Interview : rencontre avec Sanne van Riel, l’entrepreneure qui se cache derrière Bar Chapel et House of FAMM

Mis à jour le 23 juin 2022 par ELLE Partenaire
Interview : rencontre avec Sanne van Riel, l’entrepreneure qui se cache derrière Bar Chapel et House of FAMM

Ce mois-ci, c'est au tour de Sanne van Riel, conceptrice créative, fan de décoration et organisatrice d'événements.

Sanne est l’entrepreneure aux manettes de l'agréable bar estival Bar Chapel au cœur de Borgerhout, l'une des adresses qui a reçu le label « L pour Elles ». Développé par Lillet, ce programme permet de dénicher plus facilement un bar ou un restaurant tenu par une femme. Ces adresses sont rassemblées sous la forme d'une carte interactive sur Lillet.be. Mais Bar Chapel n'est pas le seul lieu dans lequel Sanne met son énergie et en retire. Il y a quelques mois, elle a créé House of FAMM, un bar à brunch convivial, ouvert toute la journée, qui comprend un espace de coworking et d'organisation d'événements pour les femmes dans le centre d'Anvers.

Comment avez-vous atterri dans l’Horeca ?

« Avant de créer Bar Chapel, je travaillais pour l'agence événementielle Kollektiv. Dans ce cadre, j’ai participé au concept pop-up De Academie dans l’ancienne académie des arts de Turnhout : un projet super chouette qui m’a permis d’apprendre énormément. Ensuite, j'ai moi-même ressenti l’envie d’entreprendre quelque chose et une belle opportunité s'est présentée. Les propriétaires d’un ancien monastère voulaient y installer un bar d'été éphémère. C’est le point de départ de mon parcours entrepreneurial. »

Quel est l’aspect de votre travail que vous préférez ?

« D'une part, rencontrer de nouvelles personnes, nouer de chouettes collaborations et motiver une équipe. D'un autre côté, j'adore aussi réfléchir à de nouveaux concepts et de nouvelles expériences jusque dans les moindres détails. Le tout en savourant un délicieux latte chai et un bon petit plat. »

Sanne van Riel & Lillet

Quels défis avez-vous rencontrés au cours de votre carrière ?

« Ça n'a pas été facile de façonner seule un concept complet à partir de rien, sans directives claires. Mais c'est précisément le défi le plus fun auquel j’ai dû faire face. En tant qu'entrepreneur·e, il faut être un·e touche-à-tout. Lorsque j'ai lancé Bar Chapel, j'ai dû, du jour au lendemain, gérer une équipe, élaborer un menu, aménager un bar, etc. En plus de ça, je devais réfléchir à une stratégie marketing, publier sur les réseaux sociaux et m'occuper de la comptabilité. Après cet été-là, j'ai eu besoin de quelques semaines de repos pour récupérer. »

Qu’est-ce qui vous apporte de l’énergie ?

« Inspirer et être inspirée. Ma passion pour l'entrepreneuriat est très forte, et c'est ce qui rend les choses si agréables. Mon conseil aux entrepreneures qui se lancent : veillez à bien vous entourer. »

Qui admirez-vous ?

« Mes modèles se trouvent en réalité dans mon entourage proche, en ligne et hors ligne. J'aime être inspirée par d'autres entrepreneures. Ce que j'adore, c'est entendre, voir et vivre leurs histoires. »

Comment conciliez-vous vie privée et vie professionnelle ?

« Cet équilibre n'est effectivement pas facile à atteindre ! Je pense que de nombreux·ses entrepreneur·e·s, hommes ou femmes, le savent. Mon métier est ma passion, j'aime donc y consacrer beaucoup de temps. Entreprendre est un mode de vie. Mais dans ce mode de vie, l'équilibre est parfois difficile à trouver. C'est pourquoi j'essaie toujours de donner à mon corps et à mon esprit un moment de repos après une période chargée. »

 

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec Lillet.
www.lillet.com

À lire aussi :

À l’agenda : des vins à déguster au food market le plus sympa de Bruxelles

Une assiette plus verte : comment réorganiser son alimentation ?

Bruxelles : 9 bonnes idées pour occuper son dimanche