Comment prendre son pied à la ménopause ?

Mis à jour le 10 février 2021 par Adnane Kabaj et Marie-Noëlle Vekemans
Comment prendre son pied à la ménopause ?©Shutterstock

Que se passe-t-il lorsqu’on aborde la question ô combien intimidante de la sexualité durant la ménopause ? 

Sécheresse vaginale, baisse de libido, voire atrophie vulvo-vaginale sont des symptômes que beaucoup de femmes ménopausées vivent en silence. Sous le poids du discours hygiéniste, teinté d’injonctions de performance, les recherches en matière de sexualité post-ménopause sont marquées par une tendance pernicieuse au « pleasure-shaming » !

Alors, peut-on (encore) prendre son pied quand les oestrogènes nous ont désertées ? 

Eh bien oui ! Si la période de «transition hormonale » est anticipée, appréhendée et moyennant une information non biaisée, il est aisé de rejoindre le club des « méno-décomplexées ». Cette transition se caractérise par une sexualité dominée par une influence accrue de la testostérone qui prend le relais dans la libido. 

Booster sa libido naturellement

Le rôle des oestrogènes dans l’excitation sexuelle chez certaines n’est plus à démontrer et leur effondrement à la ménopause est donc problématique pour les élans spontanés. Peu de solutions existent pour remplacer cette étincelle qui embrase le désir. Une solution naturelle serait à entrevoir du côté des huiles de message avec huiles essentielles de cannelle et de romarin pour activer la microcirculation au niveau clitoridien tout en créant un effet de fourmillement constant ! Très pratique pour garder le cap sur ses sensations. 

Une goutte placée sur le capuchon du clitoris au moment d’enfiler sa nuisette préférée et c’est parti pour 45 minutes de doux fourmillement qui ne laisseront personne indifférent. 

Et pour celles dont le volcan attend un séisme pour se réveiller, il est grand temps de ne plus bouder son plaisir et de tester l’aspirateur à clitoris. 

Repulper ses muqueuses intimes avant ses rides d’expression !

57 % des femmes ménopausées souffrent du syndrome génito-urinaire de la ménopause  (sécheresse vaginale, atrophie vulvo-vaginale et symptômes urinaires).
Pourtant, les traitements non hormonaux de celles-ci ne se bousculent pas autant que les brevets et les formules censées redonner la forme à ses messieurs. Le recours anticipé à un hydratant vaginal bien formulé peut réellement renverser la vapeur ! 

Résultat : une muqueuse saine et repulpée et zéro douleur à la pénétration moyennant un lubrifiant tout à fait sain et adapté. 

Remuscler son périnée pour son plus grand plaisir et sa santé intime

Les exercices de Kegel,  qui permettent de muscler le périnée, sont beaucoup plus faciles à réaliser en portant des boules de Geisha. Portées juste avant une partie de jambes en l’air, elles activent la circulation localement et contribuent à faire monter les enchères. Si elles sont utilisées assidûment, elles contribuent au renforcement du plancher pelvien et, par conséquent, réduisent les risques d’incontinence ou encore de descentes d’organes. 

Nos conseils shopping

Adnane Kabaj est le fondateur de la boutique Lovely Sins, conférencier et "sex educator".

A LIRE AUSSI 

Du point G au point A: quelles sont les différences de plaisir ?

Saint-Valentin : s'offrir le nirvana avec ou sans Valentin

5 hôtels romantiques pour la Saint Valentin