Les 3 festivals cachés de l’été à ne pas manquer !

Mis à jour le 5 août 2019 par Grégory Escouflaire et ELLE Belgique
Les 3 festivals cachés de l’été à ne pas manquer ! La Carrière

On aurait pu parler du festival Esperanzah!, du Pukkelpop, de WECANDANCE ou du Fire Is Gold, mais on a envie de (se) surprendre. Direction le fin fond d’une carrière wallonne, au paradis des barakis ou dans les sixties/seventies. Coachequoi?

YELLOWSTOCK

Festival Yellowstock
Yellowstock

Imagine-toi il y a un demi-siècle pile, perdu.e dans la cambrousse de l’État de New York, au milieu de centaines de milliers de barbu.e.s fans d’acide, de paix et d’amour. Si sur papier Woodstock avait l’air d’être une belle fête, en pratique c’était plutôt le carnage. Heureusement, on est loin de tout ça au festival Yellowstock, sauf pour ce qui concerne la musique : kosmische, kraut, stoner, space, autrement dit psychédélique. On te détaille pas la prog’ (dans le genre, c’est du lourd), mais si tu kiffes les ambiances pépères, quadra-quinqua en mode bandana-patchouli, fleurs dans les poils et weed dans l’encéphale, alors vazy et fais tourner.

Les vendredi 9 et samedi 10 août à Geel - facebook.com/YellowstockConcerts

LA CARRIÈRE

Festival La Carrière
La Carrière

Et un nouveau mini-festival wallon, un ! Après le Micro, le Supervue, le Ptit Faystival ou encore le Panorama, place au festival La Carrière, soit un festoche de niche (tendance pop-folk/singers-songwriters à la coule) dans une ancienne... carrière. À la base de cet event à taille humaine, des musiciens du coin (dont un ex-BRNS) qui avaient envie de « proposer une programmation musicale de qualité dans une ambiance conviviale au milieu des bois et des pierres ». Ici on est loin des machin(e)s de cinq jours et de 50.000 personnes : les maîtres mots sont « proximité », « confort d’écoute » et « accessibilité » (c’est pas cher). Bref, l’idée c’est de se mettre bien, en compagnie de groupes et d’artistes sympas que tu ne connais pas (le slacker lo-fi Juan Wauters, les Bruxellois chelous de Bimbo Delice, Tonsils et sa dream pop de Campine…). Soyez désinvoltes !

Le samedi 17 août à Bioul (pas loin de Namur) - lacarrierefest.be

La video ELLE du jour :
COMMENT EMPÊCHER SES CUISSARDES DE GLISSER

KAMPING KITSCH CLUB

Festival Kamping Kitsch Club
Kamping Kitsch Club

On ne parle pas vraiment ici d’un festival, puisque ce bazar a surtout l’air d’être un sacré défouloir. En gros, ici, tu laisses ta fierté au vestiaire, et pendant quelques heures tu peux lâcher la bête, la bitch, la brêle qui est en toi. Tout est permis. Mix improbable de « Camping Cosmos » (le film de Jan Bucquoy, en live), de « Dikkenek » et de « Koko Flanel » en mode kermesse, on y va pour danser comme un ronny/baraki sur de la techno de tuning, mater des miss T-shirt mouillé et des stars locales du porno, faire du catch, des farandoles et de l’auto-scooter, se battre dans la boue et rigoley comme un (double) poney. Attention : l’entrée est réservée aux gens déguisés, voire à ceux et celles qui parlent d’abord la langue de Vondel. Rien de con(fédéraliste), mais bon : si tu veux voir de près la Flandre profonde qui déconne à plein tube, c’est l’endroit idéal. Belachelijk !

Le samedi 24 août dans un « business park » à Courtrai - kampingkitschclub.be

À LIRE AUSSI:

10 conseils pratiques pour survivre en festival

Top 6 des festivals hors Belgique

Un chatbot pour lutter contre les agressions sexuelles en festival