La fille du vendredi : Marine André de Bee Nature

Publié le 18 mai 2018 par ELLE Belgique
Babee_Nature ©leplusbelage

Une production 100% belge. Plus de 99% d’ingrédients d’origine naturelle. Marine André est à la tête de sa marque de soins dermocosmétiques Bee Nature. Cette jeune entrepreneuse n’a pas hésité à tout miser sur les nombreuses vertus du miel pour élaborer des soins utilisables par toute la famille . 

A 22 ans, l’âge où habituellement on termine ses études et on cherche sa voie, Marine André créait déjà sa propre société. Mais attention pas n’importe laquelle. Une société basée sur la slow cosmétique qui répond à un modèle durable. Ce qu'elle veut, c'est proposer des produits qui respectent autant notre santé que l’environnement. Rencontre avec cette cheffe d’entreprise - et maman de famille nombreuse - aussi engagée que passionnée.

  • Bee Nature : c’est qui, c’est quoi ?

Bee Nature, c’est la gamme de soins dermocosmétiques naturels à base de miel que j’ai créé il y a 6 ans dans le cadre de mon mémoire pour l’obtention de mon titre d’ingénieur de gestion. J’ai grandi dans le milieu pharmaceutique et je m’étais aperçue qu’il y avait une place à prendre sur le marché en dermatologie naturelle. Bee Nature est donc la première gamme qui allie vraiment le côté dermatologique – c.-à-d. qui traite des pathologies comme le psoriasis, les dermatites irritatives, l’eczéma – et le côté naturel. Depuis, on a aussi créé la gamme Babee Nature qui est destinée à la peau des nourrissons de 0 à 3 ans. Maintenant, mes trois petits loulous sont à la fois les cobayes et les égéries de l’entreprise.

  • C’est le fait de devenir maman qui t’a donné envie de lancer la gamme Babee Nature ?

Non, pas du tout. On a lancé la gamme quand Raphaël - mon premier fils - avait 3 mois, alors que ça faisait déjà 2 ans qu’on était en recherche et développement notamment avec l’UCL. On l’a lancée pour répondre à la demande sur le marché. Avec Babee Nature, on prend vraiment une nouvelle place sur le marché qui n’existait pas avant pour les bébés en dermatologie naturelle.

  • Pourquoi as-tu choisi de créer ta marque exclusivement autour du miel ?

L’idée du miel vient des pharmaciens qui m’ont aidée sur le projet. Il faut savoir que le miel est un ingrédient qui est utilisé depuis des millénaires pour soigner les plaies et les blessures mais aussi pour embellir la peau et même comme médicament thérapeutique.

Il y a 6 ans, on n’en parlait pas du tout alors que c’est quand même un remède de grand-mère très connu. Aujourd’hui, on en parle de plus en plus parce que c’est quelque chose qui est super naturel. On dit d’ailleurs que les abeilles sont quasiment des insectes domestiques parce qu’elles sont partenaires de l’homme depuis des millions d’années. En plus, le miel contient à lui tout seul plus de 180 éléments nutritifs qui viennent vraiment combler les déficits de la peau. Il est à la fois nourrissant, apaisant, cicatrisant, antioxydant et il permet même de prévenir le vieillissement cutané.

©leplusbelage
  • Comme tu l’as dit tu as grandi dans le milieu pharmaceutique, ta maman est pharmacienne. Est-ce que tu as toujours su que tu voulais travailler dans ce domaine, dans le monde de la cosmétique ?

Dans la cosmétique, non. Par contre être indépendante et créer mon projet, ça oui. Parce que mes parents ont toujours été indépendants et entrepreneurs. Du coup, je pense que c’est un peu dans les gênes. Être entrepreneur, ça me passionne. Il y a des avantages et des inconvénients, par exemple il n’y a pas de « day off », on travaille tous les jours même en congé maternité.

  • Est-ce que ça veut dire que tu t’es lancée comme indépendante directement après tes études ?

Non, j’ai d’abord travaillé quatre mois chez Coca Cola mais le projet me restait vraiment en tête. Un jour en lisant le magasine Elle, j’ai vu qu’il y avait un concours qui récompensait l’entreprenariat au féminin et j’ai décidé de m’inscrire. Et en novembre 2011, je remportais le ELLE Business Award avec le projet Bee Nature. C’est là que je me suis dit que j’allais me lancer !

  • Ce prix a donc vraiment été l’élément déclencheur ?

Ca c’est clair et net ! Ca a vraiment été l’élément déclencheur parce que je me suis dit, si les journalistes apprécient mes produits alors qu’elles peuvent en tester autant qu’elles veulent c’est qu’ils en valent la peine. En plus, j’avais aussi dû présenter mon projet devant un parterre d’hommes d’affaires, le fait de gagner ça voulait dire qu’il tenait la route. C’est ce qui m’a permis de me lancer, en tout cas d’oser passer le cap.

  • Ton conseil pour un jeune entrepreneur qui voudrait se lancer ?

Surtout bien s’entourer. Il faut bien choisir les gens avec qui on va travailler car sinon ils peuvent nous faire perdre beaucoup de temps, d’énergie et d’argent. Et ne pas hésiter à oser se lancer car on ne vit qu’une fois.

©leplusbelage
  • C’est important pour toi d’inscrire ton entreprise dans la slow cosmétique. Tu peux nous expliquer ce que c’est ?

La slow cosmétique, c’est une façon de penser qui est tout a fait nouvelle. Elle prône la rationalisation des ingrédients dans un soin cosmétique mais aussi la rationalisation de l’utilisation cosmétique en elle-même. Par exemple, ne pas créer plusieurs produits semblables pour répondre à une demande marketing de la part de l’entreprise. C’est vraiment éviter tout ce qui est greenwashing, green marketing.

Nous on est labélisé slow cosmétique parce que dans nos formulations on ne va pas mettre 3 ingrédients qui font le même effet juste pour s’assurer que la formule soit stable. Mais ça va plus loin que la simple formulation. La slow cosmétique, c’est aussi toutes les valeurs que l’entreprise véhicule comme être plus écologique.

  • Par exemple chez Bee Nature vous faites quoi pour être plus écologique ?

On n’a pas de boîtes secondaires dans notre packaging et nos tubes sont recyclables. On travaille avec du miel bio issu du commerce équitable. Dès que l’on peut trouver une alternative bio à un ingrédient, on le remplace. Tout est produit localement en Belgique ce qui raccourcit le circuit de distribution. On travail dans le respect de l’homme. Et évidemment, c’est inutile de le rappeler mais nos formules ne sont pas testées sur les animaux.

  • Toujours dans la logique de la slow cosmétique, tu proposes des produits  pour toute la famille. Donc c'est la même crème pour la fille, la mère, le père, la grand-mère...

Tout à fait, après dans nos conseils on essaye vraiment de valoriser la vente associée avec les huiles essentielles. C’est-à-dire qu’on peut utiliser notre crème visage comme base et on ajoute 3 goutes d’huile essentielle qu’on peut adapter selon le type de peau. Par exemple : l’huile essentielle de carotte pour un effet bonne mine, de tea tree si on a des boutons ou une peau acnéique, ou d’hélichryse italienne si on a de la couperose ou qu’on souhaite un effet anti-âge.

©leplusbelage
  • Est-ce que ton comportement en tant qu’acheteuse à changer depuis que tu as créé ta société ?

Oui, maintenant je fais très attention aux compositions. Dans ma famille on a toujours été portés vers le bio et le naturel mais surtout pour ce qui est de la nourriture. Je suis d’ailleurs végétarienne depuis mes 13 ans. Avec la création de mon entreprise, la réflexion s’est étendue aussi à la salle de bain et ensuite à tout mon style de vie de façon générale. Même au niveau vêtements, maintenant j’achète beaucoup en seconde main, d’un point de vue responsable.

  • Un bon plan écolo ?

L’ASBL « La Ruche qui dit Oui », c’est une association qui permet de commander des produits de notre région. Tout est responsable, local et bio.

  • Ton produit préféré ?

C’est sur qu’avec trois petits loulous de moins de 2 ans, ma consommation en produits Babee Nature a grimpé exponentiellement. Donc je dirais en générale la gamme Babee Nature et dans la gamme Bee Nature, mon produit phare c’est le baume réparateur. On va l’utiliser sur les gerçures, sur les peaux très sèches, sur les cicatrices - le miel à un énorme pouvoir cicatrisant - c’et vraiment le petit baume universel qu’on utilise pour toute la famille et sur tous les bobos même ceux des bébés.

  • Ta devise ?

Si tu veux, tu peux ! Et aussi : il faut rêver grand. Si on rêve trop petit, on n’arrivera jamais à rien. J’ai beaucoup de rêves que je ne réaliserai probablement jamais dans ma vie, mais si je ne rêve pas grand je n’ai même pas la chance de passer la première étape vers ce rêve.

©leplusbelage

Où trouver les produits?

Actuellement les produits sont vendus exclusivement en pharmacie – chez nous en Belgique mais aussi en France - ou sur le site de la marque. Il est prévu qu'ils arrivent prochainement  en parapharmacies.

En plus des deux gammes déjà existantes, une troisième qui est en recherche et développement depuis 2 ans et s’apprête à sortir cette année. Celle-ci sera composé de deux tout nouveaux produits.

Anabel Mier Garcia

D'AUTRES ARTICLES