Comment limiter les allergies au pollen ?

Mis à jour le 29 mai 2020 par Nathalie Evrard et ELLE Belgique
Comment limiter les allergies au pollen ? © Shutterstock

La saison pollinique a commencé. Une très mauvaise nouvelle pour les quelque 2,5 millions de Belges qui souffrent allergies au pollen.

La rhinite allergique, c’est quand ?

Avant, on entendait parler du rhume des foins uniquement au mois de juin, mais aujourd’hui, il n’y a plus de règle. Du coup, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme…

Les périodes de pollinisation semblent commencer de plus en plus tôt en raison du réchauffement climatique. Dès la fin janvier, et jusqu’en février, c’est la pollinisation des noisetiers, ensuite vient l’aulne, la pollinisation des herbacées et les moisissures sporulant entre juin et septembre.

Le tabac potentialise lui aussi les allergies. Ses émanations augmentent la réactivité des muqueuses, ce qui aggrave les rhinites, l’asthme et la conjonctivite allergique.

Allergies au pollen : s'exposer pour s'immuniser

Le nombre d’allergies ne cesse d’augmenter, le nombre total de personnes concernées est en progression constante depuis vingt ans. Et nul n’est à l’abri.

Pour le docteur Philippe Gevaert, de l’UZ Gent, une des solutions se trouve dans une exposition plus fréquente aux allergènes pour « entraîner le système immunitaire » dès l’enfance. « Nous vivons dans un environnement toujours plus propre, où les infections diminuent au profit des allergies », explique-t-il. « Grandir au sein d’une famille nombreuse ou dans une ferme, où les contacts avec les animaux sont nombreux et où les enfants boivent du lait frais non pasteurisé, offre une certaine protection. De la même façon, être souvent exposé aux allergènes réduit les chances de développer des allergies », expose-t-il.

La prévention avant tout 

« Pour limiter au maximum les symptômes gênants, en plus des traitements antihistaminiques », nous explique Pascale Mathieu, pharmacienne, « je recommande à mes patients pendant toute la période à risque de nettoyer régulièrement leur nez avec du sérum physiologique, d’éviter tout effort sportif à l’extérieur, de fuir les ambiances enfumées, de porter des lunettes de soleil pour limiter les réactions de contact, de se doucher corps et cheveux tous les jours avant d’aller dormir, d’éviter de sécher le linge à l’extérieur, de garder les fenêtres fermées à la maison et en voiture, et de préférer les séjours en bord de mer plutôt qu’à la montagne, car l’air y est généralement moins chargé en tout type de pollen. Je conseille également la prise de vitamine D tous les jours ; elle active les cellules immunitaires qui empêchent la libération d’histamine, celle-ci étant responsable des symptômes de la maladie allergique. Au rayon des médecines naturelles, l’homéopathie est pour certains une solution efficace, on la prend une fois par semaine, à commencer un mois avant la date présumée de l’allergie et durant toute la période à risque. »

À LIRE AUSSI

Comment faire disparaitre une cicatrice ?

Comment se débarrasser des points noirs ?

Shopping : les meilleures protections solaires de l'été