Silent Party: la soirée fun et insolite à tester au moins une fois

Publié le 19 octobre 2018 par Laurence Donis
Silent Party: la soirée fun et insolite à tester au moins une fois

Un casque, trois musiques différentes et des centaines de gens qui dansent en silence, en apparence… Le concept de soirée insolite revient en Belgique, rencontre avec l’un des organisateurs, Christophe De Wachter.

Une Silent Party, c’est quoi ? « Une soirée où chaque participant porte un casque audio avec des Led intégrés. Un bouton permet de choisir entre trois canaux différents et chaque canal est relié à un DJ qui diffuse un style de musique précis. Il y en a pour tous les goûts : electro, old school et reggeaton/hip-hop. Chaque canal possède sa propre couleur (ce qui permet de savoir ce que les autres écoutent) et toute la soirée se déroule au même endroit. Il n’y a pas de séparation en fonction de la musique qu’on choisit, c’est d’ailleurs un des points forts du concept ! En dehors des casques, aucune musique n’est diffusée dans la salle. Le lieu est donc silencieux même si, petit à petit, tout le monde se met à chanter (faux). C’est l’un des aspects les plus fun du concept : enlever son casque et regarder les gens danser et chanter sans musique ! »

Silent Party

L’origine des Silent Parties Belgique? « L’un d’entre nous a vécu ce type de soirée à New York avec son frère. En revenant, il nous a dit : « Les gars, j’ai vécu une nuit de dingue, il faut qu’on lance la même chose ici. » Au début, le concept était un peu flou et on avait des doutes sur le fait de passer toute une soirée avec un casque sur la tête. On a donc décidé d’aller en Allemagne pour tester. Il nous a fallu cinq minutes pour être conquis… »

La réaction des participants ? « Les habitués en redemandent, les novices, eux, se posent beaucoup de questions. « Ce n’est pas bizarre de porter un casque toute la soirée ? », « On peut écouter tous les DJ avec un seul casque ? », « Ce n’est pas trop asocial comme concept ? ». Ils ne savent pas vraiment à quoi s’attendre et imaginent qu’ils vont danser seuls, sans connexion avec les autres. En réalité, ce n’est absolument pas le cas et en fin de soirée, la grande majorité a apprécié. Certains diront qu’ils ne feraient pas ça toutes les semaines et on partage cet avis. C’est la raison pour laquelle on propose nos soirées « Brussel’Ear » tous les deux mois environ. »

silent party

L’évolution des Silent Parties en Belgique ? « Ca fait un an qu’on a lancé le concept chez nous et très vite, ça a plu. Au début, on organisait des soirées pour 160 personnes, principalement des amis. Mais le bouche-à-oreille a ensuite fonctionné et aujourd’hui, on est plus de 300. On a aussi des demandes privées. Ce week-end, on organise une Silent Party pour une pendaison de crémaillère par exemple. Vu qu’il y a peu de risque de tapage nocturne, c’est une solution idéale pour ne pas déranger ses voisins et s’éclater toute la nuit. »

La Silent Party en trois mots ? « Rouge, bleu, vert (les couleurs des casques) ! Plus sérieusement, je dirais :

  • Contrôle : chaque participant gère sa propre ambiance, choisit sa musique et le volume souhaité.
  • Interactif : Chaque personne interagit avec les autres, influence les participants par sa façon de danser, la couleur de son casque, etc. Les gens se rencontrent via le concept, c’est très facile d’enlever son casque quelques minutes pour parler avec ses voisins.
  • Original : Le concept change des soirées habituelles ! 

Infos pratiques : La Silent Party « Brussel’Ear » revient le samedi 27 octobre à La Tentation : Rue de Laeken 28 – 1000 Bruxelles. Plus d’infos et tickets sur le site de Silent Party Belgium.

D'AUTRES ARTICLES: