Mode d’emploi : à la conquête du point P

Mis à jour le 5 octobre 2018 par Eloïse Pirard
Mode d’emploi : à la conquête du point P

Doigté habile, accessoires polissons, sex-toys électrisants… Et si les hétéros se laissaient envahir par le plaisir prostatique ?

Décryptage avec Charlotte Ledent, sexologue et créatrice d’Eva Luna Love Shop. 

Ça y est, c’est fini le tabou sur le plaisir anal chez les hommes hétéros ? 

C’est compliqué. Dans notre love shop, nous rencontrons énormément de personnes intéressées. D’ailleurs, il y a une offre exponentielle au niveau des gadgets, sex-toys et autres accessoires par rapport à il y a cinq ou dix ans. De là à dire qu’on en parle facilement en couple... Je pense que ça va dépendre des générations et de l’ouverture d’esprit. Mais clairement, il y a une tendance qui pousse les gens à rechercher toutes les formes de plaisir possibles. 

Comment expliquer une certaine libération par rapport à l’anal ? 

Ces dernières années, on a fait de nombreuses campagnes médicales liées au dépistage du cancer de la prostate. Sous le couvert de toute cette médiatisation, on a également mis la lumière sur cette zone comme objet de plaisir. Ça a été une découverte pour une partie de la population qui n’en avait aucune idée. Par ailleurs, on sort de plus en plus des stéréotypes du genre : « Hors de question que je fasse ça, je ne suis pas gay. » Aujourd’hui, il y a plein de mecs qui adorent l’anal, que ce soit au travers de jouets anaux/prostatiques ou de jeux avec leur femme. 

Un orgasme prostatique est-il différent ? 

Même si on ne peut jamais vraiment systématiser un orgasme, on peut déjà dire que ce n’est pas comparable à l’éjaculation. Dans le fonctionnement, il ne suffit pas non plus d’appuyer dessus pour jouir. C’est comme le point G chez la femme, c’est une zone qui s’entraîne. Chez l’homme, c’est un jeu de spasmes entre la zone prostatique et la zone du périnée qu’on stimule simultanément. On peut même imaginer des orgasmes multiples dans le cas où l’on excite la zone prostatique d’un homme en même temps qu’il pénètre son ou sa partenaire. 

Vos conseils pour se lancer à la conquête du point P ? 

Comme pour toute pénétration anale, que ce soit pour les femmes ou pour les hommes, il faut y aller super doucement. C’est très important car le corps a une mémoire. Si la première expérience est ratée et douloureuse, on va rarement y retourner. Il faut donc d’abord prendre conscience de cette zone comme étant une zone érogène et il faut ensuite beaucoup de patience. On pense à utiliser des lubrifiants à base d’eau spécifiques pour la pénétration anale. On peut même l’appliquer avec une seringue creuse. Ensuite, un anus, ça se prépare, ça se dilate. On peut facilement stimuler la zone externe avec les doigts ou la langue et puis on y va délicatement lors de la pénétration. On commence avec des jouets de taille raisonnable. 

Quels clichés devons-nous encore déconstruire ? 

Il y a deux types de peurs que je rencontre. La première est liée à la douleur et elle est légitime car oui, on peut se faire mal si on s’y prend mal. On commence donc très gentiment. La seconde crainte est liée à un questionnement de type : « Est-ce normal de vouloir être pénétré quand je suis hétéro ? » Là, j’ai envie de dire que c’est de la déconstruction culturelle et des clichés. 

1/

Témoignages d’explorations 

Charles, 26 ans 

« À la base, j’étais du genre très fermé par rapport à la question de l’anal. Jusqu’à ma copine actuelle... Un jour, elle m’a proposé de tester un truc dont elle avait entendu parler. Ce truc, c’était la “pipe royale”, une technique de fellation qui consiste à sucer tout en mettant un doigt dans l’anus. Vu la nouveauté de la relation, je me suis dit : “Pourquoi pas ? Soyons ouverts, voyons ce que ça peut donner.” Comme l’expérience s’est conclue sur une note positive plus qu’agréable, on l’a refait. Aujourd’hui, je ne vais pas dire qu’on s’y attelle à chaque fois, mais presque. Ça m’apporte un plaisir en plus et ça décuple les sensations. Pour le moment, ces petites nouveautés me conviennent très bien et je ne suis pas certain de vouloir un jour aller plus loin. Mais ça m’a surtout ouvert l’esprit sur la pratique de l’anal. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut pas dire qu’on n’aime pas avant d’y avoir goûté ! » 

Sophie, 34 ans 

« Personnellement, je n’ai jamais eu aucun problème à dire que je suis une grande fan d’anal. Pour mon copain en revanche, c’était un sujet très tabou. Mais il était parfois curieux. Il me demandait ce que je ressentais, si j’avais mal… Je n’y prêtais pas plus d’attention car je savais que de son côté, c’était un non catégorique. Et puis un jour, je suis tombée sur son historique. Il avait consulté des dizaines de sites concernant la stimulation de la prostate. Pour ne pas le braquer, je ne lui ai rien dit. Je suis allée nous chercher quelques gadgets pour débutants et je me suis renseignée sur Internet. Le soir même, je lui proposais une nouvelle expérience initiatique. Je pense qu’il devait être prêt dans sa tête parce qu’il a très vite obtempéré. Résultat : “L’orgasme le plus intense de sa vie.” Aujourd’hui, il n’en parle toujours pas très librement, mais il sait très bien se faire comprendre en laissant traîner notre trousse à jouets sur le lit quand il en a envie. » 

2/

Top 3 de nos gadgets validés par les mecs 

Mode d'emploi : à la conquête du point P - 1

Pour une toute première fois : ANEROS Helix 

Leader sur le marché du plaisir anal et prostatique, Aneros et ses petits jouets feraient succomber le plus sceptique et réfractaire des mecs. Le sex-toy Helix est d’ailleurs une délicieuse entrée en matière si l’on souhaite se lancer dans les délices du point P. 

Points positifs 

Il épouse parfaitement les courbes de notre anatomie.

Son design permet une insertion facile et confortable, appréciée par les novices.

La bute périnéale à sa base permet de décupler les sensations et donc l’orgasme. 

Prix : 47 €

Mode d'emploi : à la conquête du point P - 3

Pour les débutants peu farouches : LELO Loki Wave 

Il vibre, il bouge, il danse, ce stimulateur permet une approche ludique et intense du plaisir prostatique. 

Points positifs 

Les différents modes et intensités de vibration permettent de faire monter le plaisir en douceur. 

La partie qui stimule le périnée nous fait rapidement décoller. 

Les mouvements de va-et-vient sont électrisants.

Prix : 199 € 

Mode d'emploi : à la conquête du point P - 5

Pour les couples expérimentés : LELO Hugo

Design et élégant, ce sex-toy vibrant muni d’une télécommande pimentera vos soirées Netflix & chill en un clin d’œil ! Attention, ça va devenir caliente à l’approche du point P. 

Points positifs

Pas besoin d’appuyer sur les boutons, la télécommande réagit aux mouvements et l’intensité change en fonction de la position. 

La forme du sex-toy permet de stimuler le périnée et la prostate pour deux fois plus de plaisir. 

La texture effet « seconde peau » de l’objet est aussi agréable en main qu’inside. 

L’addiction peut très rapidement nous guetter.

Prix : 199 € 

3/

Les 5 commandements de la sodomie pour les puristes 

Que l’on soit coutumière de la pratique ou qu’on l’aborde avec envie (mais inexpérience), l’essentiel, c’est de s’y préparer. 

1. Aller aux toilettes : oui, dans le feu de l’action, ça peut mettre un froid, mais on n’est jamais à l’abri d’une fuite. 

2. Se laver : en surface ET en profondeur. Les maniaques utiliseront une poire anale ou un embout spécialement conçu pour se clipper à la douche pour un petit lavement à l’eau tiède. Les moins équipées se contenteront de s’accroupir et d’utiliser le jet de la douche.

3. Patienter : l’eau est entrée, ok, il va falloir lui laisser le temps de sortir complètement.

4. Lubrifier : on investit dans un bon lubrifiant vraiment glissant compatible avec les préservatifs. Parce que la frontière entre plaisir et irritation ne tient pas à grand-chose…

5. Se détendre : on passe aux choses sérieuses. Mais pas question d’y aller tout de go. On pense progressif, on laisse jouer son ou sa partenaire avec ses doigts ou des jouets prévus à cet effet et on n’introduit rien qui soit plus large que la circonférence d’une pièce de 50 centimes avant d’être vraiment prête. Enjoy ! 

D'AUTRES ARTICLES

C'est quoi un bon coup ? 

La branlette parfaite : mode d'emploi 

Aspirateur à clitoris : comment ça marche ?