« Mothers before » : le compte Instagram qui célèbre l’autre vie des mamans

Publié le 12 août 2019 par Elisabeth Debourse
« Mothers before » : le compte Instagram qui célèbre l’autre vie des mamans Un livre "Mothers Before" est prévu pour 2020.

Nostalgique, empouvoirant, mais aussi interpellant, « Mothers before » donne sur Instagram un autre visage à nos mères. Qui étaient-elles, avant la maternité ? Et ont-elles vraiment changé ?

Les couleurs sont un peu passées, mais on la reconnait bien, aux côtés de sa sœur. Elle porte un chemisier à rayures, aujourd’hui revenu à la mode, un jean sombre, une barrette à perles dans les cheveux et un air de défi. Elle est jeune. « Quand cette photo a été prise, ma mère n’avait pas la moindre idée de la génitrice incroyable qu’elle deviendrait, la grand-mère, l’épouse et la femme qu’elle serait. Elle ne savait pas qu’elle allait se marier à mon père, donner naissance à deux filles (…), guérir d’un cancer du sein, devenir ‘Mimi’ pour ma fille et mon héros ».

Erica a proposé cette photo de sa mère Marilyn au compte Instagram « Mothers before ». La page existe depuis 2017 et présente désormais des dizaines de photos jaunies ou en noir et blanc de mères avant qu’elles ne le deviennent. Elles posent en maillot, auprès de celui qui deviendra le père de leurs enfants, à l’université ou immortalisées au beau milieu d’un éclat de rire. « La femme que l’on voit sur la photo est une personne différente de celle que nous connaissons. Elle est aussi exactement celle qu’elle incarne sur cette image. On réalise que la femme que nous avons fini par ne plus identifier que comme une maman — qu'elle soit nourricière, désapprobatrice, réfléchie, délirante, hargneuse, ou qu’elle nous apporte tout son soutien — est aussi une fille mystérieuse, drôle et courageuse », explique Edan Lepucki, l’instigatrice de « Mothers before », au New York Times.

Edan Lepucki est l’autrice de trois livres, et la co-présentatrice du podcast « Mon Rage ». Elle a lancé le compte il y a deux ans, alors en pleine promotion de l’un de ses romans. 55 000 abonnés plus tard, elle s’apprête à sortir un bouquin sur l’expérience « Mothers before ». « Je n’étais pas préparée à la puissance des images que j’allais recevoir. Les jeunes femmes sur ces photos sont belles, féroces, impertinentes, maladroites, fraîches, douces - parfois tout cela à la fois », raconte-t-elle au journal américain.

Des diamants aux mille et une facettes

Pour Edan, ces images montrent aussi d’une certaine façon la manière dont nous, en tant que filles, percevons la jeunesse du genre féminin. Sex-appeal, pouvoir, bienveillance, abnégation : nous célébrons et espérons nous aussi incarner toutes ces caractéristiques que l’on retrouve dans ces vieilles images de nos mères. Mais selon l’autrice et les messages qu’elle reçoit, nous n’envisagerions ces qualités que comme temporaires, expirant avec l’âge et la maternité. « Une femme peut-elle être à la fois sexuelle et maternelle, audacieuse et responsable, innocente et sage ? Les mères sont soit considérées comme des modèles de dévouement, soit diminuées et parodiées. Nous ne les voyons souvent pas dans toute leur complexité ».

Et c’est tout l’objectif poursuivi par « Mothers Before » : prouver que ces figures ont davantage que cette seule et unique facette maternelle. Elles sont des femmes, des êtres humains avec des rêves, des aventures, des secrets, des joies et des peines. Même si parfois, elles-mêmes les ont relégués au second plan. Sous l’un des portraits nostalgiques de la page, Gloria souhaite découvrir cette autre flamme qui anime sa mère, Wilma : « J’aimerais la voir ressembler à cela à nouveau, un jour : jeune et belle. Et je crois que je finirai par rencontrer cette femme ».

À LIRE AUSSI 

Bordel de Mères: le compte Insta génial sur la maternité

Vie de mère: 5 comptes Insta hilarants et déculpabilisants