Expo Tim Burton : pourquoi il ne faut pas la manquer ?

Publié le 21 août 2018 par Grégory Escouflaire
Expo Tim Burton : pourquoi il ne faut pas la manquer ?

Après New York, Paris, Tokyo, São Paulo et Prague, l’expo itinérante dédiée au “Monde” de Tim Burton vient d'ouvrir ses portes à Genk. On y était, on vous raconte.

Que celui qui n'est jamais allé à Genk nous jette la première pierre. Genk. Province du Limbourg. Pas très loin de la frontière hollandaise. L'expo se tient à C-mine, un ancien site minier reconverti il y a 15 ans en méga-hub culturo-créatif. Un spot assez incroyable, où l'on trouve aussi bien un centre culturel, un cinéma (l'Euroscoop), une école (l'un des campus de la fameuse LUCA School of Arts, d'où est d'ailleurs sorti Raf Simons) qu'un labyrinthe ou une "expédition" (dans les entrailles du monstre-houille). En gros, vous pouvez y passer une bonne partie de la journée, et c'est bien ce que la ville de Genk vous souhaite.

c-mine-genk

Et c'est vrai que le site, par son ambiance charbonnière, colle bien à ce "Monde de Tim Burton" ("The World of Tim Burton"). On ne va pas vous faire l'affront de vous présenter le cinéaste : vous connaissez ses films, son univers ultra-personnel, ses marottes goth, ses délires fantasmagoriques, son aura d'artiste total, sa passion des parias et de (l'ex-beau) Johnny Depp. Tout cela est exposé, dans une dizaine de salles aménagées pour l'occasion. Plus de 400 pièces y sont présentées, regroupées par thèmes.

tim-burton-around-the-world

On débute la visite par l'espace "Autour du Monde", où l'on peut admirer les fameuses serviettes sur lesquelles Burton a l'habitude de "gribouiller" en attendant qu'on lui serve sa salade (il est sûrement végétarien). En tant que cinéaste vénéré de par le monde, Tim voyage pas mal. Et en tant qu'artiste obsessionnel, il cogite à ses projets sans cesse, partout. C'est étonnant (y a même un livre qui compile ses plus belles pattes de mouche : "The Napkin Art of Tim Burton").

tim-burton-sally-style

Salles suivantes, les "oeuvres figuratives" et les "projets non réalisés", soit un patchwork impressionnant de dessins, de peintures et de sculptures qui mixent le grotesque et le religieux, la fiancée de Frankenstein et les poupées dégingandées (la Sally de "L'Étrange Noël de Monsieur Jack" semble être une idée fixe - voir photo ci-dessus), les clowns tristes et les monstres de contes. Mention spéciale à toutes ces esquisses de projets tués dans l'oeuf, dont plusieurs projets destinés à Disney (il y a débuté sa carrière comme animateur - notamment sur "Rox et Rouky" - à l'âge de 21-22 ans). Un beau gâchis !

tim-burton-projets-non-réalisés

Les deux dernières salles du rez-de-chaussée sont consacrées aux "personnages de films"... Et l'on ne peut s'empêcher de verser quelques larmes de sang devant les figurines de Jack et de Sally, sans aucun doute l'un des meilleurs films sorti de la caboche de Tim (même si, pour rappel, il ne l'a PAS réalisé : c'est Henry Selick). On apprend également qu'il a tourné des scènes de son dernier film, "Miss Peregrine et les Enfants particuliers" (un bon cru), au château Torenhof de Braaschaat (depuis lors abattu)...

tim-burton-enfant-huitre

Deuxième partie de l'expo, dans le centre du design de C-mine. Une ligne du temps nous accueille (joli sans-faute entre 88 - "Beetlejuice" - et 96 - "Mars Attacks!" - après ça se complique un peu) avant d'entrer dans une salle en forme de boîte à chaussures. On y retrouve ses "Influences", de Fritz Lang à Theodore Geisel (le Grinch, c'est lui), des lettres de candidature spontanée (chez Disney), des affiches de pub et d'autres "memorabilia"... Dont cette peinture de jeunesse, "Saucer and Aliens", qui date de 1972 (il avait 14 ans !). Et franchement, déjà, tout y est (c'est dingue).

polaroids-tim-burton

Dernière ligne droite avant le retour parmi les vivants : une salle pleine de polaroïds géants, des courts métrages (de "Vincent" aux clips des Killers) et des croquis du petit enfant huître (parmi d'autres gentils monstres et noceurs funèbres)... Pour le reste de la programmation (films, conférences, concerts,...), checkez le site de C-mine. Cerise (noire) sur le gâteau : Tim Burton sera présent sur place le 28 et 29 septembre, pour une séance de dédicaces (le 29 septembre) et la présentation (la veille) de ses deux films préférés ("The Wicker Man" et "The Omega Man"). C'est complet.

Où ? C-mine, Evence Coppéelaan 91, 3600 Genk

Quand ? Jusqu'au 28 novembre

Plus d'infos ? The World of Tim Burton

 

À LIRE AUSSI : 

Les dix expos de l'été

Sept festivals pour un mois d'août fou

Les dix films de l'été