Qui sont les fashionmistas ?

Mis à jour le 12 février 2018 par Céline Pécheux
Qui sont les fashionmistas ?

itboys

Avant, le shopping les rebutait et ils achetaient surtout utile.  Aujourd’hui, les it boys aiment  la mode et soignent leur style.

Gaetan-Gaye---crédit-Thomas-Tukker

Le nouveau Gatsby

Gaëtan Gaye, responsable marketing pour Jaeger-LeCoultre.

L’inspiration. Jay Gatsby, esthète flambeur tiré à quatre épingles. A  l’image des brokers de Wall Street, Gaëtan est adepte du tailoring et d’une version revisitée du costume trois-pièces dépareillé, fitté et décalé, avec une pochette rose qui apporte un twist chic. La cravate ? De rigueur, à condition de la porter fine et bien serrée.

Son idée du style. «Trust the classics.  Sans jamais se prendre au sérieux. »

1/

La video mode du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

elle-street-fashion-final-8444

Le minimal chic

Adrien Coelho, hair designer et concepteur du studio de coiffure éponyme.

L’inspiration. L’architecte John Pawson et sa définition du minimalisme : « Pas ce qui n’est pas, mais la justesse de ce qui est. » Au programme du  style d’Adrien : coupes rigoureuses, matières nobles et silhouette longiligne. Du Saint Laurent, souvent. Ici, un manteau ample à porter ouvert sur une chemise cintrée pour une allure masculin-féminin very sexy !

Son idée du style. « Être fidèle à mes indispensables : des coupes parfaites, des matières élégantes faciles à porter et des accessoires oversize. » On adore ses cabas chic.

2/

elle-street-fashion-final-8248

Le casual rock

Hugo Janssens, responsable du département homme et horlogerie chez Louis Vuitton.

L’ inspiration. Les grands classiques du vestiaire masculin (belles chaussures, chemises, vestes…) mixés avec des pièces plus rock, décontract’, fonctionnelles mais modernes et élégantes. Les matières sont confortables, les coupes plus près du corps et les pièces plus abordables.

Son idée du style. « Oser mélanger les genres et les pièces chères et pas chères. Le secret d’un look fort ! »

3/

elle-street-fashion-final-7163

Le néo-bobo

Christophe Nagel, community manager Yelp Bruxelles.

L’ inspiration. Les campus des universités américaines des années 60. Christophe  mixe  look classique et sportswear, met le paquet sur les tons soutenus mais délavés. Overshirt stylé et sac à dos, accessoire indispensable de ses virées en fixie.

Son idée du style. « Se concentrer sur des pièces classiques indémodables,  et éviter les éléments trop mode qui seront dépassés dans six mois. Ensuite, les accessoiriser pour donner un twist pas si sage. »

4/

elle-street-fashion-final-8107

L’urbain cool

Yoann RSRV, gérant de la boutique Reservoir Shop à Bruxelles.

L’inspiration. L’esprit urbain bat son plein. Allure de bad boy ou de rockeur néo-sixties, ce citadin en jette vraiment avec son manteau mi-long et ses sneakers fluo.

Son idée du style. « Contraster le moderne et le classique... Marier une belle paire de baskets Nike et un chino en velours, ça le fait toujours ! »

5/

elle-street-fashion-final-7756

Le new gent

Christophe Remy, directeur artistique

et architecte d’intérieur.

L’ inspiration. Tantôt rétro, tantôt classique ou totalement moderne, le néo-dandy est impertinent et imaginatif : mocassins anglais, blazer, pochette, cravate, etc. Il travaille son look dans le moindre détail.

Son idée du style. « Copier les gentlemen anglais en adoptant une chemise cintrée associée à un costume tradi, une cravate vintage ou une lavallière. »

6/

elle-street-fashion-final-7596

Le nomade arty

Geoffrey Hautvas, musicien (The Vismets, Electric Château, Antoine Chance).

L’inspiration. Classic with a twist. Une audace maîtrisée, teintée d’un zeste d’extravagance. Son style ne suit pas la mode mais l’air du temps. Geoffrey mixe les influences – rock, art, voyage – et associe le sérieux d’un costume taillé sur mesure avec la fantaisie d’une chemise à fleurs. C’est un homme à l’élégance british, qui ne se prend pas au sérieux.

Son idée du style. «  Savoir se démarquer. Être original tout en restant discret. »

7/

elle-street-fashion-final-8033

Le preppy romantique

Nicolas Danhier, agent immobilier et photographe.

L’inspiration. Il revisite le look des étudiants WASP des grandes universités américaines des années 20, mais sans pastel, blason ou cravate. Ce college boy version 2014 affiche une allure ultrasobre. Il porte la veste ajustée mais déboutonnée, un pull ras du cou sur une chemise blanche boutonnée. Des derbies et pas de chaussettes. Un dress code classique, mais sophistiqué.

Son idée du style. « Refuser de s’enfermer dans un style particulier et profiter de la richesse et de la diversité de la mode pour s’amuser et s’exprimer. »

8/

elle-street-last-7822

L’hyperconnecté

Sam Ahodipké, directeur artistique.

L’inspiration. Ce digital native, pur produit de la génération Y, a fait du web et des réseaux sociaux son terrain d’exploration et d’expression préféré. Techno addict, il ne craint ni la nouveauté ni la créativité. L’allure de ce nomade contemporain reflète son exigence : belles matières, accessoires dernier cri et ligne étudiée signent sa silhouette caméléon où le style est de rigueur.

Son idée du style. « Concilier mon look avec le mood du jour et parvenir au juste équilibre entre coquetterie et virilité. »

9/

elle-street-fashion-final-7290

Le normcore

Olivier Mitch Goffe, réalisateur et producteur chez Full Tunes Production.

L’inspiration. À force de chercher la singularité, les hipsters ont atteint une nouvelle frontière : la normalité hardcore. Ainsi est le normcore, un refus apparent de la mode au nom d’un retour à l’âge pré-adolescent. Bref, le retour du non-style : jeans loose, chemise bûcheron et baskets lâches.

Son idée du style. « Ériger le look négligé-apprêté en posture branchée. »