Syndrome de l’imposteur : comment s’en débarrasser ?

Mis à jour le 14 octobre 2019 par Elise Mathieu et ELLE Belgique
Syndrome de l’imposteur : comment s’en débarrasser ?

Alors qu’elles sont de plus en plus diplômées, les femmes n’ont jamais été aussi proches du pouvoir. Pourtant, elles sont nombreuses à penser qu’elles ne méritent pas leur succès. C’est ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur : un sentiment de doute systématique qui nous empêche de reconnaître nos propres accomplissements. Vous en souffrez ? Apprenez à vous en débarrasser !

Le syndrome de l’imposteur : c’est quoi ?

Une promotion, l’achat d’une maison, un premier bébé,... Chaque étape de votre vie vous réserve son lot de responsabilités. Si vous avez tendance à ne pas vous sentir à la hauteur, à dévaloriser vos capacités, vous souffrez peut-être du syndrome de l’imposteur.

Découvert en 1978 par les psychologues américaines Pauline Rose Clance et Suzanne Imes, ce sentiment a déjà été ressenti par près de 70% de la population. Il désigne une difficulté systématique à s’attribuer ses propres succès et une impression de ne pas mériter sa place.

Ceux qui en souffrent pensent que leurs victoires sont dues à la chance, au hasard, ou au jugement erroné de leur entourage. Ils vivent dans l’angoisse permanente que leur incompétence soit révélée au grand jour. Dans certains cas, les individus souffrent même d’anxiété sociale et mettent en place des stratégies d’évitement pour ne pas être démasqué.

Quelles sont les conséquences ?

En apparence, tout cela ressemble à un petit manque de confiance en soi. Et pourtant, ce syndrome peut avoir de lourdes répercussions sur votre vie privée et professionnelle. En effet, lorsqu’on doute de soi-même, on a tendance à s’empêcher toute créativité, voire même à se refuser l’accès à certains postes pour lesquels on ne se sentirait pas légitime. Or, plus on refuse d’évoluer, plus la confiance en soi diminue, vous voyez le cercle vicieux !

La video ELLE du jour :
EYELINER LA TECHNIQUE POUR UN TRAIT PARFAIT

Comment s’en débarrasser ?

Bonne nouvelle : le syndrome de l’imposteur n’est pas une fatalité. On vous donne quelques conseils pour lui dire adieu.

  1. Relativiser

La première étape est d’apprendre à se parler à soi comme on parlerait à un collègue ou un ami. Votre erreur est-elle irréparable ? Avez-vous vraiment besoin que tout soit absolument parfait ? Apprenez à relativiser, prendre de la hauteur, et vous encourager quand il le faut.

  1. Accepter ses qualités

Si vous avez obtenu ce poste, cette promotion, ou si votre boss vous a confié un dossier sensible, ce n’est pas le fruit du hasard. Identifiez vos compétences, reconnaissez vos succès et acceptez les compliments de votre entourage. Vous aurez déjà fait une bonne partie du chemin.

  1. En parler

Contrairement à ce que vous pensez, la plupart de vos collègues sont passés par ce sentiment. En parler autour de vous pourra vous aider à avoir un avis objectif sur votre travail, tout en brisant les tabous sur le syndrome de l’imposteur. Vous découvrirez probablement que votre voisin de bureau est plus préoccupé par ses propres doutes que par les vôtres.

Vous souhaitez vous libérer de ce sentiment d’imposture et gravir les échelons sereinement? Florence Sandis, auteur de « Brisez le plafond de verre : 12 clés pour réussir au féminin » a développé une méthode d’empowerment qui aide les femmes à devenir les leaders de leurs propres vies professionnelles.

Rencontrez Florence Sandis le 16 novembre 2019 au ELLE Active Forum à Bruxelles. Infos et inscriptions sur ELLE.be

Prenez vos tickets

À lire aussi: