Salle de bain zéro déchet : par où commencer ?

Mis à jour le 17 novembre 2021 par Juliette Maes et ELLE Belgique
Salle de bain zéro déchet : par où commencer ? © Shutterstock

Le zéro déchet, ça se passe aussi dans la salle de bain ! Mais naviguer dans l'immensité des produits cosmétiques disponibles sur le marché peut être intimidant. On a réuni quelques conseils faciles à suivre pour se lancer dans une transition écologique sans prise de tête.

De nombreux Belges tentent d'adopter un mode de vie différent et se dirigent peu à peu vers une consommation plus durable et respectueuse de l'environnement. Le mouvement zéro déchet consiste à prendre conscience de l'impact que notre consommation quotidienne a sur l'environnement et à prendre des mesures pour réduire nos déchets.

Après la cuisine, la salle de bain est la deuxième pièce la plus polluante de la maison et celle qui génère le plus de déchets, généralement non-recyclables. Cela ne saute pas aux yeux, mais lorsque l'on fait la liste des produits que l'on utilise, on se rend vite compte du problème : cotons, brosses à dents, bouteilles en plastiques des gels douche et shampoings, aérosol du déodorant, rasoirs jetables, serviettes hygiéniques ou tampons... La liste est sans fin. En plus de cela, la composition des produits issus de l'industrie cosmétique est bien souvent pas 100% idéale pour notre santé et la planète.

Une fois que vous avez déterminé quels produits de votre salle de bain produisent le plus de déchets, il ne reste plus qu'à savoir comment les remplacer. L'idée n'est bien sûr pas de jeter des produits parfaitement fonctionnels pour acheter une alternative supposément "zéro déchet" mais de procéder au changement au fur et à mesure.

Quels réflexes adopter ?

On opte pour le minimalisme. Le principe est de consommer moins, mais mieux, en choisissant les quelques produits qui nous conviennent le mieux et que l'on va vraiment utiliser, plutôt que d'accumuler un tas de cosmétiques inutiles.

On remplace les produits jetables par des produits réutilisables ou rechargeables. Comme acheter un rasoir en inox ou des lingettes démaquillantes et lavables en coton ou en bambou. Il existe également de plus en plus de produits rechargeables. Le principe est de n'acheter le produit entier qu'une seule fois et de le remplir lorsqu'il est vide. Cela permet non seulement de réduire ses déchets mais aussi de faire des économies en achetant des recharges à moindre prix et en supprimant entièrement certains achats réguliers de notre liste de course.

On fabrique certains de ses cosmétiques soi-même avec des ingrédients simples, bio et écologiques. Certains produits comme le baume à lèvre ou le shampoing liquide sont très simples à réaliser à la maison avec quelques ingrédients achetés en vrac ou en grande quantité. Mais attention tout de même à ne pas jouer à l'apprenti chimiste. On vérifie toujours ses sources et références avant de se lancer.

On opte un maximum pour des produits solides. Shampoing, après shampoing, démaquillant, déodorant, dentifrice... la liste des produits d'hygiène disponibles en version solide ne cesse de se s'allonger.

Pas convaincu.e.s par le solide ? Il existe également des magasins qui vendent en vrac. Il suffit de se rendre en boutiques avec ses flacons pour les recharger.

Notre sélection de produits zéro déchet pour votre salle de bain

À LIRE AUSSI 

Tout ce qu’il faut savoir pour créer ses cosmétiques soi-même

Les meilleurs magasins où acheter en vrac à Bruxelles

Un site vous aide à mieux trier les déchets de la salle de bain