NIKE AF1 X RUBY ROSE : découvrez la nouvelle collection en EXCLU

Mis à jour le 21 janvier 2018 par Marie-Noëlle Vekemans
NIKE AF1 X RUBY ROSE : découvrez la nouvelle collection en EXCLU

Rien que pour son nom, on aime déjà cette nouvelle collection de Nike : "The Force is Female". C'est on ne peut plus vrai ! Et qui de mieux que Ruby Rose, sa personnalité, son charisme et son talent pour incarner ce girl power inspirant ? 

Pour résumer cette nouvelle collection, 2 mots : branchée et cool !

Jetez un oeil à la semelle intérieure de la nouvelle Force is Female Air Force 1 et vous y découvrirez une série de quotes inspirants choisis personnellement par Ruby Rose, comme par exemple : “Become Your Own Hero” (Deviens ton propre héros), ”With Full Force” (Avec pleine puissance). Bref, de petites phrases qui donnent la niaque !

"Ce qui est tellement magique dans le métier d'acteur est le côté vulnérable mais en même temps puissant de se remettre toujours en question et de se surpasser sans cesse" explique l'égérie de la campagne. "Ces moments de challenge personnel sont excitants, ils sont de vrais petits bijoux.(...) Evidemment, cela peut sembler être un travail plus difficile que de rester dans sa zone de confort mais à la fin, vous en ressortez avec un grand sentiment d'accomplissement" complète-t-elle.

Ruby Rose c'est une fille qui aime dire qu'elle préfère les arts martiaux à la dance. Une fille d'action qui ose tout, de la cascade au karaoké en public. Du moment qu'elle ressente l'adrénaline de l'instant. "Pour être bien équilibrée, vous avez besoin de faire les choses à fond, même si ce sont des choses que vous ne maîtrisez pas et que vous avez besoin d'apprendre" conclut-t-elle.

NIKE AF1 X RUBY ROSE : découvrez la nouvelle collection en EXCLU - 1

Cette collection capsule sera disponible en deux teintes : lie de vin (dispo le 27/10 via l'application SNKRS et dans une sélection de boutiques à travers le monde) ou noir (dispo le 16/10) . Les baskets ont été réalisées avec des coloris et des matières déjà utilisés cette saison pour les modèles Nike Blazer Low, Nike Cortez Classic et Nike Air Max 95.

1/

NIKE AF1 X RUBY ROSE : découvrez la nouvelle collection en EXCLU - 3

INTERVIEWER: Pour toi, quelle est la différence entre le fait de jouer la comédie en mouvement, et de s’entraîner pour la créativité du jeu d’acteur?

RUBY ROSE: Je crois que la physicalité a toujours fait partie de mon travail, même pour le film Pitch Perfect, tout ce que j’ai toujours fait a demandé que je m’entraîne physiquement, de près ou de loin. Il s’agit d’un processus interne, on se rend vulnérable et on craque, exactement comme on le fait lorsqu’on joue. Cela fait partie des objectifs que je me suis fixée; être la plus forte à ceci ou cela, le meilleur sniper, l’assassin ou la guerrière la plus rapide du monde, une bonne chanteuse, etc. C’est vraiment ça, la magie du jeu d’acteur. Il y a des choses qui nous viennent naturellement, pour lesquelles on s’amuse et qui nous font nous sentir bien parce qu’on les maîtrise. Et puis il y a les challenges, l’inconnu, ce qui est super excitant et plus difficile à atteindre, mais qui laisse un vrai sentiment de dépassement de soi.

INTERVIEWER: Qu’est-ce que tu ressens à l’apogée d’un bon entraînement?

RUBY ROSE: Pour moi, un bon entraînement doit m’apporter la même sensation qu’une séance de méditation, ça se passe dans une zone bien précise de la tête. Mes amis adorent courir, moi c’est ce que j’aime le moins. Ou alors je vais courir en variant les intensités, parce que j’aime repousser mes limites, et j’adore soulever des poids aussi. Courir pour courir ou marcher pendant trois heures, ce n’est vraiment pas mon truc, sauf si c’est dehors. Non, ce que j’adore, c’est qu’au début de l’effort on se dit “Oh, j’ai mal”, ou “Je suis pas en forme”, ou même simplement “Je pensais être plus en forme”, ou “C’est encore long? Quoi, encore une heure?”, puis on se met à penser “Il faut que j’aille au boulot après”, et “Est-ce que j’ai oublié la bouilloire sur le feu?” ce genre de trucs. Puis au bout d’un moment, on entre dans cet espèce d’état de bien-être total, de méditation où toutes ces pensées n’ont plus accès. A ce moment-là, on ne pense plus qu’à ses muscles, à l’effort et à la coordination. On est tellement concentré et connecté avec soi-même, c’est très proche de la méditation.

INTERVIEWER: Comment fais-tu pour rester motivée, dans ta vie privée et professionnelle? Qu’est-ce qui t’aide à continuer, encore et toujours?

RUBY ROSE: Je crois qu’il est plus simple de rester motivée quand c’est dans le cadre de mes films. Il y a un objectif direct - un peu comme quand je boxais: je savais qu’il y avait une compétition qui se profilait et ça me portait, j’avais plus d’énergie, j’étais très déterminée. Je me levais tôt, je pensais boxe, je respirais boxe.

INTERVIEWER: As-tu une manière de t’entraîner qui soit un peu particulière, à laquelle les gens ne s’attendent pas?

RUBY ROSE: J’adore les arts martiaux, la boxe, le jiujitsu. Récemment, j’ai aussi appris le combat au couteau. C’est moins traditionnel qu’un cours d’aérobic ou de spinning, ça c’est sûr. Chacun a une pratique sportive qui lui convient. Moi, ce sont ces trucs-là qui m’éclatent et me donnent envie de me dépasser.

Dans un autre registre, j’adore nager aussi, après tout je suis Poisson et australienne, et j’étais un bébé-nageur. J’adore traîner à la plage ou sur mon skate. J’ai aussi fait du pole-dancing une fois, parce qu’un ami m’avait mis au défi de le faire. Je m’étais dit “pas de soucis, je vais le faire. Après tout ça ne peut pas être si difficile.” Tu parles! C’est probablement un des trucs les plus difficiles que j’ai jamais fait.

INTERVIEWER: Quelle est l’importance d’un coach dans ta routine fitness, et qu’est-ce que tu recherches chez un coach?

RUBY ROSE: Quand je choisis un coach, ce n’est pas tellement parce qu’il va me faire suer pendant autant de temps ou avec autant de répétitions. J’ai besoin qu’on m’éduque. Par exemple, j’avais un bas de dos plutôt fragile et des poignets frêles, ce qui peut provoquer une sensation de brûlure en boxe. J’ai trouvé quelqu’un qui m’aide à renforcer tout ça, en profondeur. On utilise des cordes, des élastiques mais aussi le poids de mon propre corps pour ce faire.

INTERVIEWER: C’est quoi ton premier souvenir de Nike?

RUBY ROSE: Je crois que c’était le phénomène Michael Jordan. Je me souviens de la chaussure Michael Jordan, qui était partout à l’école. C’est fou, on l’idolâtrait, tout le monde supportait les Chicago Bulls pour lesquels il jouait. On voulait les chaussures, les T-shirts… Alors qu’on ne connaissait rien en basketball. C’est sans doute mon premier souvenir autour de la marque Nike. Il faut dire que j’ai toujours été un peu accro aux baskets, je les adorais quand j’étais petite. Je regardais les pieds des gens en me disant “Un jour, j’aurai les mêmes chaussures”.

INTERVIEWER: Quelle serait ton top 5 des baskets Nike?

RUBY ROSE: Vous savez quelles ont été mes premières Nike? Les Nike Shox. Enfant, je n’avais pas les moyens de m’acheter les nouvelles baskets à la mode, mais une fois mon premier salaire en poche, je suis entré dans un magasin et je me suis offert les Nike Shox. J’étais littéralement obsédée par ces chaussures. Sinon, j’ai toujours adoré les Air Max, surtout pour leurs petites bulles dans la semelle. Je suis fan des Air Force 1s et des nouvelles SF Air Force 1 aussi. J’avais les anciennes Air Force 1s en plusieurs couleurs, mais je les dégotais dans des magasins de fripes. Je m’en souviens parce que je les avais payées plus ou moins 25$. Je sais, c’était une sacrée affaire.

Traduction Charlotte Cooremans.