Un nouveau Cowboy pour rouler encore plus chic et connecté

Publié le 23 juin 2021 par Cellule commerciale
Un nouveau Cowboy pour rouler encore plus chic et connecté COWBOY

Cowboy a dévoilé la quatrième version de son vélo électrique au design iconique. Léger et connecté, le Cowboy 4 se décline maintenant pour les petits gabarits avec son modèle 4 ST à cadre ouvert. Youpie !

Un nouveau vélo électrique toujours à la pointe

On ne le présente plus. Star de routes, le Cowboy est une véritable institution pour celles et ceux qui veulent allier design minimaliste et performance dans une démarche de mobilité urbaine responsable. Fidèle à la silhouette épurée de ses prédécesseurs, le Cowboy 4 possède une batterie amovible intégrée au tube de selle et des passages de câbles totalement invisibles. La grosse innovation ? La marque belge a enfin pensé aux petits gabarits et aux cyclistes de plaisance avec un modèle qui se décline en deux versions de cadre : le Cowboy 4 classique et le Cowboy 4 ST à enjambement bas et cadre ouvert. Si le vélo conserve sa sobriété hyper classe et son utilisation intuitive, les deux derniers-nés se parent de nouveaux coloris : noir, kaki et sable

Niveau technique, le cadre est toujours en aluminium et l’on retrouve la fameuse courroie en carbone Gates. Cowboy a également décidé d’inclure les garde-boues dans les équipements standards du C4 et C4 ST, et a armé ces derniers modèles de pneus plus larges et plus résistants. Le moteur offre 250 watts de puissance, nous assiste jusqu’à 25 km/h et développe jusqu’à 45 Nm de couple. C’est 15 de plus que le Cowboy 3, limité à 30 Nm. En pratique, ça veut dire quoi ? Une assistance plus réactive au démarrage et une expérience incroyablement fluide lors des montées. Bonne nouvelle pour les moins sportives (ou plus fainéantes) d’entre nous.

COWBOY 4 ST
COWBOY 4

Chaque cycliste trouve pédale à son pied

Là où le modèle C4 reprend les lignes du mythique Cowboy 3, le C4 ST (pour « step-through ») est une première pour la marque : un design à cadre ouvert pour correspondre au plus grand nombre. Avec son enjambement bas, le C4 ST offre une position plus haute et plus droite que celle du C4, pour une conduite moins sportive et plus confortable. Bref, il se féminise un peu et est mieux adapté aux petites morphologies puisqu’il s’adresse à une clientèle mesurant entre 160 et 190 cm (le C4 est prévu pour des cyclistes mesurant entre 170 et 195 cm). 

COWBOY 4ST
COWBOY 4 ST

Une app connectée et un smartphone 100 % chargé : un rêve devenu réalité

Les deux modèles de Cowboy 4 se distinguent également par leur support smartphone Quad-Lock avec charge à induction, soit un chargeur sans fil intégré à la potence. Ce nouveau cockpit nous offre un compagnon de route sympathique comme tout : notre smartphone ! Une fois amarré, le téléphone se connecte et se recharge sans fil, tirant directement parti de la batterie du vélo. 

Via l’application Cowboy fraîchement repensée, on dispose d’un accès facile et instantané à des informations telles que l’autonomie restante de la batterie, un large éventail de statistiques (calories brûlées, distance parcourue, altitude) ou encore le résumé de nos trajets. Le must ? L’app nous propose l’itinéraire le plus sain comme alternative à l’itinéraire le plus rapide en fonction de la qualité de l’air sur la route.

Avec sa batterie amovible pesant seulement 2,4 kg, son autonomie allant jusqu’à 70 km et son cadre ouvert, le Cowboy 4 ST aide les citadines que nous sommes à tenir la distance en nous permettant de rester actives et connectées au quotidien, le tout avec un style impeccable et sans trop transpirer (mais un peu quand même).

l’application Cowboy 4 ST
L’application Cowboy

Les C4 et C4 ST incluant les garde-boue sont disponibles en précommande à partir d’aujourd’hui exclusivement sur cowboy.com, et seront livrés à partir de septembre 2021.

 

Cet article a été écrit en étroite collaboration avec Cowboy.

fr-be.cowboy.com

À lire aussi: 

J’ai testé le vélo Cowboy et je ne m’attendais pas à ça

Comment le sport peut (fortement) réduire le stress ?

Se remettre au sport et… s’y tenir