Blanchiment dentaire : le point sur ce qui marche vraiment

Mis à jour le 27 mars 2018 par Eloïse Pirard
shutterstock_398872870

Blanc nacre, éclatant et engageant, on rêve toutes d’un collier de perles en guise de sourire. Mais l’obtention d’un smile ultra bright n’est pas toujours sans risque. On fait le tri entre les légendes urbaines et les produits tendances.

 

1/

Le citron

Un agrume à proscrire de sa routine beauté. S’il est vrai que l’acide citrique contenu dans le fruit va immédiatement blanchir vos dents, Bernard Piller, dentiste généraliste, vous met en garde contre l’agressivité de ce dernier sur votre émail et votre gencive. “A force, les dents deviennent poreuses et vont donc se colorer plus rapidement.” Pire, cela encourage la formation de caries: “quand on applique du jus de citron, on place nos dents dans un milieu acide propice à la prolifération de bactéries.”

2/

Le bicarbonate de soude

Saupoudrer sa brosse à dents de bicarbonate de soude, la mauvaise idée. Ce produit étant un très abrasif, il va polir l’émail et enlever les taches superficielles dues à la cigarette ou à l'absorption de certaines boissons colorantes. “Mais il peut gravement affiner l’émail”, affirme le dentiste Bernard Piller: “le problème c’est que la dentine qui se trouve en-dessous et qui est plus jaune va apparaître en transparence.” Selon sa consoeur, Violette Landreau, il vaut alors mieux se tourner vers certains dentifrices: “on peut se brosser les dents une à deux fois par semaines avec des pâtes au bicarbonate.” L’abrasion étant calculée par des laboratoires, elle va permettre d’exfolier la dent beaucoup plus délicatement.

3/

Le kit de blanchiment


Ils sont partout sur Instagram. Dans la plupart de ces kits on retrouve une gouttière, des injections contenant le produit blanchissant et une lumière bleue. Proche du blanchiment professionnel en apparence, ces packs n’auront pourtant pas le même effet. La dentiste Violette Landreau rappelle que depuis 2011, la Commission Européenne a imposé une nouvelle réglementation concernant les produits qui ne sont pas soumis au contrôle de professionnels: “en Europe, ces kits contiennent donc moins de 0,1% de peroxyde d’hydrogène, ce qui rend le traitement inefficace.” En revanche, si ces produits viennent des Etats-Unis, ils peuvent contenir des concentrations beaucoup plus importantes et potentiellement dangereuses pour les dents.

4/

Le charbon végétal

Autre grande tendance véhiculée sur les réseaux sociaux: le charbon végétal. On le retrouve en pastilles, en dentifrice ou encore en poudre. Bien que le produit soit 100% naturel, son utilisation n’est pas inoffensive pour autant. A la manière du bicarbonate de soude, l’abrasivité du charbon actif va polir l’émail et retirer la plaque dentaire. Mais en raison de ses propriétés absorbantes, il est fortement déconseillé de l’employer si l’on prend des médicaments, la pilule ou encore si l’on souffre d’occlusions intestinales.

5/

L’huile de coco

Provenant de la médecine traditionnelle ayurvédique, le “oil pulling” ou encore bain de bouche à l’huile de coco fait de plus en plus d’émules. Reconnue pour ses propriétés antiseptiques, aucune étude scientifique n’a pour autant démontré le caractère blanchissant de ce fruit exotique. “C’est difficile de se prononcer sur cette technique car il n’existe pas beaucoup de recherches la concernant, explique Violette Landreau. “En tout cas, ce n’est pas quelque chose de néfaste à la hauteur du citron.”

6/

Le blanchiment dentaire, le vrai

Il existe deux techniques de blanchiment chez le dentiste. La première méthode est dite ambulatoire. Le dentiste réalise un moule de votre dentition pour créer des gouttières sur-mesure. Par la suite, vous recevez des injections contenant le liquide blanchissant à répartir vous-même sur ces dernières. Dans le jargon professionnel, ce produit miracle s'appelle le peroxyde de carbamide et contient lui-même du peroxyde d’hydrogène à une concentration variant entre 0,1 et 6%. C'est cet agent qui va avoir un réel effet blanchissant sur vos dents. "Après vous devez simplement porter les gouttières entre deux et six semaines tous les jours pendant deux heures ou toute la nuit. Cela dépend des sensibilités de chacun", explique la dentiste Violette Landreau.

L'autre méthode dite "du fauteuil" consiste en des séances de blanchiment pulsées à la lumière bleue chez le praticien en plus des gouttières à la maison. Mais la dentiste Landreau n'est pas favorable à cette technique: "c'est beaucoup plus agressif. Personnellement, je la déconseille". De plus, si les gouttières coûtent entre 350 et 450 euros, les séances chez le dentiste, elles, peuvent monter jusqu'à 600 euros.

7/

Les conseils du dentiste

Selon la dentiste Landreau, aucune des techniques "do it yourself" ne représente une réelle alternative au blanchiment dentaire pratiqué par un professionnel. Mais elle livre tout de même quelques conseils afin de garder ses quenottes d’un blanc ivoire:

  • Se brosser les dents deux fois par jour
  • utiliser des dentifrices abrasifs maximum deux fois par semaine
  • aller régulièrement chez son dentiste
  • faire un détartrage une fois par an

 

A LIRE AUSSI

Bain aux fruits: recettes pour une expérience cocooning ultime

Quelles sont nos marques naturelles, vegan, bio, cruelty-free préférées ?

On a testé: un traitement spa des cheveux