Fire is gold : le festival urbain à ne pas manquer ce week-end

Publié le 23 août 2019 par Eloïse Pirard
Fire is gold : le festival urbain à ne pas manquer ce week-end Shutterstock

Ce samedi 24 août, le festival aux vibes résolument urbaines, Fire Is Gold, débarque à Anvers pour ambiancer une dernière fois les belges avant la rentrée. Au programme : des artistes qui pèsent dans le game du hip-hop et de l'électro.

Si l'été touche doucement mais surement à sa fin, les organisateurs de Fire Is Gold entendent bien faire danser les vacanciers une dernière fois avant la rentrée. Armés des punchlines d'Hamza, des tempos solaires d'Aya Nakamura et de l'incontournable Zwangere Guy, les responsables du festival envoient du lourd cette année !

L'année du changement

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FIRE IS GOLD (@fireisgoldbe) le

Qui dit nouvelle édition dit forcément nouveautés. Et cette année, le festival Fire Is Gold a carrément décidé de déménager ses scènes, ses artistes et ses festivaliers dans un environnement inédit situé à Middenvijver dans la région d'AnversUn changement d'ambiance justifié par des raisons de mobilité, mais également des ambitions de croissance. En effet, le festival ne cesse de grossir. Si l'an dernier il accueillait près de 5000 visiteurs, cette année les organisateurs n'attendent pas moins de 8000 personnes. Une augmentation de la fréquentation qui s'explique sans doute par l'ADN progressiste du festival. Fire Is Gold se revendique librement comme étant une communauté urbaine qui connecte des personnes positives et ouvertes d'esprit. L'événement tient également à mettre l'accent sur leur focus mode et sport qui entend bien célébrer la beauté et la diversité des cultures.

Un line-up qui claque

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FIRE IS GOLD (@fireisgoldbe) le

Pour mettre tout le monde d'accord, les organisateurs ont dédié le haut de leur affiche à la caniculaire Aya Nakamura. Celle qui explose depuis depuis "Djadja" excite les millenials et fait bouger les autres générations sans sourciller. Mais la chanteuse est presque la seule de la programmation à venir de France. En effet, le festival fait la part belle aux artistes belges. Côté hip-hop, vous aurez donc par exemple la chance de voir Hamza, Zwangere Guy, Darrell Cole, Blu Samu, DVTCH Norris, Le 77, etc... Sans oublier les frontaliers Broederliefde, Miss Angel, Bizzey, Mr Eazy, enzovoort.

Les fanas d'électro ne seront pas non plus en reste puisque des DJ set de pointures s'enchaineront tout au long de la journée et jusqu'au bout de la nuit !

De la musique mais pas que

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FIRE IS GOLD (@fireisgoldbe) le

Si le festival est avant tout musical, Fire Is Gold tient également à offrir à ses visiteurs une expérience urbaine complète. Si la mode, le street art et le sport avaient déjà une place de choix dans les précédentes éditions, cette année, des talks viennent compléter le tableau. Leur but sera d’offrir une plateforme qui permettra de se pencher sur l’actualité socio-culturelle dans l’industrie de la musique, le lifestyle ou les questions sociétales plus générales (avec des thématiques comme la diversité ou les drogues, par exemple).​

Il y aura aussi une zone dédiée au sport où les visiteurs seront invités à jouer au basket, à faire du skate ou des battles de danse. Ailleurs, des ateliers de street art seront organisés et il y aura un endroit consacré à la mode avec d’une part la présentation d’un merchandising propre au festival et d’autre part, une collaboration avec les magasins Avenue, Panthers et Smets.

En pratique :

Quand ? Le 24 août

Où ? Région d'Anvers

Combien ? 35€

 

À lire aussi : 

Chilla : l'artiste la plus badass du rap game français

Yseult : une artiste flamboyante qui irradie la pop française

WECANDANCE 2019 : les plus beaux looks du samedi