Coronavirus: l’appel à l’aide des chefs étoilés pour sauver la gastronomie belge

Publié le 30 avril 2020 par Eloïse Pirard
Coronavirus: l’appel à l’aide des chefs étoilés pour sauver la gastronomie belge L'appel à l'aide des chefs étoilés pour sauver la gastronomie belge

Ensemble, près de 29 chefs étoilés se sont associés pour écrire un lettre ouverte au gouvernement et à la Première Ministre Sophie Wilmès. Leur but : obtenir de l'aide pour sauver la gastronomie belge !

Depuis l'annonce du confinement, l'Horeca est au point mort ou presque. Si quelques courageux restaurateurs ont décidé de continuer à proposer leurs services en take away, la plupart des autres n'ont eu d'autre choix que se résoudre à fermer les portes de leurs établissements pour une durée indéterminée.

Aujourd'hui encore, après plus d'un mois de quarantaine et la déclaration d'une hypothétique reprise lors de la troisième phase du déconfinement, la panique persiste. L'épée de Damoclès est toujours suspendue à la porte d'entrée. Et nombreux sont ceux qui craignent les fermetures et les faillites en cascade.

Or, l’Horeca représente plus de 3 millions de repas par jour, 130 000 emplois, 35 000 indépendants, 60 000 entreprises et un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros. Au-delà de l'aspect culturel, ce secteur représente donc un pôle économique non négligeable. Déjà lourdement touché suite aux attentats de 2016, il a désormais besoin, plus que jamais, d'être soutenu par l'Etat.

La gastronomie solidaire

Heureusement, face à cette crise sanitaire, les restaurateurs se serrent les coudes. Récemment, de nombreux chefs étoilés ont décidé de se regrouper pour adresser une lettre ouverte au gouvernement et à la Première Ministre Sophie Wilmès. Leur objectif ? "Sauver la gastronomie, partie intégrante de notre patrimoine belge."

Parmi les signataires, on retrouve notamment San Hoon-Degeimbre (l'Air du Temps), Peter Goossens (Hof van Cleve), Pascal Devalkeneer (Chalet de la Forêt), Yves Mattagne (Sea Grill et Villa Lorraine) et de nombreux autres grands chefs qui font la renommée de la gastronomie belge. Ensemble, ils ont étudié les mesures qui leurs permettraient de faire plus facilement face à la crise du coronavirus et ont couché sur papier ces six requêtes:

La video elle à table du jour :
5 ASTUCES POUR RÉUSSIR SON PAIN MAISON À TOUS LES COUPS
  1. Que les instances décisionnaires décrètent l’état de catastrophe naturelle sanitaire pour le milieu de l’HORECA.
  2. Que le chômage économique pour force majeure soit accordé jusque fin 2020
  3. Une exonération des charges sociales jusque fin 2020
  4. La déductibilité fiscale à 100% des notes TVA en frais
  5. L’uniformisation et l’égalité des aides et mesures prises en faveur de l’HORECA pour l’ensemble du pays
  6. Une réouverture normale et totale des restaurants sans mesures restrictives à une date définie

Dans cet appel, ils demandent aussi aux assurances d'intervenir massivement : "Elles doivent se montrer solidaires également et pourraient par exemple prendre en charge les pertes d’exploitation. Les restaurateurs doivent penser à l’avenir, pouvoir se projeter et protéger leurs salariés ainsi que leurs fournisseurs"

Pôle touristique

Au-delà de l'aspect purement financier, les restaurateurs signataires de cette lettre ouverte tiennent également à rappeler l'intérêt touristique de la gastronomie belge. Ces établissement qui pour certains sont de véritables institutions, s'inscrivent dans le patrimoine belge et participent à son rayonnement international.

Ils insistent aussi sur le caractère "évocateur" de leur enseigne : "Suite à cette crise du COVID-19, certains de vos restaurants préférés, où vous avez peut-être fêté un événement, partagé une émotion, gardé un souvenir particulier seront amenés à disparaître."

En effet, nombre d'entres nous ont sans doute déjà testé ces restaurants pour "marquer le coup", fêter un heureux événement, célébrer un tournant dans notre vie, découvrir une cuisine et un savoir-faire unique.... Perdre de telles enseignes serait donc faire une croix sur de magnifiques moments de partage.

ELLE à Table vous soutient

Nous qui travaillons très souvent à vos côtés, nous qui nous émerveillons de vos créations, nous qui nous régalons devant votre savoir-faire et nous qui transmettons toutes ces émotions à notre lectorat, nous espérons de tout coeur que votre message sera entendu, que l'Horeca sera soutenu et que vos enseignes si chères à nos coeur ravirons encore nos papilles après cette crise. Courage aux restaurants, aux cafés et aux bars !

À lire aussi :

KAMI BASICS : l’e-shop zéro déchet vous livre gratuitement pendant le confinement

Confinement : les aliments indispensables de la rédaction du Elle à table

Nos adresses pour acheter local pendant la quarantaine