10 conseils pratiques pour survivre en festival

Publié le 5 juillet 2018 par Eloïse Pirard
10 conseils pratiques pour survivre en festival

Les douches, la bouffe, les indispensables... la ELLE Team vous a concocté un petit guide de survie pour profiter au mieux de la saison des festivals.

Quelques conseils pratiques pour upgrader votre séjour en festival. Vous ne pourrez plus dire qu'on ne vous avez pas prévenues !

10 conseils pratiques pour survivre en festival - 1

Morning person

Quand on décide de camper en festival il faut toujours penser à tout ou presque. Pendant plusieurs jours, un pré va te servir de foyer, et il peut se révéler aussi plaisant que désagréable si tu choisis mal ton spot. Notre conseil c’est donc d’arriver assez tôt pour s’installer entre potes et chopper le meilleur emplacement avant tout le monde.

Un bon spot

Le bon spot c’est un endroit facilement accessible et stratégique ! On ne s’installez pas trop près des Cathy cabines, franchement il n’y a rien de pire. Mais attention, faire cinq kilomètres la nuit pour se soulager peut se révéler aussi exaspérant. On décide donc de s’établir ni trop loin ni trop près, en sachant qu’une fois les tentes montées partout sur le camping, on peut vite se rendre compte que les distances s’agrandissent (bah oui, tu n’as plus le droit de traverser en diagonale le champ autrefois vide).

Un temps pour tout

Une fois le spot choisit, il vaut toujours mieux s’installer directement et commencer à monter les tentes même si on rêve déjà de rejoindre le site du festival ou de sortir les bouteilles. À la limite, on accepte de boire une petite bière en rangeant nos affaires, mais notre tente doit être montée, c’est un impératif. Sinon on sent déjà le retour à 2h du matin et la première nuit sous les étoiles parce qu’au final on aura préféré faire la fête à la place de construire notre nid douillet.

Be safe

Même si on rêve d’être la plus stylée du festival, il y a des limites à ne pas franchir. La première concerne d’ailleurs les objets de valeurs. On le sait la cascade de colliers en or dans le décolleté c’est tendance et canon, mais si on ne les porte pas sur soi H24, il vaut mieux ne pas les emporter plutôt que les laisser dans sa tente. Quand on pense festival, on pense minimal. On ne laisse donc ni portefeuille, ni smartphone, ni paire de sneakers hors de prix dans son mètre Quechua.

Les douches

Parce que oui, on se lave en festival si on ne veut pas ressortir comme les figurants de Walking dead en sortant du camping. On va tôt le matin à la douche histoire d’éviter les files et aussi les cheveux d’une centaine d’autres personnes dans le bac. D’ailleurs on vous conseille de chausser vos plus belles tongs. On enfile également son maillot si on est du genre pudique et on n’oublie pas son gel douche, sa brosse à cheveux, ton dentifrice et tout le tralala. On peut également opter pour du shampooing sec si la transpiration n’a pas eu raison de votre frange.

La bouffe

Question nourriture, tout dépend de nos habitudes, mais on privilégie les aliments secs tout en évitant ceux susceptibles de tourner avec la chaleur. On n’oublie pas non plus de prendre un peu de vaisselle en plastique histoire de rester un minimum civilisé et on pense également à prendre une glacière.

Fais des pauses

Dans la plupart des festivals, les premiers concerts ne commencent que l’après-midi et les derniers se terminent vers 1 ou 2h. En théorie, on a donc tout le loisir de dormir et de se reposer. En théorie seulement… On sait parfaitement que la soirée peut se poursuivre très tard dans la nuit sur le camping, que le soleil qui se pointe à 6h du matin nous réveille, que la chaleur ou l’humidité nous empêche de trouver le sommeil… Bref, on n’est clairement pas dans des conditions idéales et on en est conscients. On opte donc pour des boules quies (indispensable) la nuit et on fait des pauses durant la journée. On ne court pas de concert en concert, mais on sélectionne les artistes et on profite aussi de l’ambiance festival allongée dans l’herbe le temps d’une petite sieste.

L’eau c’est pour les… festivaliers

La plupart du temps en festival le soleil tape, il fait chaud, on se tient debout toute la journée, on manque de sommeil et on explose le taux d’alcool ingurgité en un minimum de temps. On comprend bien, ça fait partie du jeu… Mais si on ne veut pas risquer de se déshydrater, de faire un malaise ou de louper les derniers concerts parce qu’on ne tient plus sur nos deux jambes, on se maîtrise ! On alterne les softs et la bière, mais surtout on s’enivre d’eau !!!

Outfit et météo

Quelle que soit la météo, il vaut toujours mieux opter pour une tenue avec des couches qu’on peut ensuite retirer ou rajouter en fonction des variations de température, car même s’il fait 30 degrés toute la journée, une fois la nuit tombée, le thermomètre peut vite redescendre et à ce moment-là personne ne refuserait une veste. On privilégie donc le short (plus confortable)  à la jupe ou à la robe et on n'oublie pas son sweat. On n’oublie pas non plus les bottes en caoutchouc et le k-way en cas de pluie et idem pour la casquette, le chapeau et la crème solaire en cas de grand soleil.

Kit de survie

Ce qu’on prend dans notre sac :

    •  De la crème solaire
    • Des lunettes de soleil
    • Des lingettes
    •  Une cup/des tampons/des serviettes (c’est selon)
    • Des préservatifs (safe sex toujours)
    • Du gel désinfectant pour les mains
    • Des bouchons d’oreilles
    • Une lampe-torche
    • Une petite trousse de médicaments
    •  Un paquet de mouchoirs (qui deviendra sans doute du papier toilette)
    • Une batterie externe pour son smartphone

via GIPHY

Autre articles 

J’emporte quoi dans mon sac à dos pour être une biche en festival ?

Top 10 des pop queens à ne pas rater en festivals cet été

Festivals : 15 objets pour pimper son spot au camping