La fille du vendredi : Stéphanie Chaidron d’Ouatine et Cumulus

Mis à jour le 3 janvier 2021 par Juliette Maes et ELLE Belgique
La fille du vendredi : Stéphanie Chaidron d’Ouatine et Cumulus ©Ouatine et Cumulus

Avec une collègue, Stéphanie a développé Ouatine et Cumulus. Leur produit phare ? Un cocon protecteur qui aide le nouveau-né à grandir et a appréhender le monde qu'il vient de découvrir.

Stéphanie Chaidron est infirmière en néonatal dans une unité intensive depuis 17 ans. Après avoir suivi une formation sur le comportement des bébés, elle a l'idée avec une collègue de développer un produit qui aiderait les bébés nés prématurément à conserver le trop plein d'énergie qu'ils dépensent. Ce produit est né sous la forme d'un cocon enveloppant et protecteur qui suivra le nouveau-né depuis ses premiers jours et pendant les premiers mois après le retour à la maison.

Vous êtes infirmière en néonatal de formation. Comment s’est développée l’idée de créer des cocons pour bébés prématurés ?

J'ai toujours été passionnée par les bébés. J'ai fait des études pour m'occuper des bébés fragiles et des prématurés. En travaillant dans ce secteur, j'ai vite été sensibilisée au confort du bébé et à son bien-être. Entre la naissance de mon fils et de ma fille, on m'a proposé de faire une formation qui s'appelle le NIDCAP, qui est basée sur l'observation du bébé pour comprendre son comportement, le décrypter. Cela dans le but de déterminer avec les parents des soins individualisés pour le bébé.

Ce que j’ai remarqué pendant cette formation, c’est que les bébés dépensent beaucoup d'énergie dans les mouvements d'extension. On est dans une unité de bébés prématurés, donc ils sont censés être encore dans le ventre de leur mère. Or, ils sont dans des unités intensives qui ne sont pas des milieux très adaptés à leur développement puisqu'ils continuent à évoluer au niveau neurologique et moteur. Avec une collègue qui est passionnée de couture et qui a fait la même formation que moi, nous avons voulu créer un produit qui les aiderait à maintenir la position de flexion qui est idéale à leur développement. Il fallait que ce soit quelque chose de stable, qui agisse comme cocon protecteur. C'est comme ça que nous avons créé notre marque : Ouatine et Cumulus.

bébé dans cocon
© Ouatine et Cumulus

Comment s’est déroulée la conception de votre projet ?

Nous avons passé deux ans à développer des modèles et à faire des tests. Il était très important pour nous que notre cocon soit validé autant par les parents que par le personnel infirmier et médical. Pendant ces recherches, nous nous sommes rendues compte que lorsque le bébé est dans le cocon, son sommeil est nettement meilleur. S’il y a du bruit, le bébé va se réveiller et donc s’étendre, mais il peut directement se remettre en flexion et continuer ses phases de sommeil.

Ce cocon a été développé pour les bébés prématurés principalement, mais existe-t-il également pour les bébés à terme ?

Oui, j’ai eu des bébés à terme mais qui étaient aussi sensibles et que j'ai dû emmailloter pour leur permettre d'avoir un sommeil de qualité. L’emmaillotement, s’il n’est pas fixe, est toujours un peu plus sécurisant. Donc nous nous sommes dit que nous allions l’adapter, non seulement pour les prématurés qui rentrent à la maison, mais aussi pour les bébés à terme. L’accouchement, c’est magnifique mais cela reste une épreuve, et notre objectif était de faciliter cette transition.

Quels sont les avantages à garder le bébé dans un environnement similaire à celui du ventre de la maman ?

Le bébé a évolué pendant 9 mois dans un espace bien délimité. Quand il se saisissait et s’étendait, il trouvait des appuis et était capable de retrouver sa position. Une fois qu’il est né, le bébé se retrouve tout d’un coup dans un espace illimité, avec des courants d’air, l’apesanteur… tout plein de choses auxquelles il doit s’habituer. Pendant les premières semaines, il est très compliqué pour lui de maintenir cette position confortable et rassurante qu’il a connue pendant la grossesse. Le cocon est là pour l’aider.

Comment se présente le cocon ?

C’est une sorte de gigoteuse, mais sans espace pour sortir les bras, qui restent donc près du corps. Souvent, on voit dans le commerce des petits tissus qui coincent les bras le long du corps, mais ce n’est pas l’idéal pour le développement. Notre cocon permet de recréer la position que le bébé prend naturellement dans le ventre de la maman, avec les mains qui viennent près du visage. Cela lui permet de se stimuler, de se toucher le visage et de se rassurer.

Il y a également une ceinture qui vient autour du ventre pour soutenir le bébé si jamais il s’étend et l’aider à se replacer par lui-même. Finalement, la capuche a été pensée pour y placer un tissu roulé qui porte l’odeur des parents. Cela permet non seulement de mieux définir l’espace autour de lui, mais aussi d'apporter une odeur rassurante, surtout à l’hôpital qui est un endroit avec des odeurs étranges et beaucoup de mouvement.

cocons Ouatine et Cumulus
© Ouatine et Cumulus

Quelles sont les tailles disponibles ?

Il y a le premier cocon, pour les premières semaines. C’est un espace bien défini où le bébé est dans sa petite poche kangourou. Celle-là va jusque 4,5 kg. Cela dépend évidemment d’un bébé à l’autre, il y a des bébés beaucoup plus petits. Et puis nous avons reçu des demandes pour créer un cocon plus grand pour suivre le développement, car quand le bébé sortait de ce petit cocon pour le mettre dans une gigoteuse, il repassait dans un sommeil plus entrecoupé. Nous avons donc créé un modèle plus grand. Celui-là, par contre, n'a plus rien au dessus de la tête. Au-delà de 2 mois, le bébé est plus mobile, il a besoin d’un peu plus de liberté. Le bébé pourra donc être dans ce cocon jusqu’au moment où il se retourne sur le ventre, aux environs de 6 mois. À partir de ce moment, la gigoteuse convient parfaitement.

Vous avez également développé un cocon pour jumeaux, en quoi est-il unique ?

C’est un produit qui n’existe pas ailleurs mais qui permet aux bébés de grandir à deux pendant les premières semaines. Après s’être développés ensemble dans le ventre de la maman pendant 9 mois, ils sont généralement séparés dans deux lits. Pour eux, cela représente un grand stress, un vide. On a remarqué dans notre unité que des jumeaux qui naissent prématurément et sont séparés pendant les soins sont souvent plus inquiets et pleurent un peu plus. Dès qu’ils n’ont plus de perfusions, on les réunit et leur comportement change complètement. Ils sont beaucoup plus paisibles.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ouatine&Cumulus (@ouatine_et_cumulus)

On a donc créé ce cocon pour deux pour qu’ils puissent être côte à côte, se toucher, se sentir. Chaque bébé a son espace, mais ils savent se toucher et les parents ont un accès individuel s’ils doivent s’occuper d’un bébé à la fois. Avoir des jumeaux, c’est très compliqué au niveau de l’organisation. Les bébés n’ont pas toujours le même rythme et cela peut être très pesant pour les parents. Dans ce cocon, l’avantage c’est que lorsqu’on s’occupe d’un bébé, l’autre va en général suivre le rythme plus facilement. Cela permet aux parents d’avoir des repas un peu plus groupés et des phases de sommeil mieux accordées.

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Nous aimerions ouvrir une boutique physique prochainement, mais ça prend du temps et nous travaillons toujours en mi-temps à l’hôpital. Une autre mission que nous avons, c’est d’aller voir les autres hôpitaux pour présenter notre produit et les encourager à les rajouter dans leurs unités néonatales. Pour le moment, ils sont utilisés dans 9 hôpitaux en Belgique, mais on aimerait encore aller plus loin. La formation que j’ai suivie est assez onéreuse et prend du temps. Beaucoup de petites unités n’ont pas l’occasion de suivre des formations similaires, donc s’ils peuvent au moins utiliser ce cocon et offrir une stabilité au bébé, c’est génial !

bébé dans cocon
© Ouatine et Cumulus

Quels conseils donneriez-vous à de futurs parents ?  

Il est vraiment important d'avoir toujours des gestes enveloppants avec le bébé. Parfois, tellement qu'il est petit et fragile, on ose à peine le toucher, mais il ne faut pas hésiter à le prendre à plein bras. Toujours en douceur, mais en gardant un contact. Quand on le dépose sur une surface dure comme la table à langer, on peut aussi penser à poser un tissu enroulé autour de lui pour bien définir son espace.

Il faut également observer le bébé et essayer de comprendre la signification de ses gestes et cris. Il est capable de communiquer énormément de choses, il ne fait pas que pleurer et dormir (rires). Aussi, il est vraiment important de rappeler aux parents qu’ils vont recevoir un tas de conseils, mais qu’ils restent les parents. En tant que parents, ils ont un lien avec leur bébé et il n’y a qu’eux qui peuvent savoir ce qui est bon pour lui. Il faut qu’ils aient confiance en eux !

Retrouvez ces beaux cocons sur le site de Ouatine et Cumulus.

À LIRE AUSSI :

Comment ça marche ? Comprendre son bébé grâce à la langue des signes

6 marques coup de coeur pour prendre soin de bébé

Meraki dévoile une gamme bio pour nos bébés