L’avortement raconté en 26 posts Instagram

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
L’avortement raconté en 26 posts Instagram

Un compte original pour briser les tabous sur l'IVG, c'est la bonne idée du jour. Ca tombe bien, c'est aujourd'hui que s'ouvre à Bruxelles la conférence «She Decides», un event en réaction au plan anti-avortement de Trump. 

«Je me réveille à 5h du matin et j’ai instantanément envie d’une pizza. Je passe les heures qui me séparent de l’ouverture des magasins à affiner mon choix. Ce sera une Regina», commence Clara Lalix. A 27 ans, la jeune femme décide d'utiliser Instagram pour parler avec humour d'un sujet pas vraiment hilarant: son avortement. Un témoignage simple mais fort, détaillé et sans tabous. En 26 posts, elle raconte les messages carrément flippants sur Doctissimo, les doutes sur l'identité du père, les phrases maladroites entendues chez le médecin, les moments de solitude profonde,...

Si Clara a créé «Je bois des cafés, je me fais avorter», c'est pour faire sauter les verrous, briser les tabous. «J’ai intégré une société secrète et muette où l’on baisse la voix en regardant autour de nous: 'surtout ne le dis à personne.'», confie-t-elle. «Dans le respect complet de celles qui préfèrent ne pas s’exprimer sur leur expérience, je voudrais m’assurer que le choix de la discrétion et du silence est pris à chaque fois librement et non dicté par un tabou latent, implicite, installé, imposé.»

1. Mardi 24 mai Je me réveille à 5h du matin et j’ai instantanément envie d’une pizza. Je passe les heures qui me séparent de l’ouverture des magasins à affiner mon choix. Ce sera une Regina. Classique : jambon, champignons. Indémodable. En arrivant à 9h à l’espace de co-working où je travaille, je la mets directement dans le four. L’endroit est calme, seulement Greg et Goffer sont déjà là. Je leur en coupe à chacun une petite part qu’ils mangent en ironisant sur cette envie matinale : « T’es enceinte ? ». Je rigole avec eux : me lever avec une envie de pizza n’est qu’un lieu commun de ma vie de teufeuse. Ce n’est que bien après, lorsque je déciderai de donner à cette pizza le poids de l’élément modificateur cliché, que cette banale Regina deviendra le début de l’histoire de mon avortement. #pizza #enviedefraise #enceinte #début #matin #envie #reveil #réalisation #prisedeconscience #collègues #Paris18 #Paris11 #taff #France #printemps #avortement #choix #histoire #droits #temoignage #recit #vie #ecrire #mots #textes #touteunehistoire #instalivre #lire #raconter

Une publication partagée par Clara Lalix (@jeboisdescafesjemefaisavorter) le

Et informer, c'est justement l'un des objectifs de la conférence «She Decides». Ca se passe chez nous ce matin, à Bruxelles, en réaction à la décision anti-IVG de Donald Trump. On vous en parlait ici, le président des USA a décidé de ne plus financer les organisations internationales qui défendent l'accès à l'avortement. Le but de l'event? Récolter des fonds pour soutenir ces ONG, la Belgique a déjà promis d'y consacrer 10 millions d'euros. Les Pays-Bas ont été les instigateurs de la campagne mais le Danemark et la Suède ont aussi rejoint le mouvement. Envie d'apporter votre contribution? C'est possible, on file sur le site de «She Decides» pour faire un don. A vous de jouer!

Crédit photo: film Juno