Rentrée : 10 expos à ne pas manquer

Mis à jour le 10 septembre 2018 par Grégory Escouflaire
Rentrée : 10 expos à ne pas manquer

De Basquiat à Niki de Saint Phalle, du land art à l'art brut, du graffiti à Mai 68, de l'Afrique à Redu, voici notre sélection des expos de la rentrée (et de l'automne) à ne pas manquer. 

1/

Jean-Luc Moerman
Jean-Luc Moerman

Strokar Inside (Bruxelles)

Transformer un ex-supermarché (le Delhaize Molière à Ixelles) en "hub référentiel dédié à la culture urbaine" : c'est le défi que se sont lancés le photo reporter Fred Atax et la directrice du MAD Alexandra Lambert. Sur deux niveaux (l'ex-magasin, ses arrière-salles et ses parkings) s'y déploie tout un panel de street artistes, qui se sont emparés des murs, du sol et du plafond pour laisser libre cours à leur discipline. On y croise autant Denis Meyers que Jean-Luc Moerman, des Français que des graffeurs new-yorkais (dont les légendes Cope2 et T-KID, débarqués spécialement du Bronx pour venir "bomber" de la cimaise), bref toute l'Internationale de l'art de la rue. Ni musée ni galerie, Strokar est à voir comme une sorte d'atelier-laboratoire... Avec aussi cet objectif : sensibiliser le grand public à la beauté de la discipline, qui réduit encore souvent le street art "à des tags dans des abribus" (dixit Atax). Notez déjà la Strokar Fair prévue normalement pour novembre, soit la première foire internationale des arts urbains jamais organisée dans notre capitale. C'est sûr qu'il était temps.

Où ? Chaussée de Waterloo 569, 1050 Bruxelles

Quand ? Tant que ça dure

Plus d'infos ? Strokar

2/

 

Mudia

Le Mudia à Redu

Une "attraction-musée" qui invite le public à participer tout en lui permettant d’apprendre en s’amusant : voilà comment se présente le Mudia, un nouveau lieu d’exposition qui vient d'ouvrir ses portes à Redu (Luxembourg), dans un ancien presbytère entièrement rénové pour l'occasion. Plus de 300 œuvres, de Warhol à Picasso en passant par Franquin et Magritte, y sont exposées selon un dispositif "moins conventionnel que dans les musées habituels". La "manager" (sic)/conservatrice du MUDIA, Karlin Berghmans, parle d’"expérience au-delà de la contemplation", et de sa volonté de "créer une nouvelle impulsion" en bannissant les "frontières" entre le visiteur et l’œuvre : "On voulait que le public s’amuse tout en apprenant des choses. Montrer l’art d’une autre façon. Il n’y a pas une salle (le musée en compte 20, ndlr) sans interaction pour découvrir l’art de façon ludique". À l'heure où les musées tentent de se réinventer en lieux de savoir 2.0., le MUDIA se pose là. On verra si ça marche.

Où ? Place de l'Esro 61, 6890 Redu

Quand ? Du mercredi au dimanche de 10h à 18h

Plus d'infos ? MUDIA

3/

Niki De Saint Phalle
"Last Night I Had a Dream" (1968-1988)

Niki de Saint Phalle - "Ici, tout est possible" (BAM, Mons)

C'est la première grande rétrospective de Niki de Saint Phalle en Belgique : plus de 140 oeuvres présentées au BAM et dans la ville, qui retracent chronologiquement l'évolution créatrice de l'une des artistes françaises les plus emblématiques du XXe siècle. Tout le monde connaît ses fameuses "Nanas", symboles chamarrés d'un féminisme sans fard qui dénonce le patriarcat ambiant... Certaines sont présentes, ainsi que ses célèbres "Tirs" et ses sculptures de mariées - et des dessins, des maquettes, ses vidéos et ses peintures. Une oeuvre profondément protéiforme et politique, qui colle bien aux pupilles.

Où ? Rue Neuve 8, 7000 Mons

Quand ? Du 15 septembre au 13 janvier

Plus d'infos ? BAM

4/

Richard Long
"Flint Cross" (2012)

RICHARD LONG - "Along the Way" (Fondation CAB, Bruxelles)

C'est l'un des artistes majeurs du land art et du minimalisme, et c'est la première fois en quarante ans qu'il est exposé en Belgique : autant dire qu'il s'agit d'un événement. En présentant des pièces majeures de l'artiste britannique ainsi qu'une nouvelle installation réalisée "in situ", la Fondation CAB confirme sa volonté de "défendre la pratique de l'art minimal et conceptuel". Et dans le genre donc, Richard Long incarne "tout ce qui est remarquable et attractif dans l'art contemporain : il est radical, acharné et poétique". On ne saurait mieux dire.

Où ? Rue Borrens 33-34, 1050 Bruxelles

Quand ? Du 15 septembre au 27 octobre

Plus d'infos ? Fondation CAB

5/

Sandor Bortnyik
"Gren Donkey" de Sandor Bortnyik

"Beyond Klimt - New Horizons in Central Europe 1914-1938" (BOZAR)

Il y a 100 ans mourait Gustav Klimt, et avec lui une certaine idée de l'Art nouveau et de la Belle Époque. Bozar expose ceux qui lui ont succédé (Schiele, Kokoschka, Kupka, Kubin, Capek,...), à l'orée du Bauhaus et du constructivisme. Une immersion totale dans l’avant-garde de l’entre-deux-guerres, un tournant dans l’Histoire et dans l’histoire de l’art. Autant vous dire que c’est l’expo de l’automne.

Où ? Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

Quand ? Du 21 septembre au 20 janvier

Plus d'infos ? BOZAR

6/

Les Guerilla Girls
Les Guerilla Girls

"RESISTANCE" (La CENTRALE for contemporary art, Bruxelles)

"Année de la Contestation" oblige, ce ne sont pas les expos célébrant les 50 ans de Mai 68 qui manquent (dont "Get Up, Stand Up !" au MIMA, qui prend fin le 30 septembre). "Resistance" se penche sur la manière dont les formes de... résistance s'inscrivent dans l'art contemporain. En présentant un dialogue entre des oeuvres historiques de 68 (Beuys, Broodthaers, Valie Export,...) et des oeuvres d'aujourd'hui (Douglas Gordon, Guerilla Girls, Dan Perjovschi,...), l'expo veut montrer que l'art est résistance - en tout cas qu'il "corrompt" (pour citer Jochen Gerz). Et dans la même optique, notez également l'expo "US OR CHAOS" au BPS22 de Charleroi. Cet automne, engagez-vous.

Où ? Place Sainte-Catherine 44, 1000 Bruxelles

Quand ? Du 27 septembre au 27 janvier

Plus d'infos ? La CENTRALE

7/

Expos Schiele et Basquiat

Egon Schiele/Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton (Paris)

Ce qui réunit ces deux peintres c’est un destin commun (ils meurent tous deux à 28 ans), cette fulgurance créatrice et cette fureur de vivre qui en feront des icônes de l’art. Si Egon Schiele peignait « la lumière qui vient de tous les corps » en un geste torturé et tragique, Basquiat lui ranimait celle de l’homme afro-américain avec rage et héroïsme. Deux figures artistiques essentielles du XXe siècle, dont l’oeuvre est ici présentée dans toute sa splendeur, sur plus de 3000 m2. Un événement.

Où ? Avenue du Mahatma Gandhi Bois de Boulogne 8, 75116 Paris

Quand ? Du 3 octobre au 14 janvier

Plus d'infos ? Fondation Louis Vuitton 

8/

Rentrée : 10 expos à ne pas manquer - 15

Les femmes dans l'Art Brut ? (Art et Marges, Bruxelles)

En exposant 77 oeuvres issues de la collection d'Hannah Riger, une Viennoise obsédée par l'Art Brut décliné au féminin, le musée Art et Marges continue son travail de mise en lumière d'artistes "outsider". Des oeuvres folles, d'artistes qui déconnent à plein tube (de peinture) : voilà ce que cet espace culturel tente vaillamment de promouvoir auprès du grand public. On y croise Daniel Johnston, les filles et fils indignes de Jean Dubuffet, des esthètes visionnaires, à leur façon... Point d'interrogation ou bien d'exclamation.

Où ? Rue Haute 314, 1000 Bruxelles

Quand ? Du 5 octobre au 10 février

Plus d'infos ? Art et Marges

9/

Michael Jackson
Kehinde Wiley, "Equestrian Portrait of King Philip II (Michael Jackson) »

Michael Jackson - "On The Wall" (Grand Palais, Paris)

"On The Wall" : c'est le nom de cette expo qui explore "l'impact culturel de la personnalité et de l'oeuvre de Michael Jackson dans le champ de l'art contemporain des années 1980 à aujourd'hui". Hé oui, tout un programme. On a longuement commenté l'influence de MJ en musique et en danse (sans parler des clips, du look et de la chirurgie esthétique), mais en ce qui concerne l'art, y avait encore du rab. Pourtant, Michael est l'une des personnalités les plus représentées dans les arts visuels, d'Andy Warhol à Keith Haring. Après la National Portrait Gallery de Londres, "On The Wall" débarque donc à Paname. Will you be there ?

Où ? Avenue du Général Eisenhower 3, 75008 Paris

Quand ? Du 23 novembre au 14 février

Plus d'infos ? Réunion des musées nationaux – Grand Palais

10/

AfricaMuseum

Le tout nouveau tout beau AfricaMuseum

Après cinq ans de fermeture pour rénovation, le Musée royal de l'Afrique centrale va enfin rouvrir ses portes le 9 décembre prochain. De paquebot ultra « old school » (1898) à l’un des musées les plus modernes du royaume (2018) : c’est bien cette destinée que Guido Gryseels, son directeur général, compte lui offrir pour ce nouveau millénaire. Outre le nouveau toit, les marbres, les bois et les peintures murales restaurés, la construction d’un pavillon vitré qui accueillera les visiteurs, ce nouveau Musée fera la part belle à l’audiovisuel et à l’interactif. "On est passé de 4/5 écrans à 160 ! Et on a le même système de casques audio infrarouges qu’au Château de Versailles et qu’au Musical Instrument Museum de Phoenix : avec ça il suffit de regarder en direction de l’œuvre, et le son se déclenche !". Cela dit "un musée reste un musée : le centre ce sont les collections". Et pour rappel le Musée possède l'une des plus belles et des plus grandes collections d'art africain au Monde, dont 8000 instruments de musique et dix millions de spécimens d'animaux... Quant à l'image coloniale qui colle au lieu comme le sparadrap du Capitaine Haddock,  il paraît qu'elle appartient désormais au passé... Même si l'anagramme de Léopold II trône toujours fièrement dans l'encadrure de chaque porte.

Où ? Chaussée de Louvain 13, 3080 Tervuren

Quand ? Réouverture le dimanche 9 décembre

Plus d'infos ? AfricaMuseum

D'AUTRES ARTICLES : 

Les 10 films de la rentrée cinéma

Tim Burton, l'expo-événement

Les festivals de septembre