La créatrice Carine Gilson nous parle de son amour de la dentelle

Publié le 19 juillet 2019 par Lore Ginneberge et Virginie Dupont
La créatrice Carine Gilson nous parle de son amour de la dentelle Carine Gilson

À l'occasion de l'exposition "Beautiful Lace & Carine Gilson" au Musée Mode & Dentelle à Bruxelles, la créatrice Carine Gilson nous a parlé de ses sources d'inspiration, de son amour pour la dentelle et de l'avenir de cet artisanat séculaire.

Carine Gilson
Jupe cousue main en exclusif pour l'expo

Votre maison a 30 ans. À l’époque, votre choix de matières aussi luxueuses que la dentelle et la soie s’est-il imposé comme une évidence ?

"Il était clair dès le début que je voulais travailler la dentelle et la soie. Ces deux matières luxueuses rayonnent de sensualité, ce qui en fait un choix évident en tant que base de ma lingerie couture. J'ai continué sur cette voie et après toutes ces années, je collabore toujours avec les mêmes fournisseurs."

Vous présentez vos modèles de manière originale et esthétique. Vous y réfléchissez déjà pendant le processus de création ?

"Je pense que les natures mortes sont importantes, mais le produit est prioritaire. Je me concentre d'abord sur les pièces que je veux réaliser et les matières avec lesquelles je travaille. Les natures mortes rendent hommage au produit. Je les vois comme des tableaux. Je procède de cette manière depuis longtemps, avec mon mari qui prend les photos. C'est une façon créative de présenter les vêtements et de leur donner vie. Et ces matières s’y prêtent parfaitement."

Carine Gilson
Combinaison en mousseline de soie coloris « Bruyère », incrustée de dentelle « Florilège »

Vous travaillez avec la dentelle de Chantilly et la soie de Lyon. Quelle est l'importance de l'artisanat local à vos yeux ?

La video mode du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER

"Il est très important. Je travaille depuis des années avec les mêmes fabricants français de tissus. La dentelle est un métier séculaire que je souhaite préserver. Le savoir-faire et l'artisanat sont les maîtres mots de ma maison. J'aime sentir les matières. C'est aussi l’une des raisons pour lesquelles je privilégie les fabricants locaux."

Carine Gilson
Collection inspirée de 'La Tubéreuse Cassée' de Jan Frans Van Dael

Comment voyez-vous l'avenir de la dentelle et de votre maison ?

"Je veux continuer de protéger à ma manière la dentelle en tant que métier. Et je veux continuer de développer ma marque et présenter la dentelle comme une forme d'art artisanal."

Beautiful Lace & Carine Gilson jusqu’au 19 avril 2020 au Musée Mode & Dentelle, rue de la Violette 12 à 1000 Bruxelles.

LIRE AUSSI: 

Exposition « In Praesentia » d'Olivier Theyskens : le jeu en vaut la dentelle

Mode : si on reprenait à zéro ?

L’art de ne pas être à la mode