d'une protéine, des fruits congelés que j'ajoute au pudding de chia ou porridge matinaux et bien sûr... du chocolat !"

Rosalie Bartolotti - digital content créator

https://instagram.com/p/B06iqqTnBRb/?utm_source=ig_web_copy_link

Son profil : D'origine italienne, Rosalie aime la cuisine qui sent bon le soleil et les petits plats de sa "mamma". En confinement, elle mise tout sur la comfort food pour accompagner ses soirées divan-série-ordi (et bientôt son addiction aux Sims 4).

Ses aliments indispensables : "Les pâtes ! Quand je suis dans un bad mood et que je reste à la maison, je me fais tout le temps de la pastina. Ce sont des petites pâtes avec un bouillon. La recette est hyper simple: de l'eau, des petites pâtes, un cube de bouillon et cuillère à soupe d'huile d'olive. C'est bon, c'est simple et pas cher !"

Marleen Duerinckx - rédactrice du ELLE Eten

https://instagram.com/p/BkEBhGeA0kr/?utm_source=ig_web_copy_link

Son profil : Marleen prend la vie du côté équilibré et le confinement ne l'arrêtera jamais de mettre la santé au coeur de préoccupation de ses assiettes. En confinement, elle continue donc à faire des petits plats healthy. "Le coté positive de la situation, c'est que  j'adore cuisiner et que j'ai désormais encore plus de temps pour faire des essais. Je vais sans doute inventer de nouvelles recettes et les partager avec vous par la suite. En plus, ma cuisine regorge de trésors, des épices et des graines que j'ai ramenées des quatre coins du monde !"

Ses aliments indispensables : "Dans mon frigo, il y a toujours plein de légumes. Mais en cette période de crise, j'utilise surtout mes nombreux bocaux (tomates séchées, betterave rouge, coeurs d'artichauts, concombres,...), mes sauces et mes tapenades. Mais c'est surtout mon congélateur qui fait office de coffre-fort car il est rempli de légumes du potager de ma mère. J'ai donc tous les ingrédients nécessaires pour faire des potages, des dips, des quiches, des salades, etc. Je n'ai donc aucune raison de stresser !"

Elisabeth Debourse - journaliste société

https://instagram.com/p/B8tDoNVAj6f/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=loading

Son profil : Habituellement, Elisabeth est celle que l'on croise toujours en soirée attablée dans les meilleurs restaurants de Bruxelles. Mais confinement oblige, cette fana de ramens a dû faire une croix sur les sorties. Elle n'a en revanche pas rayé la bonne bouffe de sa vie.
Ses aliments indispensables :  "Mes racines italiennes m’obligeant à avoir des réserves de pâtes et de sauce tomate en tout temps, le COVID-19 ne m’a pas fait me ruer au supermarché. J’ai en revanche profité d’une petite virée « plats à emporter » chez mon restaurant bruxellois préféré pour me réapprovisionner en pois chiche, l’ingrédient qui ne devrait jamais manquer à aucune cuisine. Secs ou en bocaux, ils transforment n’importe quelle improvisation culinaire en plat consistant. Des citrons, quelques légumes frais que je peux éventuellement congeler, du vin et du chocolat, et je suis prête à passer les trois prochaines semaines douillettement chez moi. En plus quand je travaille de la maison, je suis particulièrement vitaminée, hydratée et caféinée. Ça n’a pas que du mauvais, le confinement, finalement."

Maxime Degée - photographe

View this post on Instagram

Throwback

A post shared by Maxime Degee (@maxime_degee) on

Son profil : quand Maxime ne les prends pas en photo, il concocte des petits plats maison pour toute la famille. Le lockdown est donc l'occasion rêvée d'améliorer ses compétences : " En confinement, j’en profite pour tester plein de recettes. On a refait des menus pour la semaine et on est bien obligé de s’y tenir. On n’a jamais aussi bien mangé à la maison. On est tellement enthousiaste qu’on est presque triste d’avoir des restes car ça veut dire qu’on n’a pas besoin de cuisiner ce jour là."

Ses aliments indispensables : "Pour moi, l’ingrédient indispensable, c’est la farine. J’ai conscience que ce n’est pas très glamour, mais elle me sert à faire du pain, des pâtes et des pâtisseries. Avec une fille de trois ans et demi qui nous sollicite tout le temps, faire la cuisine peut s’avérer compliqué. À moins de tourner ça en une activité ludique. Du coup la farine est l’ingrédient parfait pour bien manger et s’occuper."

Malvine Sevrin - journaliste transversale

https://instagram.com/p/B9qx0WlHJO3/?utm_source=ig_web_copy_link

Son profil : Malvine, c'est la mangeuse émotionnelle. Celle qui s'habille en fonction de ses humeurs et cuisine au gré de ses émotions. Et en cette période anxiogène, cette journaliste transversale est la reine de la comfort food ! "Étant ultra stressée pendant cette période, je m’autorise tout ce qui me fait plaisir, des crêpes pour le petit déj’ aux oeufs en chocolat devant Netflix. Bon ok, c’est pas l’idéal pour mon objectif sportif, mais il sera toujours temps pour moi de m’y mettre… lundi prochain non ?"

Ses aliments indispensables : "En temps normal, je suis une grande fan de pâtes. Si ça ne tenait qu’à moi je pourrais en manger tous les jours, à toutes les sauces, sans jamais m’en lasser. Alors en période de confinement, rien ne change… (Même si c’est parfois plus difficile d’en trouver en magasins !) Et comme je me retrouve confinée avec ma maman d’origine italienne, je n’ai pas à me plaindre."

Eloïse Pirard - journaliste lifestyle

View this post on Instagram

La frange est grasse mais le rire est franc.

A post shared by Eloïse (@prd_eloise) on

Son profil : Eloïse, c'est la fausse healthy girl. Celle qui peut s'infliger trois semaines de jus détox infâmes tout en mangeant des cookies au goûter, celle qui renonce publiquement à acheter des aliments industriels ultra transformés, mais qui ne peut se passer d'un coca zéro, celle qui se dit pescetarienne parce qu'elle n'arrive pas à faire une croix sur les linguini alle vongole... Et en période de confinement, ce régime alimentaire paradoxal ne fait qu'augmenter."

Ses aliments indispensables : " J'ai l'impression que je n'ai rien compris à la survie, car personnellement j'ai surtout rempli mon frigo de fruits et légumes de saison. J'ai récupéré les restes de quelques restaurants bruxellois où j'adore aller habituellement. J'ai aussi fait un mini stock de protéines végétales (bon plan: le tofu est moins recherché que la viande). Et pour être honnête, j'ai toujours trois sortes de biscuits différents, deux plaques de chocolat et un pot de glace qui trainent histoire de calmer mes envies de sucre..."