Noble Panacea : la marque de soins créée par un prix Nobel de chimie

Mis à jour le 27 mai 2021 par Marie-Noëlle Vekemans
Noble Panacea : la marque de soins créée par un prix Nobel de chimie ©Presse Noble Panacea

Il était une fois, Noble Panacea. Une marque encore méconnue en Belgique mais qui fait grand bruit ailleurs et dont le fondateur, Sir Fraser Stoddart, a été gratifié d'un prix Nobel de chimie. Intéressant ? Terriblement ! Grâce à ses formules high tech, ses galéniques de pointe et ses packagings luxueux, la marque se fait une place de choix dans le monde très fermé des cosmétiques haut de gamme et mérite sans plus attendre  toute notre attention.

Rencontre avec Céline Talabaza, CEO de Noble Panacea.

Portrait de Céline Talabaza, CEO de Noble Panacea.
Portrait de Céline Talabaza, CEO de Noble Panacea. © Presse

Comment est née cette marque tout à fait singulière dans le paysage cosmétique ?

C'est vrai que Noble Panacea est un projet tout à fait exceptionnel. Il est en général très rare dans l'univers de la cosmétique de pouvoir présenter un projet basé sur une véritable avancée technologique. Sir Fraser Stoddart, le fondateur, est un scientifique qui aime la précision donc je me dois de faire la différence entre son travail sur les machines moléculaires pour lequel il a été gratifié d'un prix Nobel et la technologie OMV, utilisée dans les soins Noble Panacea, qui est le fruit de nombreuses années de recherche et qui a fait partie d'une des lignes de recherche qui a mené au prix Nobel.

Qu'est ce que cette découverte de l'OMV ?

En vérité, elle a été faite de manière quelque peu inattendue. L'OMV c'est tout d'abord le fait de travailler avec les ingrédients à l'échelle moléculaire. Aujourd'hui, on est capable de les disséquer moléculairement et de loader (autrement dit : de charger) ces différentes capsules qui sont constituées de matériaux naturels grâce à certaines techniques qui permettent que la libération des actifs soit constante au cours du temps. Le but est de respecter la fenêtre d'action thérapeutique de l'ingrédient c'est-à-dire l'échelle à laquelle l'ingrédient est effectif sans être irritant. La différence entre un produit avec ou sans la technologie OMV c'est que si le soin en est dépourvu, on ne sait finalement pas vraiment pendant combien de temps le soin est actif et on est aussi contraint de veiller à respecter certains dosages pour éviter les mauvaises interactions entre les ingrédients. Grâce à l'OMV qui les protège au niveau moléculaire et les garde intactes, on évite aussi la contre-interaction. Enfin, cette capsule qui enrobe les molécules d'ingrédients est vraiment toute petite et permet de délivrer les actifs en profondeur. Elle est faite de matériaux naturels brevetés et elle peut être utilisée dans diverses industries.

Au moment de ses découvertes, Sir Fraser Stoddart savait-il qu'une des premières applications de l'OMV serait faite par l'industrie cosmétique ?

Au tout début, non. Son souhait premier est de démocratiser la technologie et pour lui, l'industrie cosmétique est une jolie manière de pouvoir donner accès à cette invention à de nombreuses personnes.

Noble Panacea est-elle la preuve que science pointue et produits cosmétiques sont indissociables ?

Oui, tout à fait. La science et la beauté ont toujours été liées pour moi. Si le processus de  vieillissement cutané est un processus tout à fait naturel, la chimie, elle, est présente partout, en beauté mais aussi en cuisine et dans beaucoup d'autres domaines et les formules de cosmétiques que l'on crée sont bien des réalisations chimiques, scientifiques. Concernant une certaine perception de l'industrie cosmétique comme futile et superficielle, moi je trouve qu'on a vraiment une responsabilité en tant qu'acteur dans l'industrie. A partir du moment où l'on va créé des publicités et des messages autour de comment la femme se voit et se sent, on endosse un rôle social, un rôle de représentation. C'était donc important pour moi, au moment où on a décidé de créer la marque, de promouvoir un message de beauté authentique. On va toujours parler de bien vieillir plutôt que d'anti-âge. On cherche à représenter des femmes qui sont magnifiques pour leur beauté extérieure mais aussi intérieure, pour leurs idées et leurs talents.

Sir Fraser Stoddart est-il toujours impliqué dans la marque ?

Il est le fondateur, c'est grâce à lui qu'on existe. Au moment du lancement, nous avons passé beaucoup de temps ensemble afin de nous assurer que toutes les valeurs qu'il porte en tant qu'homme étaient reflétées dans la marque. C'est un homme authentique, généreux, il est passionné par la chimie verte et l'avenir des générations futures, il  souhaite promouvoir la diversité et la place des femmes dans la science. On essaie donc d'être le plus transparent sur nos formules et les ingrédients utilisés, on promotionne la beauté authentique et on prête beaucoup d'efforts sur l'axe éco-responsable des produits, on travaille avec Girl Up pour l'éducation des filles et notre équipe interne est extrêmement variée. Aujourd'hui, Sir Fraser Stoddart est à la tête du département recherche et développement de Noble Panacea et il travaille avec ses équipes aux perfectionnement des produits et de la technologie OMV. Il reste impliqué.

Qu'est-ce qui rend Noble Panacea unique sur le marché des cosmétiques aujourd'hui ?

La technologie OMV est brevetée, elle est unique. L'histoire est très jolie mais surtout, les résultats sont flagrants. La manière dont on produit aussi est tout à faite unique, c'est un véritable travail d'orfèvre. Il faut 3 semaines rien que pour créer une formule et je ne parle même pas du packaging. Tout est complètement différenciant de la concurrence.

Le packaging Noble Panacea en lui-même est une véritable prouesse technique. Cet écrin blanc qui est minimaliste est conçu à base d'amidon et est en partie biodégradable.
Le packaging Noble Panacea en lui-même est une véritable prouesse technique. Cet écrin blanc qui est minimaliste est conçu à base d'amidon et est en partie biodégradable. © Presse

La technologie OMV a-t-elle été intégrée à tous les soins de la marque ?

Oui, c'était une volonté de l'équipe pour se distinguer justement.

Quelles sont les spécificités des formules des produits Noble Panacea au-delà de la technologie OMV ?

Elles sont nombreuses. Je commencerais par parler des ingrédients avec lesquels on ne travaille pas. On a voulu éradiquer tous les ingrédients qui sont potentiellement nocifs de manière directe ou indirecte donc on n'utilise pas de parabènes, pas d'alcool, pas de parfum, pas de colorants et ça demande une belle prouesse technique de garantir une galénique agréable en bannissant tous ces ingrédients controversés. Ensuite, il faut savoir que nous sommes certifiés Leaping Bunny ce qui veut dire qu'on ne pratique pas de tests sur les animaux. Concernant les ingrédients qu'on utilise, on a souhaité sourcer  de manière assez précise les ingrédients présents dans nos formules. Tous les ingrédients ajoutés ont un intérêt, un rôle, une plus-value. On garantit ainsi un produit efficace. Certains ingrédients sont spécifiques à certaines lignes en fonction des résultats que l'on souhaite obtenir.

Les packagings sont très originaux. Pourquoi ce choix de dosettes individuelles ?

Le packaging en lui-même est une véritable prouesse technique. Cet écrin blanc qui est minimaliste est conçu à base d'amidon et est en partie biodégradable. Ce matériel vit et bouge et c'est totalement différent et extrêmement challengeant à créer et à manipuler. Concernant les doses individuelles, c'est un choix en lien avec la formule. Pour être certain que les formules soient délivrées en intégralité, telles qu'elles ont été imaginées et créées, il fallait les protéger de l'air et de la lumière puisque l'OMV lui-même y est sensible. Pour nous, c'était donc la meilleure façon de protéger nos formules. C'est aussi un moyen efficace pour garantir la juste dose de produit à appliquer et d'utiliser moins de conservateurs que dans des produits classiques.

Quels sont, selon vous, les critères d'un cosmétique de luxe ?

Je pense que c'est principalement l'expérience offerte, la qualité du produit. C'est aussi s'assurer de la qualité et de l'efficacité de la chaîne de production. Lancer une marque luxe éco-responsable c'est un peu une révolution, on peut le dire.

Quels sont les engagements écologiques de Noble Panacea ?

C'est un point vraiment important pour nous. On vient justement de lancer les refill (les recharges), c'est un système très simple et très intelligent à la fois. Une fois qu'on a finit d'utiliser toutes les doses, il existe un système de refill pour recharger l'écrin ce qui nous permet d'éviter de créer des packagings supplémentaires même s'ils sont en partie biodégradables. On a également mis sur pied un partenariat avec Terra Cycle pour que les dossettes collectées soient également recyclées. C'est un projet qui fait partie de la marque début le début. Sir Fraser Stoddart a passé beaucoup de temps dans sa carrière à travailler sur la chimie verte d'ailleurs et on essaie d'appliquer ces principes dans nos processus de production. On fait aussi attention à la qualité de tout ce qu'on intègre y compris le papier pour créer le moins de déchets possibles et être éco-responsable.

Quels sont les prochains challenges de la marque ?

La marque est encore jeune dont tout est encore un challenge en quelque sorte. Ce que j'aimerais c'est que la perception de ce qu'est un produit de luxe évolue et qu'on éduque mieux le consommateur sur ce dont la peau a réellement besoin et pourquoi il a intérêt à dépenser plus pour obtenir un produit de meilleure qualité. Il y a un gros travail à mettre en place à ce niveau-là et arriver aussi à communiquer sur tous les aspects différenciants de Noble Panacea par rapport à la concurrence.

Noble Panacea en 3 mots ?

Un chef-d'oeuvre scientifique.

A LIRE AUSSI 

Peau zéro défaut : quel est le soin visage à ne jamais oublier ?

Ydrosia : le soin idéal pour une routine beauté simplifiée et engagée

5 vrais/faux à propos des soins capillaires naturels