L’agenda du week-end (où l’on discute sucre de pastèque, Julien Lepers et Costa del Sol)

Mis à jour le 21 avril 2018 par Grégory Escouflaire

On vous dirait bien pour une fois de ne PAS vous enfermer dans une salle d'expo, de théâtre ou de concert parce qu'il fait trop beau, c'est sûr. Il n'empêche : qui dit avril-mai dit des milliards d'events à ne pas rater, c'est comme ça chaque printemps. Dont acte.

1/

L'agenda du week-end (où l'on discute sucre de pastèque, Julien Lepers et Costa del Sol) - 1

POPPOSITIONS (Ateliers Coppens, Bruxelles)

"Nos vies, nous les avons bâties avec soin en sucre de pastèque, et puis nous sommes allés jusqu’au bout de nos rêves, en suivant des routes bordées de pins et de pierres." À l'heure où notre Humanité est confrontée à l'épuisement de ses ressources naturelles, ce concentré de "Sucre de Pastèque" rappelle qu'il est temps, plus que temps, de réfléchir à notre avenir et de "définir de nouveaux horizons" - voire une recréation du Monde. Mais de quoi parle-t-on ?? De la septième édition de POPPOSITIONS, l'"off-art fair" organisée en contrepoint d'Art Brussels et dont le titre cette année, "In Watermelon Sugar", est emprunté au roman de Richard Brautigan, l'écrivain et poète beatnik américain qui fut le chantre du "Summer of Love". Dans son livre (une splendeur, on vous le conseille), Brautigan met en scène une communauté autocentrée qui ne dispose que d'une seule ressource : le sucre de pastèque. Cette référence littéraire s'avère donc le point de départ d'une réflexion sur l'art et sa façon de réenvisager la société, tout en soulignant l'aspect éphémère et passager des foires telles qu'on les connaît. Vous suivez ? Quoi qu'il en soit, 29 galeries, initiatives d'artistes et project spaces se donnent rendez-vous pour "contester l'ordre du vieux monde" (comprenez : la grosse foire d'à côté) et "traiter d'horizons imaginaires au sein des ruines capitalistes" (comprenez : les ruines de Tour & Taxis). Ici pas de stands ni d'accrochage "classiques", ni de frais de participation gargantuesques, mais une volonté commune d'offrir un autre type de foire d'art - de l'art, oui, mais pas du cochon. On applaudit (et on (re)lit Brautigan, ce génie).

Où ? Anciens Ateliers Coppens, Place du Nouveau Marché aux Grains 22-23, 1000 Bruxelles

Quand ? Jusqu'au dimanche 22 avril

Plus d'infos ? POPPOSITIONS

2/

L'agenda du week-end (où l'on discute sucre de pastèque, Julien Lepers et Costa del Sol) - 3

BALKAN TRAFIK ! FESTIVAL (Bozar, Bruxelles)

Douzième édition du festival qui célèbre les cultures du Sud-Est de l'Europe, dans une ambiance torride qui rappelle les films de Kusturica et de Fatih Akin. Tu m'étonnes : plus de 400 artistes sont de la partie, et comptent bien mettre le souk dans les salles et couloirs de Bozar. Au rayon musique, épinglons la venue exceptionnelle de la chanteuse turque d'origine albanaise Candan Erçetin, sans doute l'une des plus grandes stars (chanson, télé, Eurovision 86) de la variété turque. Et de la Fanfare Ciocărlia, machine de groove qui ravive la flamme de l'authentique musique tzigane. Et de Monica-Mitsou-Miczura, l'une des voix les plus emblématiques de la musique rom (même Beyoncé l'a samplée sur son hit "Drunk in Love"). Et d'Orhan Osman, maître ès bouzouki, accompagné sur scène du beatboxer bulgare SkilleR, champion du monde de sa catégorie en 2012. Sans oublier le projet "The Urban Chapter", qui rassemble une vingtaine d'artistes urbains des Balkans et de Belgique, pour une jam mixant le flow, les beats et les punchlines d'ici et de là-bas. Quoi encore ? Des happenings (dont un "horo" géant sur la Grand-Place - en gros une grosse bamboule pleine de musiques et de danses), des expos, des workshops et des films. Chaud devant !

Où ? Bozar, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

Quand ? Jusqu'au dimanche 22 avril

Plus d'infos ? Balkan Trafik !

3/

L'agenda du week-end (où l'on discute sucre de pastèque, Julien Lepers et Costa del Sol) - 5

LA VRAIE VIE D'OLIVIER LIRON (Théâtre Varia, Bruxelles)

C'est l'histoire d'un homme qui a cartonné à Questions pour un Champion (3x QPUC et 5x Questions pour un Super Champion = in ze pocket la cagnotte de 50.000 euros). D'un homme qui décide, un jour, de s'inscrire aux sélections du mythique jeu télé après s'être enfermé pendant des mois pour étudier les réponses à plus de 200.000 questions. D'un cerveau en constante ébullition, passionné de poésie (il a même écrit une thèse sur Saint-John Perse) et de calcul mental, assoiffé de connaissance et de curiosité. Ce spectacle imaginé avec le metteur en scène belge Douglas Grauwels est donc une histoire vraie (à 95%) : le récit personnel d'une expérience ahurissante, d'une quête de sens, et d'une métamorphose. Ou comment une obsession devient le tremplin, pour celui qui la vit, d'un nouveau souffle existentiel, voire d'une renaissance. La preuve : Olivier Liron est aujourd'hui écrivain, et son deuxième roman, basé sur QPUC, sort en août prochain. "Je suis, je suis, je suis..." ?!? Une pièce de théâtre qui pose beaucoup de questions, sur la passion, le génie, ses doutes et ses étranges fulgurances. "Ah oui oui oui oui oui oui oui !!!!"

Où ? Théâtre Varia, Rue du Sceptre 78, 1050 Bruxelles

Quand ? Jusqu'au samedi 5 mai

Plus d'infos ? Théâtre Varia

4/

L'agenda du week-end (où l'on discute sucre de pastèque, Julien Lepers et Costa del Sol) - 7

HINDS (Ancienne Belgique, Bruxelles)

Elles sont quatre, elles sont belles, elles viennent de Madrid et elles jouent du (pop)rock garage lo-fi qui donne envie de se barrer direct à la Costa del Sol. Hinds, c'est Carlotta, Ana, Ade et Amber, deux paires de filles (les deux guitaristes chanteuses et la base rythmique) qui croquent la vie à pleines dents, comme si demain n'existait pas. Il suffit de reluquer leurs clips pour comprendre : des saynètes de la vie quotidienne, où les quatre copines se filment tout sourire en mode selfie, à sauter sur des lits ou à jouer au foot. De la fraîcheur à l'état pur. Coeur avec les doigts, et cetera.

Où ? Ancienne Belgique, Boulevard Anspach 110, 1000 Bruxelles

Quand ? Mardi 24 avril

Plus d'infos ? Hinds

 

Photo(s) Une : "Fous d'Irène" des frères Farrelly