Syndrome du choc toxique menstruel : tout ce qu’il faut savoir

Publié le 20 février 2020 par Malvine Sevrin
Syndrome du choc toxique menstruel : tout ce qu’il faut savoir ©Shutterstock

Tristement au centre de l’actualité, le choc toxique lié aux règles soulève de nombreuses questions. Quelles sont les causes ? Comment le reconnaître ? Comment s’en prémunir ? Le point sur ce qu’il y a à savoir.

Le syndrome du choc toxique, c’est quoi ?

Le syndrome du choc toxique (SCT) est une maladie infectieuse rare mais grave, potentiellement mortelle, causée le plus souvent par une bactérie appelée le staphylocoque doré. 

Si l’on parle régulièrement de choc toxique lié aux règles, c’est parce que certaines protections menstruelles, telles que le tampon ou la cup, entraînent la stagnation du sang dans le vagin et procurent ainsi un environnement favorable au développement de la bactérie.

Ces bactéries vont ensuite produire des toxines dangereuses qui vont pénétrer dans la circulation sanguine avant de s’attaquer à différents organes comme le foie, les reins ou les poumons, et plonger la patiente dans un état d’extrême faiblesse, pouvant aller jusqu’au décès.

Les scientifiques ont déterminé que le SCT lié aux règles touchait davantage les jeunes femmes entre 14 et 24 ans.

La video beauté du jour :
POURQUOI VOUS DEVRIEZ BANNIR LES ÉLASTIQUES ET LES BARRETTES DE VOS CHEVEUX

Il faut savoir que la bactérie est naturellement présente dans notre corps, et que certaines porteuses saines du staphylocoque doré ne connaîtront jamais de soucis. Nous ne sommes donc pas toutes égales face à ce syndrome, même si aucune explication scientifique n'est encore avancée.

Si selon les experts la maladie reste rare, plusieurs cas ont néanmoins déjà été rapportés, notamment en Belgique, dont celui de Maëlle, 17 ans, décédée d’un choc toxique provoqué par un tampon et diagnostiqué trop tard par les médecins. Le cas le plus médiatisé aux États-Unis est celui de la mannequin Lauren Wasser, qui a dû être amputée de ses deux jambes en 2012 suite à un SCT provoqué par un tampon.

Quels sont les symptômes du choc toxique ?

Au stade primaire de l’infection, les symptômes du syndrome du choc toxique sont parfois confondus avec ceux de la grippe. Si vous présentez certains des symptômes suivants pendant vos règles, consultez directement un professionnel de la santé. Il est important de lui préciser que vous avez actuellement vos règles afin d’éviter un diagnostic erroné.

Les symptômes du choc toxique sont :

  • Fièvre soudaine (38,9°C ou plus)
  • Sensation de faiblesse ou malaise
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Troubles digestifs de type diarrhée ou vomissements
  • Éruption cutanée ressemblant à un coup de soleil

Si ces symptômes surviennent, il faut alors enlever le dispositif vaginal et consulter en urgence.

Une fois installé, le choc toxique se manifeste ensuite par une tension artérielle basse, une accélération du coeur, une perte de conscience, qui peuvent mener, dans les cas les plus dramatiques, jusqu’à l’amputation d’un membre ou au décès.

Quelles sont les causes du choc toxique menstruel ?

Selon le professeur Gérard Lina, microbiologiste spécialiste du syndrome : « 20 à 30 % de femmes sont porteuses du staphylocoque doré. Si le fluide menstruel est bloqué dans le vagin par un tampon, la bactérie va l’utiliser comme milieu de culture et se développer. Elle va libérer une toxine extrêmement dangereuse et déclencher une infection généralisée dont on peut mourir si elle n’est pas prise en charge correctement ».

L'utilisation de tampons, en particulier ceux "super absorbants", ou le port prolongé d'un tampon ou d'une cup peuvent causer le syndrome du choc toxique.

Comment se prémunir du choc toxique menstruel ?

Afin d’éviter tout risque d’infection, il est primordial de respecter certaines règles d’hygiène :

  • se laver les mains avant et après avoir mis un tampon ou une coupe menstruelle
  • changer son tampon ou sa coupe menstruelle toutes les 4 heures
  • ne jamais garder un tampon ou une coupe menstruelle toute une nuit (préférer une protection externe)
  • utiliser le tampon le moins absorbant possible
  • maintenir une bonne hygiène générale, et plus particulièrement dans la région du vagin
  • stériliser sa coupe menstruelle en la faisant bouillir dans de l'eau, entre chaque utilisation

Quels sont les traitements ?

Si vous souffrez de plusieurs de ces symptômes et que vous avez vos règles, enlevez directement votre tampon ou coupe menstruelle. N’hésitez pas à vous rendre aux urgences et à donner un maximum d’informations aux médecins pour être rapidement prise en charge. Si vous êtes effectivement en train de développer un syndrome du choc toxique, un traitement intraveineux sera mis en place pour maintenir la pression artérielle et un traitement antibiotique vous sera également prescrit afin de détruire la bactérie et ainsi stopper la production de toxines dangereuses.

Quelles sont les alternatives aux tampons ?

Si les tampons et coupes menstruelles ne sont pas directement responsables des chocs toxiques liés aux règles, nous avons vu plus haut que certaines précautions d’utilisation sont néanmoins indispensables pour ne pas prendre le risque de développer un syndrome du choc toxique. 

tampon cup règles
Les protections menstruelles qui entraînent la stagnation du sang dans le vagin peuvent favoriser le développement de la bactérie responsable du SCT.

Néanmoins, sachez qu’il existe des alternatives si vous ne souhaitez plus utiliser de tampon ou de cup :

  • Les serviettes hygiéniques (lavables ou non)
  • Les culottes de règles lavables
  • Le flux instinctif libre

À LIRE AUSSI

La cup, plus dangereuse que les tampons ?

La culotte menstruelle : explications et témoignages

Cyclique : le site qui répond à toutes les questions taboues sur les règles