I Will Not Be Deleted : Cara Delevingne et Rita Ora luttent contre le harcèlement en ligne

Publié le 17 décembre 2018 par Laure Vandendaele et Virginie Dupont
I Will Not Be Deleted : Cara Delevingne et Rita Ora luttent contre le harcèlement en ligne

Rimmel dit "non" aux tyrans en ligne et lance la campagne I Will Not Be Deleted. Avec le soutien de Cara Delevingne et Rita Ora, la marque entend éviter que des femmes et des jeunes filles suppriment des photos après avoir fait l'objet de commentaires désobligeants.

Le harcèlement est présent partout, de la cour de récréation au lieu de travail en passant par les réseaux sociaux. Une personne sur quatre est confrontée au cyberharcèlement en raison de son physique. Le résultat ? Chaque année, quelque 115 millions de clichés sont supprimés d’Internet et des réseaux sociaux après avoir fait l'objet de commentaires désobligeants. Pour enrayer ce comportement répréhensible en ligne et ses conséquences profondes sur la confiance en soi de millions de femmes et de jeunes filles, Rimmel lance la campagne I Will Not Be Deleted. La marque britannique de cosmétiques entend ainsi défendre toutes celles qui doivent subir les critiques des tyrans de la beauté.

Commentaires désobligeants

La mannequin Cara Delevingne et la chanteuse Rita Ora n’ont pas été épargnées par ce fléau. C’est pourquoi elles soutiennent l’initiative aux côtés d’une dizaine d'influenceurs. "Nous devons nous épauler et réfléchir à deux fois avant de poster un commentaire sous une photo. Le problème du cyberharcèlement dans la beautysphère réside dans le fait que tout le monde peut écrire tout et n'importe quoi, sans en subir les conséquences. Plusieurs propos m'ont fendu le cœur et il est effrayant de voir à quel point ces mots peuvent avoir un impact", déclare Cara Delevingne. Participez à cette campagne positive en plaçant le hashtag #iwillnotbedeleted en dessous de vos photos. Plus d’histoires émouvantes de victimes de cyberharcèlement sur rimmel.com.

D'AUTRES ARTICLES

Phrases assassines : le compte Insta qui appuie là où ça fait mal

Perles masculines : les pires approches des mecs sur Tinder

Les points sur les "i" de l’homosexualité féminine