3 nouvelles épiceries fines à dévaliser sans tarder

Publié le 7 novembre 2018 par Laurence Donis
3 nouvelles épiceries fines à dévaliser sans tarder

C’est le repaire des amateurs de bons produits, le paradis sur-mesure des foodies. On y va pour dénicher des pépites introuvables ailleurs et on en ressort les bras chargés de trouvailles originales… A votre carnet d'adresses.

1/

1. Gaster

épicerie fine

Derrière Gaster, on retrouve un duo père-fils. Le padre a passé trente ans de sa vie à voyager autour du monde et c’est un peu de cette expérience que le concept est né. « En tant qu’expat français, je n’ai jamais vraiment trouvé d’endroit qui me rappelle mon pays, où je pouvais vraiment me poser. J’ai passé ma vie d’un hall d’hôtel à un autre, à bosser dans un courant d’air, avec une musique d’ascenseur en toile de fond. J’avais envie de créer un lieu où les gens se sentent chez eux », raconte Stéphane Roussier. Les deux hommes ouvrent alors une épicerie française à Bruxelles, dans le quartier du Châtelain (et ce n’est évidemment pas un hasard). Le but ? Faire le lien entre les expats et les petits producteurs de l’Hexagone, mais aussi offrir une série de produits de qualité aux Belges que ça intéresse.

« On aimerait être la vitrine des producteurs indépendants des terroirs de France, des vrais gens qui font des vraies choses ». Dans l’épicerie, on retrouve de tout : du sucré, du salé, des charcuteries, du fromage, des rillettes, du foie gras, du granola, des huiles et vinaigres, des confitures… Et la vraie baguette française de chez Lenôtre. Chez Gaster, on retrouve aussi un coin salon et un resto qui utilise uniquement les aliments vendus dans l’épicerie pour composer le menu. Un pari risqué mais réussi. Ici, on privilégie les circuits courts et la traçabilité est le mot clé, les clients savent d’où viennent les produits. Autre bonne nouvelle : les prix ne sont pas excessifs : « On est dans un milieu de gamme, on ne veut pas de l’étiquette ‘luxe’ parce qu’il faut que la gastronomie française reste accessible ».

Infos pratiques: Rue de l'Aqueduc 74, 1050 Ixelles, plus d'infos sur le site de Gaster.

2/

2. Maison Brémond

épicerie fine

A deux pas de Gaster, une autre épicerie fine française s’est ouverte, pratiquement au même moment. Elle s’appelle Maison Brémond et si vous êtes un expat français, ce nom doit sûrement vous dire quelque chose. La boutique est présente partout au pays de Robuchon, la première est née en 1830 à Aix-en-Provence. Et une petite dernière a enfin été inaugurée à Bruxelles ! Si à première vue, on pourrait croire qu’elle est similaire à Gaster, il n’en est rien. Ici, ce sont les produits du sud qui sont mis à l’honneur. Parmi les ingrédients phares, on retrouve la truffe, l’olive et les balsamiques. « Depuis sa création, la Maison Brémond a su s’entourer des meilleurs producteurs. Ceux qui, attachés à leurs racines, dédient leur vie à la recherche permanente de l’excellence. Ceux qui, en harmonie avec leur environnement, se consacrent à la tradition et à la culture du goût ».

Nos coups de cœur ? Les perles de balsamique, l'huile d'olive à la mandarine et la pâte à tartiner à la pistache ! « Notre but, c’est de proposer des produits de qualité, bio la plupart du temps. L’assortiment est destiné à des fins gourmets qui aiment la bonne cuisine, on a envie de leur faire découvrir de nouvelles choses. On teste souvent des recettes nous-mêmes pour donner des conseils aux clients », explique le gérant, Sébastien Savajano. On y court, l'endroit est idéal pour dénicher des trouvailles originales.

Infos pratiques: Rue du Page 16, 1050 Ixelles, plus d'infos sur le site de Maison Brémond.

3/

3. Le Bon

épicerie fine

Direction Rhode-Saint-Genèse pour une nouvelle épicerie de quartier canon. Elle s’appelle Le Bon, et forcément, elle porte bien son nom. A nouveau, le circuit court est privilégié mais c’est la production régionale qui est cette fois-ci mise à l’honneur. Ici, on met un point d’honneur à proposer des produits réalisés avec respect pour la main-d’œuvre et l’environnement. Derrière Le Bon, on retrouve deux Rhodiens fiers de leur commune, qui font partie de la génération reconversion : Gilles et Coralie (dite Coco !).

Leur associé, Antoine, s’occupe quant à lui de la culture des fruits, légumes et épices dans un champ à Overijse. Au programme ? Un granola artisanal bio fabriqué en Belgique, des vins et huiles de Click Organic, un importateur près de Gand, du pain de la Boulangerie Maison Barat à Uccle, tenue par un artisan breton installé en Belgique, des pâtes faites à base de farines anciennes, une sélection de bières locales, des herbes aromatiques cueillies à la main, des cosmétiques de la gamme Bobone… Un petit coin café a même été installé, on y resterait bien toute la journée !

Infos pratiques: Rue du Hameau 177, 1640 Rhode-Saint-Genèse, plus d'infos sur le site de l'épicerie Le Bon.

D'AUTRES ARTICLES: