Les filles du vendredi : Laura et Paola Sole de ZORA BY L

Mis à jour le 26 mars 2018 par ELLE Belgique
Les filles du vendredi : Laura et Paola Sole de ZORA BY L

Rencontre avec Laura et Paola, deux sœurs pleines de peps qui travaillent ensemble pour leur propre e-shop « ZORA BY L », un nom qui va tout prochainement se transformer en « AROZ jewellery ».

  • On va commencer par un petit jeu: que chacune décrive l’autre en 3 mots !

Laura: "Peps, bosseuse, mini boss (rires), le côté très humain, c’est surtout Paola qui l’a!"

Paola: "Créative, entrepreneuse, big boss (on aime bien ce mot), terre à terre"

  • Racontez-nous vos débuts dans le milieu : était-ce facile parce que votre mère tient déjà une boutique de bijoux nommée Zora ?

Laura: "C’était difficile, mais gai. Ce qui a été difficile c’était de rentrer dans un domaine inconnu, donc le web, l’informatique. Il fallait se faire connaître. Cependant, c’est toujours plus chouette de faire ça avec sa sœur ! Quand on a décidé de lancer le site en ligne, on n’avait pas envie de faire une grande séparation entre les deux sociétés (Zora/Zora by L), on a préféré les lier. Du coup, comme au départ je l’ai créée toute seule, c'était Zora by L (Laura). Ensuite, Paola m’a rejoint dans l’aventure, donc le by L représente "Elles". On prévoit de changer de nom pour le mois de mai, ça deviendra AROZ jewellery. On n’aime pas le Z, on aime pas le R, donc dans l’autre sens, le A adoucit et le R est moins lourd, dans les oreilles ça sonne plus doux. Notre logo reste le même, on change juste l’ordre des lettres, mais on retrouve notre identité visuelle d’origine."

Paola: "Quand on a commencé, les gens étaient dubitatifs en se demandant si on allait pouvoir vivre de ça un jour. Il ne faut rien lâcher, même si parfois il y a des périodes creuses, ça permet de changer, de s’améliorer et de trouver des nouvelles choses à faire. Notre maman est dans le milieu depuis 15 ans, du coup en plus d'avoir les pieds dedans depuis petites, on avait aussi les contacts nécessaires. Grâce à mes horaires de logopède, j'ai toujours su apporter mon aide à Laura. On a commencé sans trop de moyens et on a dû tout faire, de la création du site à la photographie, mais aussi l'alimentation d'une page Facebook et Instagram. Par la suite elle avait envie qu’on soit à deux."

  • Quels sont les avantages de travailler « en famille » ?

Laura: "Le plus important c’est déjà une confiance énorme. Ensuite, on ne compte pas, on ne calcule rien en ce qui concerne le nombre d’heures. Que ce soit le week-end, la journée, on est ensemble donc fatalement ce n’est pas un poids de travailler. On a une confiance aveugle l'une envers l'autre!"

Paola: "Oui, on bosse, on bosse, on le fait avec plaisir. On se dit les choses clairement, on se connaît bien, on connaît les défauts et qualités de l’autre. Il n’y a rien de caché, si on se prend la tête deux minutes on va en parler calmement."

  • Qu’est-ce qui fait la différence entre vos créations et les autres bijoux artisanaux ?

Laura: "La différence, c’est que la création est arrivée, il y a un an, avec nos propres dessins, nos propres envies et inspirations donc c’est plus chouette de vendre quelque chose qui nous ressemble vraiment. Cependant, on garde toujours un peu cet esprit de "multimarques" car ça nous permet d’avoir des gammes de prix différents étant donné que nos créations sont un peu plus chères que ce que l'on vend habituellement."

Paola: "Je crois que les gens qui nous connaissent bien le savent, on a un peu tous les prix et ils sont plutôt abordables. On a trouvé un petit atelier très familial au Portugal qui a vraiment beaucoup de sens pour nous."

  • Comment avez-vous construit votre notoriété ? Via les réseaux sociaux, le bouche-à-oreille ? Quelle est votre stratégie ?  

Laura: "Je crois qu’on a construit notre notoriété un peu inconsciemment avec les réseaux sociaux, on a créé ça il y a 4 ans avec les débuts d’Instagram, des blogueuses... C’est un peu arrivé par hasard. Je suis passionnée par la photographie, donc en alliant les deux on a pu créer quelque chose de plutôt lifestyle et constater que ça marchait bien. Facebook et Instagram nous permettent de faire de la visibilité en ligne donc c’est surtout les réseaux sociaux qui nous ont le plus apporté. À nos débuts, on vendait la marque de Chiara Ferragni. Un jour, elle a regrammé une ou deux photos avec notre nom. Dès lors, on a vu notre nombre de followers augmenter de manière considérable et ça nous a également permis d'avoir une meilleure visibilité."

  • À la base, vous vendiez principalement des marques différentes et de qualité, pourquoi avoir décidé de créer vos propres bijoux ?

Laura: "Au tout début, on a été fouiller les tiroirs de notre maman et de notre grand-mère, qui avait aussi une bijouterie. On s’est assises autour d’une table avec une quantité de bijoux et on s’est inspirées de bijoux anciens. On aime bien faire les antiquaires et trouver d’anciens bijoux que l'on remet au goût du jour. Avec l’arrivée d’Instagram et des e-shops, la plupart des marques ont décidé de créer leur propre e-shop; donc au final, ça ne nous intéressait plus autant. Par exemple, si on a envie d’une montre ou d'un bracelet, on se rend plus facilement sur l’e-shop de la marque plutôt que de passer par un revendeur. En voyant cette évolution, on avait envie de pouvoir proposer d’autres produits que ceux que l'on retrouve en ligne."

Paola: "On voulait aussi retrouver ce qui nous touche. Parfois, dans les marques qu’on avait avant, on ne trouvait pas toujours notre style. C'est par ailleurs ça qui nous a poussées à créer le nôtre et aller voir ailleurs des choses qui nous convenaient plus. C'est une façon de marquer la différence. On s'inspire de ce que l’on retrouve et de ce qui nous entoure, par exemple Laura est partie au Japon et elle a ramené des vieilles pièces d’une collection du Japon."

  • Comment définiriez-vous votre style ?

Paola: "Des choses inspirées des bijoux anciens, quelque chose qui rappelle un souvenir, qui a une signification, qui est pur, mais pas de bariolé !"

Laura: "Je dirais intemporel, qu’on peut mettre tous les jours, on aime bien les pièces importantes, celles que l’on peut porter sans rien d’autre."

  • Cet été, la tendance sera plutôt rose gold, argent ou or ?

Paola: "Regarde sur nous ?"

Laura: "Pour moi c’est clairement le doré! Le rose gold j’ai l’impression qu’on a un peu passé ça ! Mais attention tout de même, ça fait déjà quelques années qu’on est dans le doré donc ça ne m’étonnerait pas que l’argenté revienne ! En général, quand ça fait longtemps qu’on est dans une matière on a envie de revenir vers des grosses pièces en argent."

Paola: "Oui, on aime bien le changement, par exemple en été, quand on est bronzé, l’argent sort mieux sur nos peaux ! Je portais de l’argenté l’année dernière, mais aujourd'hui on est dans le doré !"

Laura: " On remarque que sur nos posts Instagram on a très peu de photos avec de l'argenté, certains clients demande même si on vend de l’argent..."

Paola: "Au début tout ce qu’on créait était en doré, c’est à la demande des clients qu’on a commencé avec l’argent. On fait les bijoux qui marchent bien en argent, on essaye toujours avec le doré, puis si ça marche on fait en argent."

Laura: "Comme on est baigné dedans on ne change jamais de bijoux, par exemple mon collier je le change rarement, on peut rester six mois avec les mêmes bagues, on est très fidèles à nos bijoux."

  • Vos projets pour 2018 ?

Laura: "Il y a le nouveau magasin qui n’était pas du tout prévu et qui prend une grande partie sur le budget. On espère engager quelqu’un, on prend souvent des stagiaires, ça nous pousse à aller plus loin, mais quand on a des perles, on aimerait bien engager."

Paola: "Il y aura aussi nos cinq ans en 2018, donc on va créer le site qui sortira en octobre 2018!"

Lorena Ferro

 

AUTRES ARTICLES: