“Les savantes” : Des femmes scientifiques pour inspirer l’été

Mis à jour le 15 juillet 2019 par Elisabeth Debourse
“Les savantes” : Des femmes scientifiques pour inspirer l’été Dans "Interstellar", Anne Hathaway incarne Amelia Brand, une biologiste envoyée dans l'espace pour explorer un trou de ver.

Parce que les femmes scientifiques pensent le monde autrement, Lauren Bastide leur consacre tout l'été une série radio experte et fascinante, "Les savantes".

Planétologue, économiste, neurobiologiste, politiste, philosophe... Si certains métiers n’ont pas besoin d’être féminisés dans leur forme, dans le fond, on les associe encore trop rarement aux femmes. La faute aux plateaux télévisés et grandes interviews, qui portent haut les paroles d’experts... mais rarement d’expertes. En France par exemple, elles n'étaient l'année dernière toujours que 35% à être sollicitées par les médias — un chiffre qui fait mal à nos beaux diplômes et à nos carrières. Pourtant, des érudites qui cogitent le monde, il en existe. Et c’est ce que Lauren Bastide démontre dans une série radio estivale justement baptisée « Les savantes ».

Après tout, les longs entretiens avec des femmes passionnantes, Lauren Bastide connait. Dans « La poudre », son podcast féministe, elle reçoit des créatives, des politiques et des militantes pour retracer leur parcours, toujours singulier et pourtant étrangement familier. S’il caracole en tête des classements de podcasts depuis 2016, c’est bien parce qu’il était alors l’un des seuls espaces qui donnait une place aux femmes et à leur parole, sans être interrompues. Avec « Les savantes », dont elle entame cette semaine la troisième saison sur France Inter, Lauren Bastide donne ici un coup de projecteur sur les femmes de savoir, scientifiques et penseuses.

Après Anne Cheng, docteure en sinologie — les « études chinoises » — qui avait clôturé l’été 2018 des « Savantes », c’est une philosophe, Émilie Hache, qui reprend le flambeau pour entamer cette troisième saison. Avec, toujours, les mêmes questions en filigrane : « Que peut la science pour la cité ? » et « Que peuvent les femmes pour la science ? » Une manière de repenser la société à travers la sagesse des femmes, parce qu’une économiste féministe analyse autrement la nécessité d’un congé de paternité, et qu’une historienne peut changer l’Histoire. Tout un programme pour inspirer les cerveaux, en même temps que l’air de vacances bien méritées.

Infos pratiques : Tous les samedis de l’été à midi sur France Inter ou via votre application de podcasts préférée.