Les marques adoptent la mode musulmane

Mis à jour le 12 février 2018 par Laurence Donis
Les marques adoptent la mode musulmaneDolce

H&M, Uniqlo, Dolce & Gabbana et maintenant Marks & Spencer, les marques invitent le voile dans leurs collections. Le marché de la mode islamique serait de plus en plus lucratif.

500 milliards de dollars, c'est ce que devrait peser le marché de la mode islamique en 2019. L'intérêt financier est important et les marques ont décidé de se lancer. La chaîne de magasins britannique Marks & Spencer a d'ailleurs récemment fait parler d'elle en présentant pour la première fois ses « burkinis » (contraction de burqa et bikini). Avec son motif fleuri ou son imprimé cachemire, cette combinaison de bain ne dévoile que le visage, les mains et les pieds. Les modèles sont aussi disponibles en ligne, pour 62,95 euros.

Mais Marks & Spencer n'est pas la première à cibler les femmes musulmanes. On pense à Uniqlo ou à Dolce & Gabbana par exemple. En septembre dernier, Mariah Idrissi, une Londonienne de 23 ans, avait posé avec son foulard pour H&M. « C’est comme si les femmes qui portent le hijab étaient ignorées par l'industrie fashion », avait déclaré le top au site d'infos Fusion. « Notre style, d’une certaine façon, n’a jamais vraiment compté. C’est incroyable qu'un géant de la mode le reconnaisse ». Et en Belgique ? En 2009, Rachida Aziz avait ouvert sa boutique Azira dans le quartier Dansaert. La styliste belgo-marocaine y vendait des vêtements « qui respectent la pudeur des femmes ». Son magasin est aujourd'hui fermé mais les pièces sont toujours disponibles sur l'e-shop.

Les marques qui se mettent à la mode islamique estiment qu'elles ne font pas la promotion d'un mode de vie en particulier. Pour elles, il faut simplement y voir un signe d'ouverture. Un argument qui dérange de nombreuses personnes, y compris Laurence Rossignol. La ministre française des Droits des femmes a dénoncé une attitude « irresponsable ». « On ne peut pas admettre que c'est banal, que c'est anodin que de grandes marques investissent ce marché », a-t-elle affirmé sur RMC. « D'un certain point de vue,  elles font la promotion de l'enfermement du corps des femmes ».

Crédit photo: Dolce & Gabbana

EnregistrerEnregistrer