Comment utiliser les algorithmes pour booster sa carrière ?

Mis à jour le 19 novembre 2019 par Marie Guérin
Comment utiliser les algorithmes pour booster sa carrière ?

Si les algorithmes régissent notre vie virtuelle, ils peuvent également être de véritables atouts pour gagner en performance et en visibilité. Comment les utiliser pour booster sa carrière ?

Simon-Pierre Breuls est cofondateur d’Universem, une agence qui développe des stratégies digitales pour les entreprises. Mais ces stratégies peuvent également s’appliquer à titre individuel : « c’est une tendance qui grandit depuis pas mal d’années, cela se fait beaucoup dans les pays anglo-saxons. On parle alors de personal branding ou marketing personnel. Cela implique d’être présent sur les réseaux sociaux professionnels et de les utiliser à bon escient. » Autant de réseaux sociaux que nous utilisons déjà au quotidien, mais sommes-nous efficaces ? « Linkedin, Facebook, Instagram, Google : leurs outils sont basés sur du machine learning qui nourrit l’algorithme, c’est un apprentissage automatique. En jouant le jeu des algorithmes, en multipliant les interactions, l’utilisation d’hashtag, en partageant, nous pouvons gagner en visibilité. Plus les algorithmes sont nourris, plus vous êtes visible.» Et pour ça, Simon-Pierre propose d’avancer par étapes.

Comment optimiser son personal branding ?

Sur Linkedin 

« Pour gagner en visibilité sur Linkedin, il faut mettre son profil à jour régulièrement, publier souvent, donner son point de vue sur l’actualité dans son domaine de compétence, cela apporte de la visibilité dans un secteur et donc augmente les chances de trouver un job plus vite. » En résumé, il y a trois axes essentiels :

  1. Avoir son profil sur Linkedin mise à jour : pour cela, il faut donner un maximum d’infos sur qui on est. Quel diplôme ? Avons-nous reçu des prix, des certifications ? Quelles sont nos réalisations, nos compétences ? Avons-nous des recommandations ?
  2. Suivre des centres d’intérêt : des entreprises, marques et sujets liés à nos passions afin d’être au courant des nouveautés de notre secteur.
  3. Être actif : partager, liker, rédiger des commentaires, écrire un post, autant d’actions à mener régulièrement.

Sur Facebook

« Pour un profil privé, le ‘reach’ est correct (le pourcentage de personnes qui voient le contenu – NDLR), ce qui n’est pas le cas pour une entreprise (-2%). Soit on décide d’avoir un profil privé qu’on limite à ses amis, soit on décide de l’ouvrir en créant des listes pour déterminer qui voit ses publications. C’est ce que je recommande. » Il est donc tout à fait possible de gérer le public et le privé avec un seul profil, à condition de bien le paramétrer. « On peut également créer un compte ‘pro’, ce serait alors un autre profil privé uniquement réservé à ses contacts professionnels. »

Sur Instagram 

« Le reach est encore assez élevé, car l’algorithme EdgeRank de Facebook n’y est pas. Il peut convenir pour des activités professionnelles, mais on ne peut pas cibler l‘audience qui peut voir notre contenu.» Son conseil pour se positionner sur Instagram : « Il faut un visuel propre à soi, qui nous différencie et absolument choisir les bons hashtags. »

La video ELLE du jour :
10 TENDANCES MODE DES ANNÉES 90 QUE L’ON ADOPTE MAINTENANT

Sur Twitter

« On peut se positionner comme un spécialiste de son secteur et augmenter sa visibilité » explique Simon-Pierre Breuls « beaucoup de médias et de journalistes sont dessus. C’est idéal pour l’actualité et la politique. » Un réseau social à ne pas négliger, donc car il est essentiel de pouvoir être identifié comme leader d’opinion si on désire booster sa carrière.

Comment se positionner en leader d’opinion ?

Cédric Cauderlier est stratège digital pour Mountain View, son travail consiste à aider les marques à comprendre le rôle du digital. La question qu’il leur pose est essentielle : « Par quoi faut-il commencer et comment utiliser le digital pour améliorer votre business ? » Une question qui s’applique aussi au personal branding. « À titre individuel, si on veut booster sa carrière grâce au digital, il est indispensable de se positionner en leader d’opinion » explique-t-il. « Dans mon agence, on aide les sociétés à se positionner, mais aussi des personnalités à devenir des leaders d’opinion, car un message individuel aura toujours plus d’impact qu’un message institutionnel. Il sera incarné. » Et c’est là qu’est la clé du personal branding : gagner en crédibilité.

Le contenu, oui, mais le partage c’est mieux

« Souvent, on considère que créer du contenu, c’est essentiel. En fait, il y a tellement de contenu, que filtrer est une donnée plus importante. On attend d’un leader d’opinion qu’il partage et qu’il soit le relais, qu’il agrège du contenu. C’est une approche plus optimale. » Et pour cela, on évite de se limiter à un seul réseau social. « Il est important de construire des synergies entre les plateformes. Pour être visible sur un réseau, il faut être visible sur les autres. Il faut donc utiliser les hashtags et les interactions sur tous ses profils et réussir à capter une audience qui parle d’un sujet. » Il est également important d’interagir avec d’autres créateurs de contenu : soit en challengeant d’autres leaders d’opinion, soit en créant un contenu commun. « C’est le seul moyen d’exister sans dépenser trop d’argent en pub. Si on veut développer son contenu et qu’il a été visible uniquement grâce à la pub on perd en crédibilité. » Si le leader d’opinion doit faire preuve d’une expertise qui le crédibilise auprès de sa communauté, il également important qu’il soit authentique.

Le détecteur d’authenticité

Les 25-40ans ont un détecteur d’authenticité. Il ne faut donc pas les abreuver d’images trop lisses, trop parfaites. « Il est important de montrer les moments de doute, les échecs, de confronter le glamour à la réalité. Les stories permettent de faire cela et d’équilibrer cette recherche d’authenticité. C’est éphémère, mais dans l’usage, c’est le contenu le plus produit. Le feed est une façon de se positionner, mais il n’est pas le reflet de la vie qui change plus vite. Il faut donc mixer les deux. Je recommande donc d’utiliser le feed pour les images léchées, plus officielles et les stories pour l’incarnation, l’authentique. »

On l’aura compris, pour booster sa carrière, il faut créer des synergies entre les différents réseaux, utiliser leur algorithme en partageant le contenu, se mettre régulièrement à jour afin de se positionner en leader d’opinion inspirant, expert et authentique.

À vous de jouer !

LIRE AUSSI:

Syndrome de l’imposteur : comment s’en débarasser ?

6 films et séries pour réveiller la working girl qui est en vous

Pleine conscience : 4 exercices bien-être à faire au boulot