Pourquoi les Américaines sont-elles toutes en train de twitter #BoycottTampax ?

Publié le 25 novembre 2022 par Camille Vernin
Pourquoi les Américaines sont-elles toutes en train de twitter #BoycottTampax ? ©Shutterstock

Avant de faire de l'humour, encore faut-il être sûr.e d'en avoir. Tampax l'a appris à ses dépens au travers d'un tweet déplacé qui est en train de créer un véritable bad buzz aux États-Unis. Le mouvement #BoycottTampax est désormais enclenché.

On dirait que les blagues de tontons des dîners de Réveillon sont arrivées avant l'heure cette année. Ou est-ce le fait qu'Elon Musk - dans sa vision absolutiste de la liberté d’expression - vienne d'annoncer le rétablissement de tous les comptes suspendus sur Twitter qui a poussé certain.e.s. à se lâcher complètement ? Toujours est-il que le community manager de Tampax a du souci à se faire, alors qu'un véritable bad buzz est en train d'exploser autour de la célèbre marque de protections périodiques. Ou était-ce précisément le but ?

#BoycottTampax

L'origine de ce petit raz-de-marée digital comme Twitter les aime tant ? Un tweet posté par le compte américain de Tampax : "Vous êtes dans leurs DM (leur messagerie), on est en elles. Nous ne sommes pas pareils". Pour celles et ceux qui ont dévoré la dernière saison de The Crown, la phrase peut esquisser tout au plus un petit sourire en pensant au tampongate du roi Charles et de Camilla. Pour les autres, il est un peu inquiétant qu'une marque mondiale comme Tampax se joue des filles et des femmes en sexualisant leurs menstruations. Le hashtag #BoycottTampax se multiplie partout depuis.

"Tweet dégoûtant. Les femmes reçoivent déjà assez de sous-entendus sexuels de la part d'hommes effrayants sans que les entreprises qui sont faites pour elles les prennent à la légère", a commenté une internaute. "Tu sais qu'il n'y a pas que les femmes sexy de 22 ans qui ont leurs règles, hein ? Remplace "elles" par une fille de 13 ans et vois ce que ça donne", ajoute une autre. "Il m'a fallu plusieurs instants pour comprendre que cette misogynie ignoble était inattendue de la part d'une entreprise qui vend exclusivement aux femmes et aux jeunes filles. Vous nous détestez vraiment", "Vous êtes en elles donc vous gagnez ? Parce que être "dans" une femme est un challenge ?"...

Le danger de la stigmatisation

Certaines personnes ont préféré prendre la blague au seconde degré en suggérant à la twittosphère de se calmer. D'autres en appellent au boycott pur et simple de la marque, voyant ce tweet comme une vile trahison, particulièrement venant d'une marque au service des femmes. Difficile de leur donner tort. Faire du harcèlement une simple vanne et sexualiser le corps des femmes pour un simple "bon mot" manque incontestablement de bon goût. "Les normes socioculturelles néfastes persistantes, la stigmatisation, les idées fausses et les tabous concernant les menstruations continuent de conduire à l'exclusion et à la discrimination des femmes et des filles", rappelle l'ONU.

À LIRE AUSSI : 

Maillots de bain menstruels : quelles sont les marques à shopper ?

Les 10 lois les plus sexistes à travers le monde

4 alternatives au tampon hygiénique pour des règles plus saines